Restons connectés

PKFoot

15e journée de L1 : les supporters Messins se font hara-kiri, Nantes aussi

Les prix de la Ligue 1

15e journée de L1 : les supporters Messins se font hara-kiri, Nantes aussi

PKFoot distribue des prix après cette 15e journée de Ligue 1 2016/17 pour récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot, ses boulettes mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif, l’individualisme ou l’ego.

Les Messins pètent un boulon

C’est l’incident de la journée : le gardien lyonnais blessé par des pétards, ce qui a entraîné ensuite l’annulation du match opposant Metz et l’OL. Tout débordement de la sorte est évidemment stupide, mais quand on pense que les Messins menaient 1-0 au moment de ces gestes stupides, on dépasse l’entendement avec des « supporters » qui flinguent leur propre équipe qui risque une lourde sanction.

On arrête plus « El Collot« 

C’est la petite blague à la mode dans le Nord. Les Lillois ne sont pas convaincus d’avoir besoin de Marcelo Bielsa pour entraîner leur équipe en cas de rachat effectif du club par Gérard Lopez. En effet, depuis le départ d’Antonetti, le fidèle Patrick Collot a remis l’équipe sur de bons rails, avec la manière qui plus est. Résolument ambitieux et offensif (Lopes, Sliti, Benzia et De Preville alignés à Bordeaux), le LOSC en est à trois matchs sans défaite. Le temps de prendre ses marques à Nantes (0-0) et d’atomiser Caen (4-2), le LOSC a décroché une victoire mérite en Gironde. Même si les Dogues peuvent aussi remercier Diego Rolan d’avoir manqué un pénalty.

La faute professionnelle de Caen

Battu sèchement 4-2 à Lille, les Caennais avaient à cœur de réagir à domicile contre Dijon. En menant 3-1 à la mi-temps et en jouant à 11 contre 10 depuis la demi-heure de jeu, les Normands ont sans doute cru avoir match gagné. C’était sans compter sur la révolte bourguignonne qui a permis à Dijon de revenir à 3-3.

Nantes s’écroule

Balayés 6-0 à la maison par Lyon, les Nantes ont laissé partir leur coach René Girard, venu se fourvoyer dans la galère nantaise de Kita. On ne parlera pas de choc psychologique pour les Canaris qui n’ont pas été en mesure de reprendre leur envol en tombant sur Guingamp. Les Bretons l’ont logiquement emporté 2-0 et plongent un peu plus leur adversaire dans le doute. Pour couronner le tout, Thomasson s’est fait expulser pour un tacle grossier.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour