Restons connectés

PKFoot

Pourquoi les équipementiers n’ont que faire des scandales ?

Coupe du Monde

Pourquoi les équipementiers n’ont que faire des scandales ?

On va éviter de vous servir la soupe réchauffée au micro-ondes. Ribéry, Govou et Benzema ont marqué, mais pas dans les bonnes cages. Et comme leurs performances sexuelles sont à la hauteur de leur saison, forcément on en parle. Alors qu’il ne reste plus que Kevin Gameiro de sélectionnable pour la Coupe du Monde sud-africaine, analysons le comportement insolant des équipementiers qui font tout pour garder leurs vaches à lait. Non, pas toi Gallas. Dégage.

Nike l’a officiellement annoncé, Ribéry continuera à représenter la marque à la virgule jusqu’au terme de son contrat qui court jusqu’en 2014. « On est solidaires du footballeur Ribéry. On verra comment ça évolue, si évolution il y a. C’est un grand footballeur. Nous le soutenons en tant qu’athlète majeur » annonce Sophie Nicolet, la directrice de communication de la marque.

Dans le cadre de la prochaine Coupe du Monde, de nombreuses opérations publicitaires mettant en scène Franck Ribéry sont prévues et elles ne devraient pas être abandonnées. On a hâte de voir à quoi cela va ressembler, et surtout si elles vont être interdites aux moins de 18 ans.

En acceptant de continuer ainsi, Nike cautionne un comportement qui est pris comme un exemple pour bon nombre de consommateurs. Evidemment ces consommateurs représentent un chiffre d’affaires mais aussi une image de marque qui vaut otut l’or du monde.

La raison officieuse de ce soutien de Nike ? Une clause de 3M€ dans le contrat en cas de rupture nette du contrat de la part de Nike. N’oublions pas que Ribéry a renégocié son contrat en 2007 alors qu’Adidas lui faisait les yeux doux. Un peu comme quand M’Bia regarde un tibia. Cela lui rapporterait officieusement 1,2M€ par an, soit environ 350 000 boites de 3 capotes lubrifiées de chez Durex par an. L’international était à deux doigts de s’engager avec Adidas lorsque le contrat avec son équipementier américain allait finir au 30 juin 2010. Seule condition, l’offre financière devait être au moins équivalente. Adidas ne semble pas regretter cette défaite.

Ce nouveau partenariat chez Nike a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre. Nous connaissons l’influence des équipementiers dans les choix de carrière des sportifs et il est toujours plus intéressant pour un équipementier de voir jouer un guest dans un club sponsorisé par la marque, comme le FC Barcelone par exemple. Ribéry avait du nier cette rumeur via un communiqué. Heureusement pour nous, l’Equipe de France passe chez Nike dès la rentrée…

Pour illustrer l’influence de Nike et des équipementiers en général, les références ne manquent pas. Coupe du Monde 98 : La France contre le Brésil, Adidas contre Nike, Zidane contre Ronaldo : la compétition entre ces deux marques est présente sur tous les plans. Seulement Ronaldo se sent mal à quelques heures du choc. Les rumeurs vont bon train quant à un forfait du prodige brésilien. Comme par miralce, il apparait sur la feuille de match. Selon certaines sources, Nike aurait rappelé Ronaldo à ses obligations. Le résultat, nous le connaissons. Nike et le Brésil représente le plus gros contrat sportif pour une nation. Leur contrat avec la seleçao stipule que le Brésil doit jouer deux matchs par an contre des adversaires choisis par Nike (cinq adversaires avant). Adidas en fait de même avec la France. Remarquez qu’un match contre l’Espagne, avec les nouveaux maillots extérieurs ou non, arrive toujours en début d’année (98, inauguration du Stade de France, 2008 avant l’Euro et 2010 au Stade de France).

Nike n’est pas non plus une marque qui choisit des sportifs aux comportement irréprochable. Ainsi, après Ribéry, on a Tiger Woods (celui qui swingue dans son Hummer avec d’autres femmes sur les genoux) et Adriano (celui qui enfile les prostituées de Flamengo quand il ne s’entraine pas). Il y a aussi depuis peu Mario Balotelli (qui aime son maillot) et LeBron James (qui danse devant ses adversaires pour les chambrer). Il ne manque qu’Ashley Cole et John Terry et la boucle est bouclée.

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans Coupe du Monde

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour