Restons connectés

Rencontre avec François Carcouët, seul arbitre français de Cécifoot aux Jeux Paralympiques de Rio

Interviews

Rencontre avec François Carcouët, seul arbitre français de Cécifoot aux Jeux Paralympiques de Rio

Je suis parti à la rencontre de François Carcouët, qui a décollé ce dimanche pour les Jeux Paralympiques de Rio (7 au 18 septembre). Il sera le seul arbitre de Cécifoot français au Brésil. Entretien sur sa passion et ce tournoi.

C’est au CHU de Nantes – où il travaille – que j’ai pris rendez-vous avec François. Le football, il est plongé dedans depuis son plus jeune âge : « Je jouais au football depuis l’âge de 7 ans. A 17 ans, je pensais m’arrêter une saison. Et puis des proches m’ont parlé du manque d’arbitres. Je me suis laissé tenter ».

Depuis 1993, François Carcouët arbitre donc les joueurs dits « valides ». Il se souvient pourtant de ce moment qui va le rapprocher du Cécifoot, le football des non- ou malvoyants. « Le Cécifoot a du se lancer en France en 97/98. Il y avait un match d’exhibition. Des proches se sont laissés tenter par l’arbitrage. Je me suis dit que ça devait être quelque chose d’assez fort à vivre. J’ai alors commencé en 2001 ».

Rencontre avec François Carcouët, seul arbitre français de Cécifoot aux Jeux Paralympiques de Rio

Depuis, François a gravi les échelons. « Au Cécifoot, l’arbitre est acteur du jeu. Dans la catégorie des non-voyants (B1), il ne peut pratiquement pas y avoir de jeu sans arbitre. Il a aussi un rôle de prévention pour éviter les blessures. Il faut essayer de comprendre ce qui se passe dans leur tête. Pour les autres catégories (B2/B3, soit les malvoyants), on se rapproche bien plus du simple futsal ».

En 2009, Nantes a accueilli le championnat d’Europe de Cecifoot. « Les instances prennent souvent – pour des raisons pratiques – des arbitres du coin lors de ces compétitions. J’ai alors été appelé. Ça s’est bien passé et j’ai été rappelé en 2010 pour les championnats du monde en Angleterre, puis aux JO de Londres en 2012. »

Iran/Argentine, arbitré par François Carcouët aux JO 2012

A Rio, seule la catégorie des non-voyants (B1) est représentée. La discipline a fait son entrée aux Jeux Paralympiques en 2004 à Athènes. A cette époque, il y avait déjà un arbitre français, Jean-Luc Lescouezec, devenu depuis le directeur du Don Bosco Cecifoot, un club nantais moteur dans la promotion de la pratique à l’échelle nationale.

Malheureusement, la France n’aura aucun représentant à Rio, la faute à un championnat d’Europe mal négocié qui verra les Bleus se faire sortir dès les 1/4 de finale, alors que seuls les finalistes étaient qualifiés. « Le Cécifoot a tendance à un peu stagner en France. C’est dommage, car on ne capitalise pas sur la médaille d’argent de la France à Londres. Il faudrait un peu plus de visibilité, comme en plaçant les terrains en centre-ville, pour nous rapprocher de notre public. Mais il faut que l’endroit soit calme ! » En effet, le football pour non-voyants se base sur le bruit du ballon et l’écoute des directives des entraîneurs postés autour du terrain. Un lieu trop bruyant déstabiliserait les joueur.

L’équipe d’Angleterre a eu ce problème en 2012. Ils avaient du mal à marquer car quand ils s’approchaient du but adverse, la foule grondait, et ça perturbait les joueurs qui n’entendaient plus rien. Il va falloir que le public brésilien soit silencieux, c’est pas gagné !

Le Brésil est le grandissime favori de la compétition, d’autant plus qu’elle se joue à domicile. Ils ont gagné les derniers Jeux Paralympiques et les championnats du monde. Huit des seize arbitres seront brésiliens d’ailleurs. Un match compte 5 arbitres, auxquels s’ajouteront deux autres arbitres pour les remplacements. « Nous avons des impératifs sur la fluidité du jeu, par rapport aux diffuseurs » ajoute François Carcouët. « J’arbitrerai 1 ou 2 matchs par jour, sachant que je peux être sur le terrain ou à la table des marques. J’espère que l’engouement autour des Jeux Paralympiques sera au moins aussi bien qu’à Londres. Les Anglais ont tendance à normaliser le handicap, c’est bien. Il faut penser que les Jeux constituent le graal des compétitions pour ces athlètes ».

François a atterri hier et ne commencera le tournoi que vendredi, le temps de peaufiner sa préparation et son entente avec les autres arbitres. Pour le suivre sur les terrains de Cécifoot qui auront lieu sur la même surface que lors du tournoi de tennis, n’hésitez pas à consulter le Tumblr qu’il va alimenter régulièrement :

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans Interviews

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour