AvideceWopyBalab

Comme lors du mois d’octobre précédent, Gérald Darmanin a réitéré sa conviction selon laquelle Karim Benzema était proche de la mouvance des Frères Musulmans. 

Il y a deux mois, le ministre de l’Intérieur avait surpris de nombreuses personnes en critiquant ouvertement l’attaquant d’Al-Ittihad. “Monsieur Karim Benzema est lié, nous le savons tous, de manière notoire aux Frères Musulmans”, avait-il déclaré en réaction au message de soutien posté par le joueur en faveur du peuple palestinien. “Toutes nos prières vont aux habitants de Gaza victimes une nouvelle fois de ces bombardements injustes qui touchent aussi bien les femmes que les enfants”, avait écrit l’ancien buteur du Real Madrid sur le réseau social X.

Darmanin persiste et maintient ses propos

Lors d’un entretien accordé au média en ligne Brut, le ministre de l’Intérieur a réaffirmé ses accusations envers l’ancien international français, qu’il juge clairement ambigu. “Je confirme qu’il existe un djihadisme d’atmosphère, une idéologie qui mène vers l’islam radical, et il y a des défenseurs de cet islam radical. Je considère que c’est un immense footballeur, je n’ai aucun problème avec lui personnellement, mais quand Monsieur Benzema ne prononce jamais un mot sur l’assassinat des professeurs, ne dit jamais un mot lorsqu’il y a des attentats terroristes islamistes en France, je le regrette, car il est suivi par des millions de personnes”, a expliqué Darmanin.

Toujours aucune plainte de Benzema

Selon le résident de la Place Beauvau, Benzema sort de son rôle et fait preuve d’une certaine irresponsabilité. “Il n’est pas seulement un footballeur, il est suivi par des millions de personnes”, a-t-il souligné. Malgré les menaces de son avocat, l’attaquant d’Al-Ittihad en Arabie saoudite n’a toujours pas déposé de plainte. “Il ne l’a pas fait, du moins à ma connaissance. Je pense que je l’aurais su, cela fait plusieurs semaines”, a-t-il conclu.