Restons connectés

PKFoot

30e journée de L1 : Gourcuff file tout droit vers le prix Melon

Les prix de la Ligue 1

30e journée de L1 : Gourcuff file tout droit vers le prix Melon

PKFoot distribue des prix après cette 30e journée de Ligue 1 pour récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

Prix Melon :

Le meneur de jeu lyonnais ne s’en sort pas. Constamment ennuyé par des blessures à répétition, il ne parvient plus à jouer régulièrement à son niveau et cela doit, on le comprend, le frustrer. Pourtant, sortir sur blessure en quittant la pelouse sans même attendre d’être remplacé et sans un regard vers ses coéquipiers et son coach, c’est un manque de respect. Cela l’est aussi envers son club qui a déboursé une fortune pour s’offrir les services de l’ex-international français. Avec un tel comportement et des absences répétées, quel club lui fera confiance la saison prochaine ?

Prix Banane : Lille donne 3 points à Sainté

Pas trop mis en difficultés par Saint-Etienne, Lille s’est sabordé suite au tacle de Ronny Lopes qui, après avoir trop poussé son ballon, s’est maladroitement jeté dans les chevilles de Franck Tabanou. Quelques minutes plus tard, Corchia manque son interception en se jetant au devant de Gradel qui enchaîne et ouvre le score. Les Verts ont ensuite enfoncé le clou en profitant d’une grosse bévue de Marko Basa qui a adressé une passe en retrait qui a surpris son portier, obligé de se jeter pour la capter. Résultat : coup franc indirect où tous les Lillois se jettent sur Erding alors que la passe s’adressait à Gradel qui s’est offert un doublé.

Prix Citron : Bastia-Guingamp

Ce n’est pas tant le 0-0 mais l’absence de supporters qui est ici montrée du doigt. Quel tristesse de jouer un match de foot pro dans ses conditions. Si les Bretons ont pris un bon point dans ses conditions, les Corses ne savent pas encore s’ils devront jouer à nouveau « à domicile » sans public. Ghislain Printant n’a en tout cas pas caché son amertume : « Il n’y avait pas de public, un temps compliqué. C’était dur pour trouver une grande motivation. ce n’est pas du football. J’espère que tout le monde va en prendre conscience. Je dis bien tout le monde… Le foot, il faut que ce soit une fête, il faut du public, le public des deux équipes ».

Prix Orange : la franchise de Courbis

Objectif Ligue Europa pour Montpellier ? Que neni à entendre Roland Courbis.

Terminer européen à la fin de la saison cette année, premièrement, ça sera très compliqué et, deuxièmement, je préfère plutôt qu’on termine à une bonne place et que la saison prochaine, on se fixe comme objectif d’être européen.

Ce n’est pas forcément agréable à entendre pour le foot français mais il faut se rendre à l’évidence : jouer l’Europe s’apparente à un handicap qui peut grandement pénaliser la saison des clubs français en Ligue. Difficile d’avoir un effectif suffisant pour répondre présent sur tous les fronts avec la garantie de revenir en Europe la saison d’après… Ce qui pourrait être un manque d’ambition est en fait de la franchise.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour