Restons connectés

31e journée de L1 : Choupo-Moting incompréhensible, Rennes spectaculaire

Les prix de la Ligue 1

31e journée de L1 : Choupo-Moting incompréhensible, Rennes spectaculaire

Le sprint final continue. Si aucun gros ne l’a remporté, Choupo-Moting et Ben Arfa ont prouvé qu’ils étaient des artistes, chacun à leur manière.

Le match : Rennes et Angers font le show

Bien sûr, il y a le bijou de Ben Arfa en première période. Il y a aussi et surtout une avalanche de buts en seconde période, entre la mine de Reine-Adélaïde, Angers qui prend même l’avantage, avant que Rennes ne fasse de même, pour que finalement, tout le monde se quitte en bons amis. La folie rennaise (depuis l’arrivé de Stephan) et la dalle angevine nous ont offert un joli spectacle. Ben Arfa, qui disait lorsqu’il jouait à Nice, que le SCO ne jouait à rien et que la rencontre était trop fermée, a probablement changé d’avis.

L’équipe : l’OL, pour le meilleur et pour le pire

La langue française a beau être d’une richesse peu commune, il est difficile de trouver un mot pour décrire cette équipe ambivalente voire schizophrène de Lyon. Capable de battre le PSG et Manchester City cette saison, ou de tenir en échec le Barça (de façon très chanceuse, certes), l’OL a concédé une défaite surprise à la maison… face à Dijon, lanterne rouge du championnat, qui restait sur 7 défaites consécutives. Et pourtant, Terrier avait bien ouvert le score très tôt dans le match, laissant augurer d’une victoire facile. Mais les Gones n’auront même pas tenu l’avantage 5 minutes. Face à un Dijon réaliste, un brin chanceux puisque Marcelo et Rafael trompent Lopes, c’est la nouvelle incapacité des Lyonnais à créer le danger qui laisse perplexe. Ancien de la maison, Balmont aura montrer plus de caractère que tous ses adversaires réunis.

https://twitter.com/Aouariste/status/1114565127649542146

Le joueur : Choupo-Moting, le roi du paradoxe

Il a beau être un attaquant inefficace, Choupo-Moting est particulièrement apprécié des supporters, qu’il salue à la fin de chaque rencontre. Il n’a (quasiment) pas marqué un but cette saison, mais en ouvrant le score face à Strasbourg, on a bien cru qu’il serait celui qui marquerait le but – plus symbolique qu’autre chose – du sacre. Mais c’était sous-estimer le paradoxe ambulant qu’est l’attaquant du PSG. Ainsi, alors que Nkunku avait réussi à battre l’excellent Sels d’une jolie balle piquée, le Camerounais a… empêché le ballon de franchir la ligne. Lui n’a pas compris ce qui s’était passé, nous non plus. Mais quelque part, on aime le folklore qu’il apporte, dans la lignée des Reinaldo, Carlos Bueno, Pancrate ou Ibisevic.

Le but : Konaté envoie Ruffier dans le décor

Parfaitement lancé dans le dos de la défense de l’ASSE, Konaté se présente face à Ruffier. S’il a plusieurs options devant lui, peu l’imaginent alors choisir de dribbler le gardien, et encore moins si facilement, comme s’il faisait face à un gamin. D’une fabuleuse feinte de frappe, le Sénégalais envoie son adversaire aux fraises pour pousser le ballon dans le but vide. Déjà très efficace la saison dernière, le joueur d’Amiens confirme qu’il a le niveau pour briller en Ligue 1, et que sa présence au sein d’un club plus ambitieux ne serait pas farfelue.

La décla : Thauvin baisse les bras

Alors qu’il commençait à parler en zone mixte de façon traditionnelle, sans grands éclats et de façon convenue, Thauvin a finalement lâché le morceau, suite à la défaite face à Bordeaux. Et le Marseillais n’y est pas allé de main morte : « On a perdu le match, ça ne sert à rien de chercher des excuses, je suis fatigué. (Le podium) Oui, c’est mort, c’est fini. Faut arrêter de se raconter des histoires. Franchement, on n’a pas fait une bonne saison. Et même si on allait en Ligue des champions aujourd’hui, on irait en Ligue des champions pour montrer quoi ? ». Désabusé mais lucide, l’international français va probablement diviser son public, entre ceux qui considèrent qu’il réalise un joli travail dans un contexte collectif peu emballant, et ceux qui soulignent des prestations médiocres depuis quelques mois, suite à une phase aller pourtant réussie, et une incapacité à briller lors des grands rendez-vous. A lui de briller aux prochains matches, histoire de mettre tout le monde d’accord avant un probable départ.

https://twitter.com/peupleolympien/status/1114270980023648262

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour