Restons connectés

13e journée de L1 : M comme maudit, Metz précis

Les prix de la Ligue 1

13e journée de L1 : M comme maudit, Metz précis

PKFoot distribue des prix après cette 13e journée de Ligue 1 2016/17 pour récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot, ses boulettes mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif, l’individualisme ou l’ego.

M le maudit

est entré en jeu. Il a joué 30 minutes avant de sortir, blessé. L’ancien Sochalien vit un calvaire depuis qu’il a quitté le Doubs. Marvin Martin espérait se relancer en quittant le LOSC pour faire mieux que ses 424 minutes de jeu de la saison passée et que les 303 de celle d’avant. Quasi toujours blessé, invisible sur le terrain, aucun but inscrit en L1 depuis mars 2012, Diaby se sent moins seul et Pastore doit se dire qu’il peut encore tomber plus bas.

https://twitter.com/ThomasJobard/status/800081818401800192

Combien coûtent les chèvres de Monsieur Lopez ?

Gérard Lopez a transmis son offre de rachat à Michel Seydoux qui va l’étudier. On espère pour le président lillois que le potentiel acquéreur a transmis son chèque avant d’assister à Lille-Lyon. Les joueurs d’Antonetti ont encore déçu leurs supporters et peu d’entre eux ont réussi à sortir du lot pour espérer faire partie du nouveau projet. Comme toute équipe en crise, la réussite les fuit également avec un but refusé à De Preville (réellement hors jeu, mais de peu) et un missile d’Amadou sur la barre transversale. Quand ça veut pas, ça vaut combien ?

Angers insubmersible

Menés 1-0 à Rennes, les Angevins n’ont pas abdiqué. Réduits à 10 à l’heure de jeu, les Angevins n’ont pas abdiqué. Bien leur en a pris car ils ont égalisé à la 82e minute. Réduits à 9 dans les arrêts de jeu, les Angevins n’ont pas abdiqué… et ils ont tenu. Au final, les Bretons peuvent se mordre les doigts de ne pas prendre les trois points.

Metz tire peu mais tire bien

Les Messins l’ont encore fait. Ils n’ont eu besoin que de deux tirs cadrés à Toulouse pour marquer deux buts et prendre les trois points. Cette insolente réussite, les Grenats l’avaient déjà obtenu contre Angers et ils avaient même fait plus fort contre Lille en marquant sur leurs trois tirs cadrés. A Nantes, les Lorrains avaient en revanche bouffé la feuille avec 3 buts en quatre tirs cadrés. Un peu comme à Montpellier (1 buts en trois tirs cadrés). Cerise sur le gâteau, ils ont converti 5 pénaltys lors de ses victoires.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour