AvideceWopyBalab

Ce samedi (6), le leader Benfica obtient la 2ème place Portoà 14h00 (heure de Brasília), à l’Estádio da Luz, pour la 27e manche du Championnat du Portugal. Le superclassique aura diffusé en direct par ESPN Non Étoile+.

Le duel est décisif dans la lutte pour le titre. Les Encarnados, qui mènent avec 10 points d’avance, confirment pratiquement la conquête du championnat avec une victoire. Les Dragons, quant à eux, mettent le feu à la dernière ligne droite de l’épreuve s’ils parviennent à s’imposer chez leur rival.

Dans cette rivalité vieille de 110 ans, il y a beaucoup d’animosité entre les clubs. Par conséquent, il y a toujours des échanges de piques entre les joueurs et, principalement, les entraîneurs.

L’un des « ennemis » les plus médiatiques de l’histoire de Benfica x Porto s’est produit entre 2011 et 2013, lorsque les Encarnados étaient commandés par Monsieur Jorge Jésustandis que les Dragons s’occupaient de Victor Pereira (actuel entraîneur de Flamengo).

Pendant cette période, JJ et VP se sont affrontés 5 fois, avec 2 gagne pour Pereira, 1 pour Jésus et 2 dessine.

Mais, bien qu’il n’y ait pas eu autant de matchs, chaque derby a été impliqué dans une série de controverses, les entraîneurs jetant d’énormes quantités de bois sur le feu à chaque interview avant et après les matchs.

Rappelez-vous l’histoire de la rivalité entre entraîneurs:

« Le tirage au sort était un soulagement et une célébration »

Le premier match Benfica contre Porto de JJ et VP a eu lieu le 22 septembre 2011 et s’est terminé par un match nul 2-2 – mais avec des saveurs différentes pour chaque équipe.

A l’époque, les Dragons gagnaient 2-1 et contrôlaient le match dans leurs domaines. Vítor Pereira a alors décidé de conserver le résultat et a éliminé l’attaquant Kléber, l’attaquant de l’équipe et qui avait marqué le premier but au tableau d’affichage. La punition a été presque immédiate : deux minutes après le départ du Brésilien, les Encarnados ont égalisé avec un but du milieu de terrain Nico Gaitán.

Quelques jours plus tard, lors d’une conférence de presse avant un duel pour Ligue des championsVP a montré qu’il n’avait pas avalé l’égalité avec Benfica.

Lors de l’entretien, l’entraîneur en a cependant profité pour piquer l’équipe rivale et Jorge Jesus, qui, selon lui, aurait été « satisfait » de l’égalité.

« Porto a senti qu’il avait perdu deux points (dans le derby), et c’est ce qui nous distingue de l’autre équipe. [Benfica], pour qui le tirage au sort a été un soulagement et une fête. Pour notre part, nous n’étions pas satisfaits », a tiré l’actuel commandant de Flamengo.

« Ne descendez pas à votre niveau »

L’interview de VP a été l’étincelle qui a allumé le feu. Et l’entraîneur de Porto de l’époque a tenté de mettre de l’huile sur le feu.

Dans le différend point à point du Championnat du Portugal, Jorge Jesus s’est plaint d’un « but douteux » des Dragons lors d’un match contre Vitória de Guimarães, qui a poussé Vítor Pereira à tirer une réponse immédiate.

Le ton de la phrase était fort, et la presse portugaise a même fait les gros titres que Pereira a qualifié JJ « d’égoïste ».

« Je ne sais pas avec quelle intention il a fait cette évaluation. Si c’était dans le sens de conditionner l’arbitre, je ne sais pas… Si (Jorge Jesus ( a fait une évaluation juste, avec distance, s’il a réussi à le faire sans se regarder uniquement et a réussi à regarder les erreurs d’arbitrage dans leurs jeux », a déclaré VP.

Jésus, à son tour, n’a pas lâché prise et a également rétorqué sévèrement.

« J’ai seulement donné mon avis sur une offre, qui était le même (avis) de l’entraîneur de Vitória de Guimarães. Je n’ai pas parlé du caractère des gens et je ne descends pas à leur niveau », a fulminé le Monsieur.

« Nous confirmons que nous sommes la meilleure équipe »

L’année 2012 a fini par cimenter la rivalité entre Vítor Pereira et Jorge Jesus.

