Restons connectés

PKFoot

37e journée de L1 : Reims règle ses comptes, Bastia rend hommage

Les prix de la Ligue 1

37e journée de L1 : Reims règle ses comptes, Bastia rend hommage

PKFoot distribue des prix après cette 37e journée de Ligue 1 2015/16 pour récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters…

Pas question cependant de primer uniquement le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

Prix Melon : Olivier Guégan fuit ses responsabilités

Viré après une série d’une seule victoire en sept matchs et une position qui n’a cessé de se fragiliser au classement, Olivier Guégan n’a pas digéré son éviction. Interviewé par L’Equipe, il s’en est pris à ses dirigeants et notamment au recrutement pour justifier son échec. Sa cible principale ? Le président Caillot pour lequel l’ex-coach, qui avait permis à Reims de se maintenir la saison dernière, n’hésite pas à parler « d’amateurisme« . Le club a d’ailleurs réagi en expliquant avoir été (trop) patient en changeant d’entraîneur à trois journées de la fin, alors que les Rémois ont déjà un pied dans la tombe. Et le communiqué officiel du Stade de Reims de rappeler qu’Olivier Guégan ferait déjà mieux d’obtenir son diplôme d’entraîneur

Prix Banane : une boulette de plus pour Agassa

Capable du meilleur mais trop souvent du pire, le vieillissant portier togolais a encore fait une boulette ce week-end. Sur une passe en retrait assez anodine, le gardien a mal contrôlé le ballon et tenté un dégagement trop tardif, contré par Batsuhayi. Celle-ci condamne quasiment le Stade de Reims à la L2…

Prix Citron : Sainté perd ses nerfs

Les expulsions de Malcuit et de Tabanou ont scellé le sort des Verts, battus 2-0 à Nice en fin de match à 9 contre 11. Les Stéphanois ont craqué lors de cette « finale » pour la quatrième place (voire mieux), eux qui avaient déjà concédé un nul contre Toulouse dans un match ou Loïc Perrin avait déjà reçu un carton rouge.

Prix Orange : l’hommage bastiais à Modesto

Plus que le maintien, qui était déjà acquis, la victoire bastiaise contre Angers (1-0) a permis de fêter malgré le contexte particulier des commémorations de la tragédie de Furiani. Formé au club, le défenseur avait débuté sa carrière le 20 février 1998 contre Monaco avant de passer justement plusieurs saisons sur le Rocher puis de rejoindre l’Olympiakos. Le Bastiais est finalement revenu terminer sa carrière (272 matchs de L1) dans son club de Bastia, contribuant au maintien du club lors des trois dernières saisons.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Les prix de la Ligue 1

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour