Restons connectés

PKFoot

26e journée de L1 : les Lensois meilleur public de France, vraiment ?

Les prix de la Ligue 1

26e journée de L1 : les Lensois meilleur public de France, vraiment ?

PKFoot distribue des prix après chaque journée de Ligue 1 pour récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

Prix Citron : les supporters lensois

Le quatrième but caennais a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour les supporters lensois. Fumigènes, jets de projectiles, tentatives « d’envahissement » du terrain… l’arbitre a été poussé à interrompre le match le temps que les CRS puissent calmer les esprits. La situation des Sang et Or est difficile mais rien ne peut excuser un tel comportement dans un match de football et surtout contre sa propre équipe. Oui, l’effectif lensois est limité et probablement condamné à redescendre, mais s’il y a bien une chose qu’on ne peut pas leur reprocher c’est de manquer de cœur dans leurs matchs.

Prix Orange : Un Bastia à réaction

Encore mené contre Lille, les Bastiais ont à nouveau montré une grande capacité de réaction et un allant offensif renversant au stade Armand Cesari, comme contre Rennes (3-1), Caen (3-2) et Auxerre (3-1) en coupe de France, ou encore contre Paris (4-2). Ils l’ont finalement emporté 2-1 contre Lille, sans trembler. Leurs prochains adversaires seraient sages de ne pas croire avoir match gagné s’ils ouvrent rapidement le score.

Prix Banane : le but de Fekir

Sur une belle combinaison avec Gourcuff et Lacazette, Nabil Fekir entre dans la surface de réparation, à la lutte avec trois nantais puis la sortie du gardien de but. Tout le monde s’écroule à hauteur du point de pénalty et le ballon franchit la ligne malgré une tentative de sauvetage désespérée… Dans ce gros cafouillage, il semble que l’attaquant lyonnais soit celui qui a touché le ballon en dernier, ce qui gonfle ses stats (déjà 9 buts) et offre une victoire précieuse à l’OL.

Prix Melon : les Marseillais qui râlent contre l’arbitre

« Inadmissible » pour André Ayew qui réclame une faute sur Romain Alessandrini au cours de l’action qui amène l’égalisation stéphanoise. Certes, l’ancien Rennais est bougé dans son duel aérien mais pas de quoi crier au scandale sur cette (non) décision de monsieur Turpin. C’est d’ailleurs dans un nouveau duel aérien, à la régulière, que Sainté marquera grâce à sa combativité. En tout cas, Alessandrini est vraiment l’homme du match avec 2 passes décisives et cette action « polémique » sur laquelle on peut lui reconnaître toutefois plus de prudence dans ses propos qu’André Ayew.

Il y a clairement faute sur Romain Alessandrini. Clément Turpin la voit mais ne siffle pas. C’est inadmissible, rageant car tout le monde l’a vue. Il nous fait perdre deux points dans un match où on a contrôlé toute la deuxième partie.
André Ayew

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour