Restons connectés

« Au Brésil, le football a une toute autre importance qu’en France » – United Colors of Football

Culture

« Au Brésil, le football a une toute autre importance qu’en France » – United Colors of Football

Le football se transmet de supporter en supporter par le biais des matchs, de la parole, des encouragements… Mais aussi par la passion des maillots. Guy Pichard, photographe et gérant de la page United Colors of Football, nous a livré ses expériences les plus intéressantes.

Bonjour Guy, pour commencer, pourrais-tu expliquer brièvement à ceux qui ne te connaissent pas, la signification de United Colors of Football ?

Je me suis inspiré de United Colors of Benetton, qui avait une campagne de pub sur l’acceptation des différentes communautés. C’était leur principal message faire passer, un message qui ressemble à celui que je veux transmettre, c’est-à-dire montrer la diversité et la mondialisation que peut apporter le football, toujours dans le bon sens du terme. Brésil ou Europe, le football permet de dépasser les limites de la couleur de peau, de culture, de religion, il transmet une passion universelle.

Quand et comment à germer l’idée de ce projet ?

Ma page a 1 an ou 1 an et demi, mais l’idée a commencé à germer quand j’ai commencé à voyager au Bresil. Je me suis rendu compte que dans ce pays, tout le monde porte des maillots de n’importe quelle équipe, il est possible de croiser un SDF avec un maillot de l’Ecosse, comme un avocat avec celui de Chelsea. Des gens dans les transports en commun en portent aussi, et même à l’église on retrouve des maillots de foot. C’est aussi varié et féminin car au Brésil, beaucoup de femmes portent des maillot de football, bien plus qu’en France. L’idée de ma page c’était de promouvoir la diversité, car j’aime l’idée que ça soit varié en terme de sexe, d’origine sociale, de couleur de peau, de nationalité, j’aime l’idée que ce soit métissé. A force je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire sur le comment et le pourquoi de l’omniprésence de ces maillots.

Tu t’es donc rendu au Brésil pour réaliser ton projet, pourquoi le Brésil ? Comptes-tu explorer d’autres pays pour ce projet ?

Voyager au Brésil a été le déclic dans la création de ma page, car ici le football est quasiment une religion, c’est la principale raison qui a lancé ce projet. J’ai fait quelques photos en Allemagne et en Angleterre, mais l’idée ne m’avait pas traversé l’esprit à cette époque.

Es-tu toi aussi un collectionneur de maillot ? Lequel revêt une importance particulière à tes yeux ?

Oui, je collectionne une quarantaine de maillots, il y en a deux particuliers, celui de l’EA Guingamp avec leur campagne en Europa League et le passage de la phase de poule, et sinon le Celtic Glasgow qui est un peu mon club chouchou en dehors de la France. Celui que je considère comme le plus beau au monde par rapport à son histoire, le club et ses valeurs.

Quelle est l’anecdote la plus surprenante que tu ais entendu au sujet d’un maillot ?

Ça s’est déroulé à Salvador de Bahia, il y a un club qui s’appelle le EC Bahia, et leurs couleurs sont le rouge et le bleu. J’ai rencontré un Brésilien en maillot du SM Caen de 2012-2013, les couleurs et le type du maillot sont exactement les mêmes que celui du club brésilien. La copine de ce brésilien est normande, il est donc venu en Normandie et il en a profité pour ramener le maillot de Caen chez lui. En marchant à ses côtés, on l’a félicité pour son maillot de Bahia (alors qu’il s’agissait du maillot de Caen). Et par la même occasion il est devenu supporter de Caen en étant originaire de Salvador.

"Au Brésil, le football a une toute autre importance qu'en France" - United Colors of Football

Quels sont les maillots les plus inattendus sur lesquels tu as pu tomber au Brésil ? (Et pourquoi ?)

Celui de Marseille à la plage de Rio De Janeiro est quand même assez surprenant… Il y a aussi eu un maillot du Mozambique à Rio de Janeiro. Le Mozambique est une ancienne colonie portugaise, du coup il y a eu une immigration du Mozambique au Brésil, car ici aussi ils parlent le Portugais. Le dernier de mon top 3 c’est un maillot de la Croatie, à Salvador de Bahia. Pour celui-là, c’était un Chillien qui m’a raconté l’histoire d’une immigration croate au Chilie, il est allé en Croatie pour découvrir la terre de ses ancêtres, et a ramené un maillot en souvenir.

Les maillots français sont-ils bien représentés au Brésil ?

Oui, le Paris Saint-Germain clairement, parce que et les Brésiliens du PSG etc.. Quelques maillots de l’Equipe de France, de Marseille, de Lyon, et même quelques uns du Stade Rennais.

Jusque-là tu sembles t’être restreint à la photo, un projet vidéo pourrait-il voir le jour ?

Sur la vidéo, je suis limité par mes capacités, à la base je suis photographe et journaliste free-lance, je n’ai pas de connaissances en montage. La vidéo peut être une des suites possible à mon projet, mais l’idée serait surtout de faire un livre, même si la vidéo serait une étape naturelle au projet.

Tu dis que le maillot peut se porter aussi bien dans la rue, qu’au théâtre ou dans un restaurant, d’après toi, comment se fait-il que le maillot de foot soit aussi bien accepté au Brésil, tandis qu’en France, par exemple, il ne reste qu’une tenue de sport, ou au mieux, une tenue décontractée ?

Au Brésil, le football a une toute autre importance qu’en France, parfois en bien, parfois en mal. Au Brésil, le football a permis de faire passer énormément de choses, le racisme dans le football a beaucoup reculé grâce au football. Rio a fait joué les premiers joueurs noirs, et dans les années 80′, le football portait des valeurs de Socrates qui était capitaine du Brésil, et opposant politique à la dictature militaire. Le football a beaucoup plus d’importance au Brésil, et c’est beaucoup plus facile de porter les maillots car ils ont plus d’importance. La seconde différence vient du fait qu’ici au mois de février, il fait beaucoup plus chaud qu’en France, il est normal de se balader en maillot. Petite anecdote, je suis allé voir une pièce de théâtre féministe à Rio, j’y suis allé en maillot de foot (celui de Botafogo), j’ai bu un verre avec les comédiens, et l’une des comédiennes m’a dit qu’elle trouvait mon maillot très chouette. Un commentaire que l’on aurait peu de chance d’entendre en France

Pour terminer, quel maillot nous conseillerais-tu pour avoir la côte sur les plages de Janeiro ?

Bonne question ! Avec Botafogo ! Personnellement, j’ai acheté ce maillot avec un flocage Seedorf, car il a joué un an ou deux à Botafogo car sa femme qui est brésilienne, lui avait fait promettre de faire une pige à Botafogo, pige qu’il a réalisé à 38 ans. Ce n’est pas le meilleur club mais les supporters sont cool, ils sont un peu moqués par les autres car ils font l’ascenseur, mais ont un très bon capital sympathie, et n’ont pas de rivalités. Quand tu es étranger, et que tu portes un maillot autre que Fluminense ou Flamengo, les gens apprécient le fait que tu t’intéresses au foot local, et que tu fasses pas comme tout le monde. Une expérience que j’ai vécu, les gens m’appelaient Seedorf, c’est le seul européen à avoir jouer ici, je trouve ça beau qu’il soit venu ici et ait remporté un championnat de Rio, il a même un street art à son effigie.

Les réseaux sociaux pour contempler les photos de la page United Colors of Football :

FBhttps://www.facebook.com/UtdColorsOfFootball/

Instagramhttps://www.instagram.com/united_colors_of_football/

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans Culture

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour