Restons connectés

PKFoot

24e journée de L1 : Paris perd Cavani, Strasbourg y laisse des plumes

Les prix de la Ligue 1

24e journée de L1 : Paris perd Cavani, Strasbourg y laisse des plumes

Il est bientôt temps de dresser le bilan du mercato hivernal, et Monaco semble bien être le grand gagnant de ce marché. D’autres comme Lyon, Strasbourg, et Paris ont tour à tour perdu quelque chose lors de cette journée.

Les Tops :

L’OM confirme avec un second succès

Un OM triste, monotone, et vide de contenu, voilà l’image à laquelle Rudi Garcia nous avait habitué depuis quelques semaines, et le début de match face à Dijon laissait présager la même chose. Alors que les Phocéens dominaient des pieds et des mains la rencontre, une énième boulette de Mandanda cette saison leur fait concéder l’ouverture du score. Heureusement, Super Mario remet les compteurs à zéro avant que Lucas Ocampos, d’une frappe magnifique, ne redonne définitivement l’avantage à son équipe. Un Marseille laborieux, mais un Marseille qui gagne, et c’est bien ce qui leur manquait depuis 3 mois.

https://twitter.com/Mariusteam10/status/1093986676714676224

Gelson Martins époustouflant

Se déplaçant sur la pelouse de Montpellier, l’AS Monaco et sa nouvelle équipe flambant neuve ont d’office fait mouche. Jardim de retour, on a enfin aperçu du jeu chez les Monégasques, mieux que ça, un joueur sort clairement du lot c’est Gelson Martins. Tout simplement intenable, un feu folet toujours dans les bons coups, il a ouvert le score en début de rencontre avant que Laborde n’égalise en seconde période, Falcao pense délivrer les siens à la 82′, mais un penalty de Delort fait quitter les équipes sur un nul logique. Dans ce match, Monaco a présenté un visage tout autre que celui que l’on lui connaît depuis le début de saison, Der Zakarian l’a bien compris et l’a eu en travers de la gorge, n’hésitant pas à clamer haut et fort que le mercato hivernal avait faussé le championnat. Une pointe d’amertume dans son discours, saupoudré d’un peu de sel, qui en dit long sur la menace que représente Monaco pour cette deuxième partie de saison.

Rafael Leao, encore lui

Match piège pour Lille qui affrontait l’un des deux finalistes de la Coupe de la Ligue, qui, ironie du sort, s’avère être par la même occasion la lanterne rouge du championnat. De la méfiance chez les Dogues qui ne se sont pas laissés avoir, sérieux et livrant une prestation aboutie, Leao délivrait son équipe en rajoutant une unité à son compteur. C’est aussi à partir de cette ouverture du score que les Lillois ont commencé à afficher des signes de fébrilité, eux qui ont vu le but de Marcus Thuram se faire refuser par la VAR pour une position de hors-jeu. En toute fin de match, Loïc Remy parvient à obtenir un penalty, l’ex-Marseillais se charge de se faire justice lui-même et porte le score à 2-0. Le LOSC semble parfaitement parti pour arracher la deuxième place du championnat.

Les Flops :

Cavani, héros malheureux

Le PSG recevait Bordeaux ce week-end et une blessure de plus s’est rajoutée à la liste avant la rencontre face à Manchester United. Après Meunier et Neymar, c’est Cavani, qui a donné la victoire à Paris sur penalty, qui sort sur blessure. En ce qui concerne la rencontre, les Parisiens n’ont rien montré d’extraordinaire, réalisant le service minimum, Bordeaux aurait largement pu devenir la deuxième équipe à faire tomber l’ogre parisien cette saison. Trop de suffisance côté PSG, un manque d’implication, un manque d’envie, un manque de tout avant de faire face à des Red Devils qui ne s’arrêtent plus en championnat.

Strasbourg manque le coche

Le Racing Club de Strasbourg recevait à la Meinau un SCO d’Angers qui ne présentaient pas une menace particulière sur le papier, et pourtant. Parfaitement bien entrée dans la partie, Strasbourg prenait le jeu à son compte, confisquant littéralement la balle à son adversaire et manquant de très nombreuses fois l’ouverture du score, notamment emmené par un Lebo Mothiba virevoltant et redoublant d’appels dans tous les intervalles. Mais Angers n’a pas besoin d’avoir la balle pour être dangereux, deux simples contre-attaques, dont une provenant d’un dégagement direct du gardien, ont permis à Wilfried Kanga d’inscrire un doublé chez celui qui était le 5e de cette Ligue 1. Prcic le nouvel arrivant réduit la marque en fin de rencontre, mais ne parvient pas à changer l’issue de ce match. Une douche froide pour le finaliste de la Coupe de la Ligue qui va devoir se ressaisir pour confirmer les bonnes choses entrevues en première partie de saison.

La VAR punit Lyon

Confortablement installé à la troisième place, Lyon avait l’occasion de mettre un sérieux coup de pied à ses poursuivants en cas de victoire  Nice, un coup de pied manqué pour les hommes de Genesio. Après avoir réussi le tour de force de mettre le PSG à terre, au terme d’un match parfaitement maîtrisé, les Lyonnais étaient favoris dans ce match mais ne seront pas parvenu à faire sauter le verrou des Aiglons. Pire, suite à un contact dans la surface par la pépite N’Dombele, un visionnage des images avec la VAR prouve que le milieu de terrain tricolore fait faute, et concède un penalty. Un penalty que les Niçois ne laissent pas filer, et qui se transformera en trois points à la fin du match, offrant l’occasion aux autres équipes de Ligue 1 de croire à une possible obtention de la 3e place.

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour