Restons connectés

PKFoot

32e journée de L1 : Le LOSC extraordinaire, le PSG en dessous de tout

Les prix de la Ligue 1

32e journée de L1 : Le LOSC extraordinaire, le PSG en dessous de tout

Nouvelle semaine de Ligue 1, nouvelle chance de remporter la Ligue 1 pour Paris, et bis répétita, nouvel échec des Parisiens, récap’ sur ce week-end de la Ligue 1.

Les Tops :

Des Dogues aux allures de pitbulls

C’était l’occasion pour Paris de glaner sa récompense habituelle comme chaque année, et finalement ça a été l’occasion de pointer du doigts les carences parisiennes. Déjà fébrile face aux Strasbourgeois, c’est un Paris avec un mental fragile qui s’est littéralement fait rouler dessus par les Lillois, et quelle prestation des Nordistes ! Présent dans tous les bons coups, le rythme qu’ils ont mis dans la rencontre a poussé Meunier a trompé son propre gardien, mais ce n’était que le début des hostilités. Un jeu de passe rapide, une facilité déconcertante a trouvé un partenaire dans les phases de contre avec un jeu de passe fluide et instinctif, le reste n’est que de la qualité individuel face au but qui se conclut logiquement par un but. Pepe a été le chef d’orchestre de cette partie, prouvant une nouvelle fois qu’il a franchis un cap, qu’il a offert à Lille le meilleur de ce dont il est capable, qu’on se le dise, la victoire 5-1 face à Paris est le constat simple d’une saison aboutie des Lillois. La Ligue des Champions tend ses bras à Pierre Mauroy.

L’OM s’offre un maigre espoir

Marseille est décevant, match après match, les purges s’enchaînent et les déclarations de Rudi Garcia ont de quoi intriguer plus d’un supporter. Pourtant malgré cette mélasse sur le terrain, les Marseillais ont entrevu un espoir ce week-end, chose qui était loin d’être gagnée. Une blessure pour Mario Balotelli, meilleur Olympien depuis la trève, un poteau de Gustavo, deux buts hors-jeu de Radonjic et Thauvin, et un nouveau pénalty concédé et transformé par Savanier (le 5e en 4 matchs, seulement un seul stoppé par Pelé), le rendu final est atroce. Sur le terrain, une composition inédite de Garcia, le retour de Gustavo (buteur dans la rencontre d’une frappe enroulée), de Payet (deux passes décisives), et Radonjic, trois joueurs snobbés par Rudi depuis deux mois et qui ont réalisé un match plein. Germain a surpris en marquant un but d’une tête smashé sur corner tandis que Gustavo donne la victoire, dans le contenu les Marseillais ont été satisfaisants, bien que l’on notera un Thauvin chaque semaine de moins en moins incisif et de plus en plus passif, pas de bonne augure s’il souhaite réellement un transfert dans un top club européen. En toute fin de match, s’écroule dans la surface suite à un contact, mais alors que l’arbitre n’avait pas sifflé la faute, il trouve de bonne augure de plonger la main la première en s’écroulant sur le ballo, la VAR sauve le défenseur marseillais proche de devenir la risée de la cité phocéenne avec son geste plus idiot que jamais.

Koundé offre un succès important aux Verts

Le plus gros problème des Lyonnais se révèlent être son rival de toujours, les Stéphanois. Vainqueur de l’OM la semaine dernière, Bordeaux arrivait en terre stéphanoise plein de confiance et d’envie, ni l’un ni l’autre n’auront été présents sur la pelouse. Dominé, mis en difficulté, aucune maîtrise dans le jeu, Khazri qui n’avait plus marqué depuis plusieurs mois met fin à sa disette avec un penalty transformé. Koundé n’aura pas vu le jour dans cette partie, lui qui se fait battre sur corner par Debuchy pour le but du break, mais le jeune français formé chez les Girondins n’est pas au bout de sa disaster class du week-end. En toute fin de match, encore lui, ne parvient pas à contenir Debuchy pour son doublé à la reprise d’un centre, avec ce succès d’envergure l’ASSE revient à trois points de la troisième place tant convoité par Lyonnais et Marseillais.

Les Flops

Indignation à Dijon

Dans le match pour le maintien, Dijon recevait Amiens et une victoire permettait à Amiens de quasiment sceller son maintien et aux Dijonnais de s’approcher de son concurrent du jour. Si le match était littéralement une purge en terme de qualité, de technique, et de précision, le résultat final reflète parfaitement cela avec un triste zéro à zéro. Le match se distingue pour un autre fait d’autant plus triste, celui d’un supporter qui a interpellé le capitaine amiénois avec des cris de singe, si le principal fauteur de troubles pensait s’en sortir indemne, le joueur n’a eu aucune difficulté à l’identifié et des procédures devraient intervenir dans le cadre de sanctions à venir. Encore une fois, une honte surtout dans une époque ou les mentalités devraient logiquement avoir évolué.

Lyon lâche Pep Genesio

Les Lyonnais sont scrutés semaine après semaine, une élimination en Coupe de France, une avance réduite en championnat, et des déclarations de Memphis Depay qui ne cesse de clamer ses envies d’ailleurs, il n’était pas bon d’être le coach de Lyon dernièrement. Genesio n’y a pas échappé, après une nouvelle déroute 2 buts à 1 contre Nantes, l’annonce de sa démission a fait grand bruit sur les réseaux sociaux, entre les supporters qui réclamaient sa tête et les spécialistes qui prenaient sa défense, deux clans ont pris forme et son départ divise les foules. Entre un Marseille titubant qui guette d’un œil observateur, un Saint-Etienne rêvant de destituer son rival, et un Montpellier à l’affût, Lyon serait bien inspiré de ne pas se tirer une balle dans le pied s’il ne veut pas placer son président en première ligne des médias.

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour