AvideceWopyBalab

En jouant avec Watford à Football Manager, auriez-vous recruté Kaboul, Dja Djedje, Roberto Pereyra ou encore Isaac Success pour épauler la bande à Etienne Capoue ? Avouez que ce recrutement est pour le moins hétéroclite, mais quand on a FM comme sponsor, on doit savoir ce que l’on fait, non ?

Le club anglais a en tout cas toutes les cartes en main depuis le renouvellement, et même la montée en puissance, de son partenariat avec Sports Interactive et Sega. Depuis 2010, et avec la bénédiction des créateurs du jeu (dont Miles Jacobson, le directeur de SI) qui supportent les « Hornets« , le jeu vidéo a ainsi sponsorisé le centre de formation et même le maillot (en 2012-13) du club anglais. Dans le stade et sur le banc de touche, Football Manager n’est donc jamais très loin du club entraîné par l’italien Walter Mazzarri.

Pour cette saison, leur partenariat va encore plus loin, notamment et logiquement en terme de recrutement puisque les scouts et les entraîneurs de Watford vont pouvoir accéder librement à la gigantesque base de données de Football Manager. Les supporters ne sont pas en reste puisque les fans bénéficieront « d’initiatives numériques« , dont des vidéos des joueurs, ainsi que la possibilité d’acheter le jeu vidéo dans la boutique officielle du club.

[vc_row][vc_column width= »1/2″]Watford-v-Derby-County---Sky-Bet-Championship[/vc_column][vc_column width= »1/2″]Watford-v-Chelsea---Premier-League[/vc_column][/vc_row]

Spencer Field, directeur commercial du Watford football Club, déclare sur le site officiel du club : «Nous sommes ravis d’étendre notre relation à long terme avec Sega et Sports Interactive. Il est particulièrement encourageant de continuer à trouver de nouvelles façons d’innover et la saison 2016/17 verra le lancement d’un certain nombre d’initiatives pour notre personnel et les fans ».

On verra à la fin de la saison si Watford va tirer profit de ses recrues pour faire mieux que l’an dernier (13e). En tout cas, on connaît quelques clubs en L1 (n’est-ce pas l’OM ?) et en Angleterre (hein Newcastle) qui auraient bien besoin de se faire assister virtuellement dans leur recrutement…