Restons connectés

PKFoot

6e journée de L1 : le prix Melon pour Mexer

Les prix de la Ligue 1

6e journée de L1 : le prix Melon pour Mexer

Après cette 6e journée de Ligue 1, nous distribuons des prix pour récompenser des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

Prix Orange : Toulouse – Caen

La Ligue 1 est suffisamment raillée en raison de son manque de spectacle qu’il est normal de saluer un match fou au cours duquel le TFC a réussi à répondre à chaque prise d’avantage normande. Globalement dominatrice, l’équipe d’Alain Casanova s’en est pourtant remise à 2 pénaltys pour arracher ce match nul contre une équipe caennaise qui a joué tous les coups à fond et à marqué un superbe coup-franc par l’intermédiaire de son défenseur .

Prix Melon :

Le défenseur du Mozambique est une bonne pioche pour le Stade Rennais en ce début de saison. Venu du Portugal au mercato, ses performances sont globalement satisfaisantes, ce qui est déjà bien étant donné sa méconnaissance de notre Ligue 1. Quelques jours avant de se rendre au Vélodrome, il déclarait à la presse ne pas connaître André-Pierre Gignac. A défaut de l’avoir croisé, il aurait au moins pu se renseigner sur les meilleurs attaquants de son nouveau championnat, cela semblerait élémentaire pour un professionnel. Qu’à cela ne tienne, il a appris sur le tas, le Marseillais ayant marqué un doublé contre les Bretons et porté son total à 87 buts en L1.

6e journée de L1 : le prix Melon pour Mexer

Prix Citron : René Girard

Quand les deux meilleures défenses de L1 se rencontrent, qu’espérer à part un 0-0 ? Avec une équipe remaniée, Lille a pourtant fait une bonne première mi-temps, se créant beaucoup d’occasions mais sans trouver la faille. Ensuite, Montpellier était mieux en place et Les Lillois avaient perdu leur jambe. Résultat, un second acte soporifique pour le seul match sans but de la journée, mais ce n’est ni pour le résultat, ni pour la manière que René Girard est nommé mais à cause de son attaque sur  » le gros » Pierre Menes en conférence de presse. Il aurait suffit de dire que les analyses du chroniqueur manquent d’arguments au lieu de l’attaquer sur le physique.

Prix Banane :

Dominés à Monaco, les Guingampais n’ont pourtant craqué que sur un coup franc repoussé par leur gardien sur Maxime Baca qui s’est complètement manqué et a offert la balle de but à . Du coup, les Monégasques respirent grâce à leurs deux succès de la semaine tandis que les Bretons n’ont vraiment pas été payés de leurs efforts, tant en coupe d’Europe qu’en Principauté.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour