Restons connectés

Coupe du Monde

Coupe du monde : l’équipe-type de la 2e journée

Écrit par 25 juin 2018

Alors que toutes les équipes ont joué le second match, que certaines sont qualifiées, il est temps de dresser le onze des joueurs qui ont crevé l’écran, en bien ou en mal.

L’édito décalé

Et si on laissait Deschamps bosser ?

Par Darinh Mongkhoun

L’annonce du départ de Zidane a logiquement soulevé les foules, qui le fantasment directement comme le prochain sélectionneur des Bleus, dès cet été, après la Coupe du monde. Quelque part, c’est logique : l’ancien numéro 10 de l’équipe de France a connu un succès inédit avec la Maison Blanche, et s’il veut continuer à monter, il n’y a que la sélection qui peut lui permettre, aucun club n’étant aussi prestigieux que le Real.

Oui, on est tous d’accord dessus, et ça ne surprendrait personne de voir Zizou à la tête des Bleus. Sa capacité à sublimer son équipe en coupes (plus qu’en championnat) donne envie. Mais de là à poser la question à Deschamps en marge de la rencontre amicale face à l’Italie ? Est-ce que les journalistes se rappellent que la Dèche est juste en train de préparer la Coupe du monde ? Qu’il est encore sous contrat ? Que Zidane n’a fait aucune déclaration concernant les Bleus ? Le manque de respect subi par Deschamps est hallucinant, et surtout ne choque personne, ce qui est peut-être encore plus grave que la question en elle-même. Personne dans l’assemblée pour rappeler que la France reste sur une finale d’une grande compétition alors qu’elle n’avait plus vu le dernier carré depuis 2006, que Deschamps fait malgré tout ce qu’on peut dire du bon boulot, et qu’il mérite, pour ça et pour son apport global dans le foot français en tant que joueur et coach, qu’on le laisse bosser au moins jusqu’à la fin de la Coupe du monde.

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Populaire

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour