Restons connectés

PKFoot

Le marché des Paris sportifs en temps de #Covid

Paris sportifs

Le marché des Paris sportifs en temps de #Covid

Les paris sportifs, ont eux aussi été touché par la crise du COVID-19. En effet, le confinement a créé un arrêt brutal des compétitions sportives, ce qui a engendré un arrêt des paris en cours. Cet arrêt très important, a laissé place à l’émergence inattendue des équipes exotiques qui ont fait le plus grand bonheur des parieurs en attente. Mais quel impact réel a eu le COVID-19 sur le marché des Paris Sportifs ?

En 2019, le paris sportif était un acteur important de l’économie du sport Français. En effet, 1% des mises sont reversées aux organisateurs, aux clubs et aux sponsors. Durant l’année 2019, les Français ont misé plus de 5 milliards d’euros sur diverse sports : football, basket, tennis, handball, rugby, ou hippisme. Que les paris soient fait en ligne ou en point de vente physique, le marché était très en hausse : +30% entre l’année 2018 et 2019.

Cependant 2020 ne sera pas la même année. Suite à l’arrêt prématuré de plusieurs ligues, la Française des Jeux a perdue 100 millions d’euros de Chiffre d’affaire en seulement un mois. Au même titre que les joueurs, les fédérations, les clubs ou les ligues, les entreprises de paris et le domaine du pronostic foot ont été gravement touchés par cette pandémie.

Le confinement a fait naître un grand vide

L’annonce du confinement et l’arrêt des matchs, a laissé 2,8 millions de parieurs dans un grand vide. La Française des Jeux, Winamax, Betclic, Unibet : tous ces géants ont vu leur chiffre d’affaire divisé par 10 en seulement quelques semaines.

Le football, qui représentait 70% des paris, a dû baisser le rideau pour faute de COVID-19. D’après le dernier rapport de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) le football représentait, lors du premier trimestre de 2019, 850 million d’euros de mises, pour un total de 1,5 milliards. A cette date, ce montant représente à peu près l’équivalent des rencontres annulées ces derniers mois. C’est donc un manque à gagner énorme !

Emmanuel de Rohan Charbot, le président fondateur de Zeturf-Zebet s’exprime à ce sujet dans une interview livrée à BFM Business. Il met en alerte sur la forte baisse des jeux dû au confinement. En effet, les bureaux physiques du PMU étant fermés, il est impossible de recevoir les paris habituels. Il déclare, que “seulement ⅓ pourront rouvrir après le déconfinement”. Le secteur du PMU a donc également fortement baissé. Le chiffre d’affaire a pu être quelque peu maintenu avec les mises sur le Poker en ligne qui a vu une petite hausse lors du confinement. Mais la filière, de manière général reste “très très fragilisée”.

Les Paris Sportifs sauvés de la noyade par la Biélorussie

Avec ce réel manque à jouer, les parieurs ont été nombreux à chercher la perle rare. Ils ont donc dû se tourner vers des championnats plus exotiques qu‘à leurs habitudes. Peu de choix s’offraient aux parieurs pendant le confinement : le championnat de Football encore en ligne était les championnat de Biélorussie. Vous n’avez pas pu passer à côté.

La Biélorussie est donc devenu très vite la nouvelle star de la crise. L’unique compétition maintenue durant le confinement, tous les Bookmakers ont mis en avant le championnat à l’échelle européenne. La désormais célèbre Vysshaya Liga A a permis aux sites de paris sportifs de garder la tête hors de l’eau.

La Corée du Sud le nouvel atout des bookmakers

La K-League a débuté le 8 mai, à la fin du confinement. Ce nouveau championnat a permis aux bookmakers de pouvoir proposer un peu de variété à ses parieurs. Cette league a l’avantage, tout particulier, de se jouer dès le matin (décalage horaire oblige) et permets donc de compléter parfaitement l’offre de la Biélorussie. Des rencontres toute la journée : une variété qui n’était pas arrivée depuis des mois.

Plus de matchs équivaut à plus de paris et donc plus de chiffre d’affaire pour les sites de paris sportifs. Ce début de mois de Mais fait donc naître un début d’espoir pour les Bookmakers.

La reprise des Championnats majeurs en Europe

La reprise des championnats en Europe arrive au compte-gouttes. Les dates changent en fonction des Fédérations. Faisons un point, ensemble, sur ces dates et le calendrier à suivre pour ne surtout pas manquer les prochains championnats.

ALLEMAGNE

La Bundesliga a été le premier championnat a reprendre en Europe. La Fédération a choisi le 16 mai pour reprendre ses matchs. Le programme a même déjà été dévoilé avec un multiplex d’entrée.

PORTUGAL

Le championnat du portugal a opté pour une reprise à la date du 30 mai. Un article de l’Équipe l’a annoncé.

SERBIE

La Serbie a déclaré vouloir reprendre son championnat et ses matchs à la date du 30 mai.

ANGLETERRE

Le gouvernement britannique a annoncé que le sport professionnel, et donc la Premier league, pourrait reprendre à huis-clos à partir du 1er juin.

CROATIE

Le championnat de la Croatie a déclaré la reprise de ses matchs le 6 juin.

SUISSE

Le championnat Suisse a été annoncé pour une reprise à la date du 8 juin.

TURQUIE

Le championnat Turque reprend à la date du 12 juin.

ITALIE

Le championnat Italien a déclaré dans un communiqué son envie de reprendre le championnat. Depuis le 13 mai nous savons maintenant que le représentant de la Série A  a donné son feu vert pour une reprise le 13 juin.

Toute l'équipe du blog a collaboré à la rédaction de ce dossier, afin de vous fournir leur point de vue et ressenti. PKFoot est (aussi) une grande et belle équipe !

... à lire dans Paris sportifs

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour