Restons connectés

PKFoot

Calendrier de l’Avent #10: Zinédine Zidane, superstar

Récits

Calendrier de l’Avent #10: Zinédine Zidane, superstar

En attendant Noël, PKFoot vous propose de (re)découvrir un joueur par jour, selon le même principe que le calendrier de l’Avent. Nous sommes le 10. Beaucoup de légendes se sont écrites le numéro 10 dans le dos. La France a ses légendes. Et elle a .

Calendrier de l’Avent #10: Zinédine Zidane, superstar

Booba disait qu’il n’y a « que des numéros 10 dans [sa] team ». Le décor peut être décalé certes, mais il est réel tant certains joueurs ayant porté le numéro 10 ont marqué le football.

La France peut se targuer d’avoir eu quelques-unes de ces légendes. Alors, Platini ou Zidane ? Je n’ai connu Platoche que plus tard, en regardant des cassettes de mon oncle fan des Verts. Zizou, lui, est un héros de mon enfance. Un cadeau du football.

Zinédine Zidane, le minot devenu icône

Avant de devenir l’icône nationale que tout le monde chérit, Zinédine Zidane s’est construit une palette technique et un QI foot exceptionnels dans des institutions du football français. Révélé à l’AS Cannes sous la houlette de Luis Fernandez — qui le lance en D1 en 1989 —, poli à Bordeaux, le gamin de Marseille va progressivement monter en puissance et montrer tout l’étendue de son talent aux yeux du monde.

Calendrier de l’Avent #10: Zinédine Zidane, superstar

Avec des cheveux à l’AS Cannes.

C’est à la Juventus que Zizou va vraiment prendre du poids dans le paysage footballistique mondial. Sur le plan athlétique et tactique, la Vieille Dame et le calcio italien vont endurcir ZZ. Et garnir une palette foot déjà bien fournie.

Les années Real de Zidane ne sont un secret pour personne. Zinédine est un Galactique. Il est longtemps resté le transfert le plus onéreux de l’Histoire jusqu’au transfert de Cristiano Ronaldo en 2009. Des titres à foison — championnats, Champions League, Copa del Rey, coupe intercontinentale —, des récitals à n’en plus compter, des buts d’anthologie comme celui contre le Bayer Leverkusen en finale de Ligue des Champions en 2002. Galactique.

Deux coups de têtes pour l’Histoire mais pas seulement

Si la carrière en club de Zizou est extraordinaire, ses années Bleus ont fait de lui une icône nationale. Icône, le mot est presque faible.

12 juillet 1998, France-Brésil, finale de Coupe du Monde. Chaque Français sait ce qui s’est passé ce soir-là au Stade de France. Chaque Français se souvient des deux coups de casque de son numéro 10. Chaque Français se souvient de l’Arc de Triomphe et du portrait de son héros. Toutes générations confondues. Pour l’éternité.

Calendrier de l’Avent #10: Zinédine Zidane, superstar

Deux coups de casque, une étoile. © Le Figaro

L’idylle entre Zidane et les Bleus fut sans doute l’une des plus belles de l’Histoire de la sélection. L’Euro 2000 chez nos voisins belges et hollandais en est le paroxysme. En sortant des masterclass à chaque sortie, Zizou est élu meilleur joueur du tournoi.

Et après, rien ? Après le fiasco asiatique de 2002 et la surprise grecque de 2004, il dit stop à la sélection. Pour quelques mois seulement. Zinédine Zidane revient juste à temps pour emmener des Bleus en difficulté en terre germanique. Le bouquet final est lancé.

Une partition finale inachevée

Zidane l’a annoncé : il raccrochera après l’aventure allemande. Le premier tour est pourtant laborieux. La France peine mais passe. Avant de retrouver l’Espagne en huitièmes, les spécialistes lui prédisent un retour anticipé à la maison. Les médias espagnols annoncent même le jubilé de Zinédine Zidane. Retour de bâton inévitable. Le N°10 récite sa partition et envoie l’Espagne à la maison.

Calendrier de l’Avent #10: Zinédine Zidane, superstar

Même promesse pour les quarts de finale. L’Équipe de France est promise à un retour dans l’Hexagone. Après l’Espagne, c’est le Brésil et sa pléiade de stars qui souhaitent envoyer Zizou à la retraite. Menace principale côté français depuis ses 2 buts en 1998, Zinédine Zidane va réaliser l’une — si ce n’est la — plus belle prestation de sa carrière. France-Brésil 2006, c’est son oeuvre.

Après avoir écarté le Portugal en demies sur un penalty de son maestro, les Bleus retrouvent l’Italie en finale pour ajouter une deuxième étoile à leur palmarès. L’histoire tout le monde la connait. Comme celle de 1998, les larmes en plus. Une panenka pleine de culot, omniprésent sur le terrain, un ultime coup de casque sorti par Gigi Buffon et puis le drame Materazzi. Une sortie de route prématurée pour une partition inachevée.

Calendrier de l’Avent #10: Zinédine Zidane, superstar

La fête est finie.

Zidane, une légende vivante

Zidane est un dieu vivant. Rien que ça. Il a bercé des générations, fait vibrer des millions de personnes en France et à travers le Monde. Désormais sur le banc, il continue de faire frémir les foules. En 149 matchs à la tête de la Casa Blanca, Zizou « pèse » déjà 3 Champions League, une Liga, 2 Coupes du Monde des clubs, 2 Supercoupes d’Europe, 1 Supercoupe d’Espagne. Et dire que ce n’est que le début. Quand on vous dit que les légendes ne s’éteignent jamais…

Calendrier de l’Avent #10: Zinédine Zidane, superstar

Dans le quartier de Malmousque à Marseille en 2003.

Démarrez la semaine du bon pied avec ce son à la gloire du maestro.

 

Grand merci à YABML pour son cliché de Zinédine Zidane. Un travail remarquable à suivre ici.

Partisan d'un football simple et bien pratiqué, élevé en Tribune La Trinitaine avec le FC Lorient de Sir Christian Gourcuff, amoureux des belles histoires du ballon rond et de ses anecdotes.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour