Restons connectés

PKFoot

12e journée de L1 : Bordeaux rate même son arrivée à l’aéroport

Les prix de la Ligue 1

12e journée de L1 : Bordeaux rate même son arrivée à l’aéroport

PKFoot distribue des prix après cette 12e journée de Ligue 1 2015/16 pour récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

Prix Banane : la tête magistrale d’Oniangue

Un vrai geste de buteur, une tête parfaite : précise et puissante qui fusille le gardien. Seul hic, n’a pas inscrit ce but face à Ruffier mais en trompant son propre gardien, le malheureux Placide. Avec ce but du break, Saint-Etienne a pu finir le match sereinement (3-0) et enfoncer Reims dans un début de crise suite à 5 défaites consécutives (4 en L1 et 1 en Coupe de la Ligue).

Prix Orange : L’hommage à

Quelques heures avant le match entre Ajaccio et Bordeaux, Frédéric Rossi, intendant du club corse, est décédé suite à un malaise cardiaque. Son club lui a rendu hommage en lui faisant honneur et en gagnant le match. « Le message était de lui faire honneur. Je suis content que les joueurs soient allés au bout d’eux-mêmes, la fin a été compliquée, mais c’est le meilleur des hommages », a déclaré l’entraîneur corse. D’autres clubs de L1, comme Bastia, ont aussi communiqué leur compassion grâce aux réseaux sociaux.

Prix Citron : Bordeaux en crise ?

Trop, c’est trop. Les supporters girondins en ont ras le bol des piètres performances de Bordeaux, battu 2-0 contre Ajaccio. Certains n’ont pas hésité à manifester leur mécontentement à l’aéroport au retour des joueurs de Corse. Les hommes de n’ont gagné qu’un seul de leurs six dernières rencontres et sont englués dans le ventre mou. Le coach semble en tout cas désabusé : « On n’a pas vu de groupe, d’état d’esprit. On n’a rien vu. C’est parfois mieux de déclarer forfait. Les questions s’accumulent depuis un mois, les réponses sont de plus en plus rares. Est-ce que les joueurs ne me suivent plus ? Je n’ai pas ce sentiment, mais des choses se sont cassées dans le groupe, il y a des mots, des attitudes en interne« . Selon France Bleu Gironde, Willy Sagnol n’était pas au Haillan dimanche, de quoi annoncer son départ ?

Prix Melon : satisfait de peu

« Le foot c’est se faire plaisir, ce n’est pas s’emmerder. Depuis le début de la saison on s’emmerde. On s’emmerde parce qu’on ne marque pas de but, c’est frustrant ». Faute d’arriver à inverser la tendance, Hervé Renard est en tout cas conscient du triste spectacle proposé par son équipe qui, avant d’aller défier Nice, était la formation qui offrait le moins de buts : 6 buts inscrits et 7 encaissés. Résultat : un match fermé avec pratiquement aucune occasion de part et d’autre et haché (51 fautes !). Pourtant, Renard a retourné sa veste : « Aujourd’hui, je ne me suis pas « emmerdé » en regardant la partie ». C’est bien le seul.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour