AvideceWopyBalab

PKFoot distribue des prix après cette 4e journée de Ligue 1 2015/16 pour récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

Prix Orange : des pénos foirés… mais rattrapés

Pour tirer un pénalty, il y a ceux qui placent leur ballon, ceux qui tirent en puissance, et il y a Sloan Privat. L’attaquant guingampais a fait une passe du plat du pied, mi hauteur, au milieu du but et toute molle ; n’a donc eu aucun mal à repousser sa tentative. Heureusement pour lui, tout est bien qui finit bien puisque le buteur n’a rien lâché et il a réussi à conclure une action pour ouvrir le score à la 72e sur un service de Jimmy Briand.

Les plus audacieux s’osent à la panenka. Génial, et cruel pour le portier adverse, quand cela fonctionne, ce geste devient pitoyable quand il est raté. Khazri l’a appris à ses dépens en manquant son pénalty face à Nantes. Heureusement pour lui, il a su se rattraper pour finalement ouvrir le score…

Aussi nominé : Angel Di Maria, pas trop mauvais pour son premier match avec ses potes de Copa America

Prix Citron : le coaching de

Nice a ramené un bon point à l’extérieur à Angers, mais il y avait peut-être la place de faire mieux. En tout cas, ça pouvait se tenter. a, lui, préféré ne rien faire, ou plutôt attendre la 80e minute pour effectuer un premier changement… Puis la 94e minute, juste avant le coup de sifflet final, pour faire entrer son fils Paulin et Alexandre Mendy. Outre la frilosité de son coaching, avoir si peu confiance en son banc et ne leur faisant faire que de la figuration est un manque de respect et une étrange façon de manager ses troupes. Déjà contre Troyes lors de la première journée, le coach niçois avait fait tourner trop rapidement ses joueurs, donnant l’occasion à Troyes de recoller au score.

Prix Banane : la blessure+expulsion de Kamano

Est-ce cruel d’expulser un joueur blessé ? Chacun se fera son avis en voyant les images mais toujours est-il que le jeune attaquant bastiais est sorti prématurément de la pelouse. Bousculé par Perrin ou victime de son propre excès d’engagement, il a en tout cas percuté de plein fouet avant de sortir sur la civière et avec un carton rouge en prime. Ce fait de jeu malheureux n’a pas non plus fait l’affaire du gardien stéphanois, lui aussi touché, qui a dû renoncer à sa sélection en Equipe de France.

https://twitter.com/SalonFootClub/status/637985196969750529

Prix Melon : Doumbia fou du volant

A défaut d’être aussi rapide qu’Usain Bolt sur la pelouse, le Toulousain a essayé d’imiter un pilote de F1 au volant de son véhicule. Condamné à huit mois fermes pour ses excès répétés (vitesse, ivresse, sans permis et sans assurance…) il échappe à la prison et portera un bracelet électronique. Sans savoir pour le moment si des aménagements vont lui permettre de jouer en L1 pendant cette période, le TFC a en tout cas communiqué sur la pénitence de son milieu de terrain qui consacrera « 50 heures de son temps aux actions sociales, éducatives et citoyennes de sa Fondation ou en collaboration avec la Sécurité Routière si celle-ci le souhaite ». En tout cas, Doumbia n’a pas retenu dans le groupe toulousain contre Rennes alors qu’il avait été titularisé lors des trois premières rencontres.