Restons connectés

PKFoot

Le Roller Soccer, le football comme sur des roulettes

Récits

Le Roller Soccer, le football comme sur des roulettes

Si l’on connaissait déjà des dérivées du football avec le beach soccer, ou le cécifoot, chaque jour apporte son lot d’innovation dans ce sport que l’on aime tant. C’est pour cela qu’aujourd’hui on va s’intéresser au Roller Soccer, une nouvelle pratique en vogue et qui connaît un certain succès.

Si le football européen fait l’unanimité par sa popularité et son niveau très élevé, l’innovation qui va suivre a vu le jour aux Etats-Unis et plus précisément à San Francisco durant les années 90. Zack Phillips a lancé la tendance du Roller Soccer, une discipline qui comme son nom l’indique, combine le ballon rond et les rollers en ligne.

Au niveau des règles, l’objectif principal reste de mettre un maximum de buts. Plusieurs spécificités rendent ce sport différent du foot classique que l’on connaît tous, à commencer par le terrain qui doit être de préférence fermé, étant donné que les touches et les corners ne sont pas de la partie. Quand au gardien, il n’a pas le droit de faire des arrêts de la main, mais seulement avec les pieds. Il est aussi possible d’utiliser le mur pour jouer, les tacles sont prohibés, les équipes sont composées de 5 joueurs, et les matchs durent 2 fois 25 minutes sans limite de remplacements. Il est extrêmement difficile de lever sa balle en roller, ce qui complique un jeu qui met aussi à l’épreuve ce qui semble primordial en football (ou futsal) : les appuis.

Le Roller Soccer, le football comme sur des roulettes

Pour ce qui est de la notoriété du sport, elle grandit progressivement. Connaissant un véritable essor ces dernières années, cette discipline marche plutôt bien chez nous. On dénombre 15 clubs en France dont 8 faisant partie d’un championnat national réunissant les meilleurs d’entre eux. Pour ce qui est de la condition physique, ce sport nécessite d’avoir de bonnes bases en roller, de l’équilibre et de la souplesse pour arriver à se procurer des occasions.

C’est principalement pour cette raison que ce sport attire surtout d’anciens riders en quête de nouveautés plutôt que des footeux, même s’il est tout à fait possible de pratiquer ce sport en étant un amateur plein de bonne volonté.

Bien que la popularité de cette pratique monte en flèche, il est encore très loin de ramener un public de 60 000 personnes au Vélodrome mais qui ajoute encore une corde à l’arc de la convivialité du football.

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour