« À travers la passion » est une émission de football durant laquelle je m’entretiens et je débatsavec un supporter d’un club précis afin qu’il nous parle de sa passion.
L’avenir du club, sa place dans le pays, des faits marquants vécus au stade ou devant sa TV,…

 

Dans ce cinquième épisode, on travers un petit bout de Méditérrannée, direction la Corse, pour parler du plus grand club de l’île, un monument français : Le Sporting Club Bastia avec Sébastien.

Un programme plus calme aujourd’hui. Comme toujours, en premier, on parle de sa vie de supporters, d’une passion qui est née dès l’enfance quand depuis sa maison il avait vue en plein sur le stade Armand-Cesari à une ferveur débordante. De son premier match, un bouillant Marseille-Bastia à ses multiples déplacements à l’exterieur, dont la finale de la Coupe de la Ligue 2015 contre le PSG. D’une vie simple dans un petit village corse à ses études à Martigues et Marseille, deux villes bouillonnantes de football où la ferveur résonne au delà du possible,…

On revient ensuite sur les joueurs qui l’ont marquer durant sa vie. Alors que Bastia n’est pas un grand club, se positionnant pour jouer les places européennes, de grands noms ont porter le maillot bleu tels Mickael Landreau ou surtout Anto Drobnjak. Des joueurs de haut niveau qui l’ont marqué même si, des joueurs d’un niveau plus réduit l’ont aussi marqué et un tout particulièrement : Gilles Cioni. Capitaine actuel de Bastia qui a vécu les titres de champion de National 2011 et Ligue 2 2012, la finale de Coupe de la Ligue 2015 et la chute libre en 2017, toujours présent au club malgrè un salaire nettement inférieur, il sera l’emblème des remontées bastiaises.

Ensuite, le court débat du jour, nous amènera sur les supporters bastiais. Reconnus pour être un peu tarés, ils se sont fait beaucoup remarqués à travers les époques (En 2016 à Reims, en 2002 au Stade de France en sifflant la Marseillaise ou encore en 2017 quand ils sont desendus en découdre avec les joueurs lyonnais) et ont parfois emmenés le club avec eux. Mais à l’inverse, leur ferveur, leur amour du club et leur bonté ont permis au SCB de se relever après sa relégation administrative en National 3. A Sedan en 2020, ils auront même réaliser une performance exceptionnelle, des milliers à chanter, sauter, soulever des papiers pour un tifo sublime,… le tout contre Sedan en National 2.

On en profitera pour revenir très légèrement sur l’OGC Nice, principal ennemi du club et principal acteur, en 2014, d’une polémique où après une victoire (0-1) en 2015, Jean-Louis Leca avait brandi un drapeau corse après le match en guise de protestation contre diverses interdictions de la LFP.

Enfin, on parlera de pourquoi Bastia est si atypique (comme souvent dans mes épisodes), un club ancré hors du temps, dans le passé avec tant de souvenirs. A l’image de son stade « rénové et déja deffectueux ». Un club où rien ne peut aller pour le mieux, un club où il y a toujours un problème, quelque soit la situation. Mais peu importe cette dernière, ses supporters ne lacheront jamais le club. Pourquoi ? Par un amour religieux.

Pendant un peu plus de 30 minutes, partez, avec nous, dans les entrailles d’un club en pleine renaissance.

Vous pouvez retrouver ce podcast sur l’ensemble des grandes plateformes de streaming (Anchor, Spotify, Apple Podcasts, Google Podcasts, Breaker, RadioPublic & PocketCasts).

Ginodcast

Etudiant en communication, supporter de l'OM et surtout podcasteur à mon temps perdu. Mon envie est de vous faire vivre le football et l'amour des clubs par la voix.