AvideceWopyBalab

Le Stade Brestois, deuxième en Ligue 1 derrière le Paris Saint-Germain, est confronté à une sérieuse menace.

Brest réalise jusqu’à présent une saison remarquable en 2023-2024, qui pourrait devenir historique dans les mois à venir. Après 23 journées de Ligue 1, le club breton occupe une surprenante deuxième place, à onze points du Paris Saint-Germain. Bien que le SB29 ne rêve pas d’un titre de champion de France, les joueurs entraînés par Eric Roy peuvent légitimement espérer une qualification européenne. Il est important de rappeler que la meilleure performance du club finistérien en élite remonte à la saison 1986-1987 (8e place).

Sans se laisser distraire, l’équipe se prépare pour la réception du Havre ce dimanche, pour la 24e journée. Il est déjà temps d’envisager la possibilité d’une qualification pour la prochaine édition de la Ligue des champions. Et c’est là que se pose le problème… Non pas que les joueurs de Brendan Chardonnet ne méritent pas de participer à la C1, ce qui serait à la fois improbable et joyeux pour tout un peuple, mais le Stade Brestois ne dispose pas des infrastructures nécessaires pour accueillir un tel match.

La crainte d’une délocalisation

Et si le club se voyait privé de matchs européens à domicile ? C’est la crainte exprimée par le journal régional Le Télégramme. En effet, le stade Francis-Le Blé est classé en catégorie 2 par l’UEFA sur une échelle de 4, la dernière étant la plus adaptée pour organiser des matchs de Coupe d’Europe. Par conséquent, Brest ne serait autorisé à accueillir que les matchs du premier et du deuxième tour de qualification de la Ligue des champions ou de la Ligue Europa Conférence. Mais pas les matchs de la phase de groupes de la Ligue des champions, ni même de la Ligue Europa.

Si la capacité du stade, de 15 220 places selon le site officiel du club, ne pose pas problème, les infrastructures de l’enceinte finistérienne devront se conformer aux normes de la Coupe d’Europe (éclairage, tribune de presse, stationnement…), faute de quoi une délocalisation serait certainement mal vécue par les supporters. À suivre, à condition que le Stade Brestois obtienne réellement sa place en Europe.