AvideceWopyBalab

PKFoot distribue des prix après cette 18e journée de Ligue 1 2015/16 pour récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

Prix Banane : Vercoutre et Trapp se trouent

Si Caen brille grâce à son attaque parfois spectaculaire, les Normands doivent aussi leur bonne position grâce à leur arrière garde et notamment à . Pas de bol pour lui, il a encaissé son 19e but sur une grosse boulette, laissant passer le ballon entre ses jambes pour permettre à Quintero de marquer.

Quant à , l’Allemand commence à nous habituer à ses boulettes. Un peu trop avancé, il n’a pas réussi à capter une frappe puissante de Ferri. Malgré une tentative de sauvetage désespérée, voire désespérante, le ballon est retombé dans son but.

Prix Citron : les sifflets pour Tallo

L’attaquant ivoirien a complètement manqué sa première moitié de saison sous le maillot lillois. Impossible de dire le contraire quand on regarde ses stats : 0 but en 22 tirs (6 cadrés) dont des occasions immanquables… manquées. Il est vite devenu la tête de turc des supporters, même quand les événements sont plus favorables au LOSC. Titulaire contre Sainté, il n’avait pas démérité, à défaut de marquer évidemment, et était sorti sous les sifflets. Contre Caen, malgré un avantage de 2 buts en faveur des Dogues lors de son entrée en jeu, l’attaquant a encore été sifflé. Cette attitude du public est regrettable, lui qui devrait être plus indulgent quand son équipe gagne et quand le joueur en question n’y est pour rien.

Prix Melon : Jean-Pierre Rivère qui tacle

Pris en grippe lui aussi par son public, le fils de a été invité à quitter le club l’été dernier. Au Havre cette saison, le défenseur a regretté publiquement le manque de soutien de ses dirigeants, ce qui n’a pas plus à ces derniers. « Pour les fêtes de Noël, je vais envoyer à Grégoire une compilation de ses matchs à Nice. S’il veut bien descendre de son piédestal, il comprendra enfin pourquoi on ne l’a pas conservé au club », a déclaré le président niçois dans Nice Matin. Un bel exemple de manque de classe, qui plus est à l’encontre du fils de son coach.

Prix Orange : Gourvennec positive

Guingamp positive mais son coach garde la tête haute et retient plutôt les éléments positifs de la défaite concédée à Montpellier (2-1). Le Breton a même félicité ses joueurs et vanté leur état d’esprit : « On a fait un match plein, très plein, on n’a rien lâché. On a rendu la tâche très difficile à Montpellier. On avait ouvert le score avant de subir à dix contre onze. Je suis très fier du match que l’on a fait. On est dans une période difficile car rien ne sourit. Mais, je suis très positif au regard du comportement et de l’état d’esprit. On ne lâche pas, on va revenir ».