Au cours de la saison 2011/12, VP a mené les Dragons à leur troisième championnat portugais. Cependant, en demi-finale de la Taça da Liga de Portugal, qui a pris le dessus sur Benfica, qui a remporté la classique électrisante par 3-2 et a éliminé les rivaux, se retrouvant plus tard avec la coupe.

Après le triomphe dans la classique, JJ s’y est lancé et, dans l’une de ses interviews les plus célèbres, il a déclaré que ce résultat confirmait que, bien que Porto soit le champion du Portugal, les Encarnados étaient la meilleure équipe du pays.

« L’objectif était de battre Porto ici pour deux raisons : premièrement, parce que nous pouvions aller en finale ; deuxièmement, parce que nous avions joué un match ici [Benfica 2 x 3 Porto, em 1º de março de 20212, pelo Campeonato Português], que nous avons perdu, mais nous n’étions pas convaincus. En fait, nous étions convaincus que nous étions la meilleure équipe. Et, aujourd’hui, nous confirmons que nous sommes la meilleure équipe », a-t-il crié.

« Nous méritions déjà de gagner à la pause. Nous avons eu beaucoup d’occasions, trois ballons sur les poteaux. Porto a juste eu beaucoup de chance », a-t-il poursuivi.

« Il n’y a pas eu de cas (d’arbitrage) dans le jeu. Nous avons été meilleurs et avons gagné équitablement », a référendé le Monsieur.

Vítor Pereira, cependant, était en désaccord à 100% avec l’entraîneur rival.

« Est-ce que Benfica est meilleur ? Pour ton entraîneur {Jorge Jesus), Benfica est toujours meilleur, dans tous les matchs et toutes les circonstances… », a-t-il plaisanté.

« La vérité, pour moi, est différente : nous avons eu des occasions de faire 2-1 et 3-1 et, au niveau du jeu joué, je pense que nous avons été supérieurs en première mi-temps et aussi en seconde », a-t-il soutenu. .

« Mais Benfica résout les matchs, les uns après les autres, par coups de pied arrêtés et beaucoup d’entre eux précédés de contres, qui sont faits systématiquement », s’est-il plaint.

« Propre » ou « sale » ?

En 2013, Benfica et Porto étaient dans une dispute féroce pour le titre de champion, étant séparés par un cheveu dans le tableau.

Dans la 26e manche du championnat, cependant, les Encarnados ont remporté un classique contre Sportifpar 2 à 0, qui a été rempli de controverse.

Après le match, l’entraîneur de l’époque des Alviverdes, Jesualdo Ferreira, est devenu fou en se plaignant de plusieurs pénalités soi-disant non marquées pour son équipe, laissant en l’air que les Alvirubros ont été favorisés par l’arbitrage à l’Estádio da Luz.

Jésus, cependant, n’était pas d’accord avec Jesualdo et a déclaré que son équipe avait gagné « proprement ».

Deux tours plus tard, à la 28e, Vítor Pereira a de nouveau porté l’ironie et a tenté de contrer Jorge Jesus et a déclaré que, si Benfica était champion, le Championnat du Portugal cette saison serait « sale ».

JJ était silencieux alors que son club était en tête du classement et semblait prêt à remporter la coupe. Cependant, ce serait VP qui aurait le dernier mot, dans une succession historique de résultats.

D’abord, Benfica a fait match nul contre le petit Estoril et a laissé les Dragons s’approcher. Puis vint le classique à Porto, et celui qui gagnerait serait proche du trophée.

Les Encarnados, qui occupaient la 1ère place du tableau, ont tenu l’égalité jusqu’au 47 de la 2ème mi-temps, quand un but incroyable s’est produit : Liédson a lancé le jeune Brésilien Kelvin, qui a traversé : Porto s’est imposé 2-1.

Les images qui se sont produites ensuite ont immortalisé le dernier duel Jorge Jesus x Vítor Pereira : JJ à genoux et pleurant presque sur la pelouse, tandis que VP courait follement sur la pelouse pour célébrer le triomphe.

Au final, Porto a de nouveau été champion. Si c’était « sale » ou « propre », seuls les entraîneurs peuvent le dire…

Où regarder Benfica – Porto ?

Benfica X Portoce samedi (7), à 14 heures (heure de Brasília), à Championnat du Portugaltem diffusé en direct par ESPN Non Étoile+.