AvideceWopyBalab

Défait par la Côte d'Ivoire en finale de la Coupe d'Afrique des Nationsdimanche dernier (11), l'entraîneur de l'équipe nationale Nigeria, José Peseiroje n'ai presque pas entraîné le São Paulo. Cependant, son embauche a fait l'objet d'un « veto » pour une curieuse raison.

L'histoire s'est produite en mai 2015, alors que Tricolor recherchait un nouveau commandant pour le poste de Muricy Ramalhoqui avait quitté ses fonctions.

A cette occasion, le conseil d'administration de São Paulo, commandé par le président Carlos Miguel Aïdar et le vice du football Ataíde Gil Guerreiroorganisé une sorte de « processus de sélection » pour trouver un coach.

Après avoir écarté plusieurs candidats, Aidar et Gil Guerreiro se sont retrouvés avec deux noms sur la table pour départager : le Colombien Juan Carlos Osorio c'est le portugais José Peseiro.

Peseiro est venu au Brésil à deux reprises et a présenté en personne ses projets aux plus hauts dirigeants tricolores, ce qui a plu à Aidar, qui était enclin à être d'accord avec l'Européen.

Cependant, le président de l'équipe Morumbis ne s'attendait pas à la suite…

Comme le rapporte le portail UOLaprès avoir appris qu'Aidar avait choisi Peseiro, les conseillers et les managers ont commencé à faire pression sur l'agent pour qu'il se retire du contrat.

La raison? Ils avaient lu un article publié par ESPN.com.br qui parlait de la carrière de l'entraîneur et de sa réputation de « pied froid », puisqu'il n'avait remporté qu'un seul titre en 20 ans, perdant plusieurs finales.

Alors que São Paulo traversait une mauvaise phase, les conseillers et les hauts-de-forme se sont attaqués à Aidar, qui a été « forcé » d'écarter le joueur portugais et de choisir Osório après les répercussions.

A l'époque, le président tricolore avait souligné que la décision d'embaucher le Colombien était due à des « différences salariales » avec Peseiro. Cependant, le facteur « pieds froids » a grandement contribué à l'histoire.

En conversation avec le UOLl'actuel commandant du Nigeria a confirmé les rencontres avec les plus hauts dirigeants de São Paulo et a regretté que la situation n'ait pas connu une fin heureuse.

« J'ai eu l'occasion de rencontrer le président de São Paulo, à l'époque. Les choses étaient en bonne voie pour aboutir, mais elles ne se sont pas concrétisées. J'avais d'autres possibilités au Brésil, mais c'était la situation qui s'en rapprochait le plus. « , a-t-il rapporté.

Après cela, Peseiro a joué pour plusieurs clubs, comme Al Ahly, Porto, Braga, Al Sharjah, Vitória de Guimarães et Sporting, avant de commencer à travailler pour les équipes nationales.

Les Portugais ont joué au Venezuela, entre 2020 et 2021, puis ont repris le Nigeria.

Cette année, il a réussi à emmener les « Super Eagles » en finale de la Coupe d'Afrique des Nations et a même mené 1-0 dans la grande décision. Il s'est toutefois retrouvé vice-président après le redressement de la Côte d'Ivoire.

La presse portugaise, à son tour, n'a eu aucune pitié et a une nouvelle fois rappelé la réputation de « froid » du commandant.

« José Peseiro tombe à nouveau au dernier moment et ajoute une dernière défaite à sa carrière », écrit le journal. Et elle était.

« La malédiction des pieds froids continue : le Nigeria de José Peseiro perd la finale de la Coupe d'Afrique », a conclu la chaîne. Actualités SIC.

Les prochains matchs de São Paulo

  • Santos (C) – 14/02, 19h30 (heure de Brasilia) – Championnat Paulista

  • Red Bull Bragantino (C) – 17/02, 18h (heure de Brasilia) – Championnat Paulista

  • Guarani (F) – 25/02, 18h (heure de Brasilia) – Championnat Paulista