Restons connectés

PKFoot

7e journée de L1 : le prix Citron pour Cahuzac

Les prix de la Ligue 1

7e journée de L1 : le prix Citron pour Cahuzac

Après cette 7e journée de Ligue 1, nous distribuons des prix pour récompenser des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

Prix Banane : la défense rémoise

La lourde défaite contre Marseille est logique tant les erreurs des Champenois ont été nombreuses en défense. Plus encore que sur les buts encaissés, c’est l’obtention du pénalty non transformé par qui illustre ces errements. manque son dribble au milieu de terrain, Payet file au but avant d’être séché grossièrement une fois entré dans la surface par Chris Mavinga.

Prix Orange : Rolland Courbis

L’entraîneur de Montpellier n’était pas effondré après la victoire obtenue dans les arrêts de jeu par Monaco, un résultat assez logique pour lui même s’il espérait prendre un point.

On ne va pas dramatiser. C’est un scénario qui fait plus de mal qu’une traditionnelle défaite. On se console en se disant que Monaco a eu beaucoup de situations dangereuses qui pouvaient se concrétiser par un but. On fait un match correct par moment, moyen dans l’ensemble. Il aurait fallu un match au-dessus de ce niveau-là pour espérer battre Monaco. Parfois, on perd un match que l’on aurait du gagner. Devant Monaco, on perd un match où l’on aurait du faire le nul. C’est le mieux que l’on aurait pu faire au regard de notre prestation.
Rolland Courbis

Prix Citron :

Certes, Tony Chapron a la réputation de dégainer facilement et de montrer son autorité sur les joueurs (49 expulsions en 154 matchs arbitrés en L1) mais quand même, un footballeur professionnel, encore plus quand il est capitaine, devrait se comporter autrement avec l’arbitre, et surtout ne pas le bousculer. Résultat pour le bastiais : une huitième carton rouge dans sa carrière pro, le 3e en L1 même s’il faut relativiser en indiquant que c’est son premier rouge direct en première division. Heureusement pour lui, ses coéquipiers ont arraché le nul malgré le fait d’avoir joué plus d’une mi-temps en infériorité numérique.

7e journée de L1 : le prix Citron pour Cahuzac

Prix Melon : Kamil Grosicki

On aurait pu placer la réplique de Willy Sagnol dans cette catégorie. Le coach bordelais avait justifié la réaction de l’arbitre par l’avantage arbitral supposé pour son équipe depuis le début de la saison. Malheureusement, le niveau était déjà élevé avec Kamil Grosicki. Jugé trop juste physiquement par son coach, le Rennais a réagir sur Twitter après la défaite de son équipe contre Toulouse.

Mais qu’est-ce qu’il se passe dans ce club ? Je suis en bonne santé, je n’ai aucun problème avec mon dos. Je pensais que je jouerais avec l’équipe première mais je ne suis même pas dans le groupe.
Kamil Grosicki

Certes, on peut estimer que le résultat donne raison à celui qui était titulaire lors des deux seuls succès des Bretons, mais critiquer publiquement son coach alors que son club est en difficultés ressemble à se tirer une balle dans le pied.

7e journée de L1 : le prix Citron pour Cahuzac

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour