Restons connectés

Florian – Deux Nuits Avec : Les sportifs parlent au début et à la fin de leur carrière

Interviews

Florian – Deux Nuits Avec : Les sportifs parlent au début et à la fin de leur carrière

Sur Youtube on trouve de tout et de rien. Si précédemment on vous avait parlé de l’auto-stoppeur qui avait fait le tour de l’Europe pour les Bleus, c’est un nouveau cas surprenant que l’on va présenter aujourd’hui…

Youtube est le meilleur endroit pour se perdre et surtout perdre son temps. Entre les affaires polémiques de Logan Paul, les tutos beautés de Sananas et les ouvertures de cartes Pokemon de David Lafarge, on retrouve Florian avec sa chaîne qui s’intitule « Deux Nuits Avec ».

Tout semble dit dans le titre : Florian et sa caméra vont à chaque fois se retrouver chez un sportif différent et loger chez lui le temps de deux nuits, au fil des journées on en apprendra un peu plus sur certains de ses guests. On découvre donc que le rêve de Jourdren est de posséder un singe ainsi que quelques anecdotes sur ses détections en jeunes, on sait aussi désormais grâce à Masuaku que c’est André Ayew le roi de la mode à West Ham tandis que Edimilson Fernandes cumule les fashions faux-pas. Plein de petites histoires et de bons délires, il n’y a plus qu’à suivre le guide au gré de ses voyages, lui qui en a profité pour répondre à quelques-unes de nos questions.

Salut Florian, pourrais-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Florian : Je m’appelle Florian, j’ai 22 ans et en ce qui me concerne j’ai arrêté l’école y a 2 ans (j’étais en école de journalisme à Tours). Je n’ai pas terminé ma troisième année parce que je voulais déjà commencer à travailler, j’écrivais déjà pour mon plaisir perso, puis j’ai tenté de passer le concours de l’AFP Belgrade, concours où je me suis fait démonter… Pourtant le journalisme me plaît depuis longtemps, déjà petit j’avais cette idée et cette volonté de raconter des histoires, pas forcément de parler d’actu, mais de véritables histoires. A titre d’exemple, travailler à l’Equipe m’aurait plu mais sans plus, ce sont surtout des émissions comme « Intérieur Sport » et « J’irai dormir chez vous » qui m’attirent et m’ont inspiré. Pour ce qui est de ma chaîne, j’ai démarré avec le handballeur Kentin Mahé (SG Flensbourg-Handewitt), une vidéo qui m’a bien lancé d’autant plus que c’est plutôt difficile de caler une date avec des sportifs, je me retrouve assez vite avec des trous de 1 ou 2 mois entre chaque épisode. En parallèle, je fais de l’intérim pour payer mes déplacements.

Comment a germé cette idée, ce concept ?

F: Ça faisait longtemps que j’y pensais, mais le format vidéo ne m’est pas venu tout de suite à l’esprit. Un jour un gars qui nouait des contacts avec des journalistes était venu vers moi car il cherchait du contenu, j’avais proposé cette idée mais ça ne s’était pas fait. Tant mieux. Et pour ce qui est de la réalisation, j’ai mon logiciel de montage et mes GoPro pour m’accompagner partout.

As-tu des anecdotes insolites à nous raconter sur certaines de tes rencontres ?

F: J’ai un lien de confiance avec les sportifs que je rencontre, en contre-partie ils n’ont pas le droit de regard ni le droit de checker la vidéo avant sa parution. Je fais tout pour ne pas les mettre en porte-à-faux : par exemple, Jourdren faisait plusieurs erreurs de français durant mon séjour, déjà que tout le monde lui donne une image simplet, j’allais pas en rajouter surtout lorsque mes vidéos sont faites dans le but de montrer d’autres facettes de ces sportifs. Sinon des fois il y a aussi des joueurs qui fumaient, et quand on voit le scandale que provoque Verratti quand il s’en grille une… Je préfère ne pas laisser ça dans ma vidéo. Sinon rien de spécial, des joueurs comme Masuaku ou Boga avaient besoin que je les pousse un peu, ce sont des jeunes joueurs vraiment focalisés sur leurs progressions, ils font très peu d’activités en dehors de l’entraînement pour rester focus sur leurs carrières. Pour rien au monde je n’aimerais avoir leur vie, j’aime beaucoup bouger et j’aurai du mal à me cantonner à une routine journalière.

Penses-tu tenter d’autres concepts sur ta chaîne ?

F: Non, pour l’instant j’essaye déjà de faire mon chemin avec ça, essayer d’être reconnu pour ce que je fais. Si dans plusieurs années ça fonctionne, je voudrais faire ce concept avec d’autres personnes que des sportifs, peut-être des artistes. Je veux vraiment garder ce format parce qu’il est indépendant, je suis libre de faire ce que je veux et ça permet d’avoir la confiance des sportifs qui m’accueillent. Si je venais en tant que vidéaste pour une chaîne de télévision, je ne suis pas sûr que certains sportifs auraient accepté.

Quelle serait le joueur avec qui tu rêverais de réaliser une vidéo ?

F: C’est une grande question ça ! J’ai fais des demandes à tout le monde, et je ne te cache pas que mes vidéos sont plutôt difficiles à réaliser avec des grosses pointures. Thomas Meunier ou Hatem Ben Arfa ? L’idée pourrait plaire à Ben Arfa qui m’a l’air très ouvert mais j’imagine que ça pourrait se faire seulement après son départ du PSG. Je voudrais beaucoup réaliser une vidéo avec des gars comme Paul Pogba, par exemple, même si Canal fait déjà une émission dessus, on y apprend rien si ce n’est que ses chorégraphies pour le voir danser.  J’aimerais bien le suivre en Guinée, tout comme Matuidi ou Mamadou Sakho dans leurs pays d’origines, pays dans lesquels ils participent au développement. D’autres, comme Corentin Tolisso ont directement refusé, au final ça reflète ce que l’on dit, les sportifs parlent au début et à la fin de leur carrière, en plein milieu c’est surtout des refus.

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans Interviews

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour