« Les stades ne sont pas simplement un endroit où les athlètes performent. Ce sont des cathédrales modernes. Une seconde maison pour les joueurs et les supporters. Un endroit où les communautés se rassemblent pour rire, pleurer ou encourager comme un seul homme. Ils rassemblent les souvenirs des générations et transmettent ces moments de pères en fils, de mères en filles. »

Voilà commence la description du projet de David Resnik, appelé « Stadium for Ants » (Stade pour les fourmis en anglais). Ces mots résonnent d’autant plus depuis la fermeture des enceintes à travers l’Europe. Des supporters aux joueurs, tous ont perdu une partie de ce qui rend le football magique. Si les clubs enchaînent les innovations pour ramener un peu d’âme autour des matchs joués à huis clos, le rendu est bien évidemment différent.

Mais David Resnik a trouvé lui aussi un moyen de rapprocher les fans de leurs stades favoris. Son projet ne date pas de la crise sanitaire. Il a même commencé, sans réellement le savoir, en 1995. Alors âgé de 14 ans, le jeune David construit sa première réplique, celle du stade de baseball de Cleveland. En 2016, alors qu’il traverse une passe difficile, il se remet à sa passion sur les conseils de son frère. Et le résultat est inattendu ! Grâce à une de ses fabrications, il rejoint un cursus pour devenir architecte. Avec dans un coin de sa tête le rêve de rejoindre un des cabinets qui se charge de la construction de stades, évidemment.

Après avoir réalisé des maquettes de stades américains, David Resnik s’est penché sur quelques enceintes européennes. De Meer d’abord, puis la Johan Cruijff Arena (qui a remplacé De Meer à Amsterdam), en passant par Old Trafford, Ibrox Park, Highbury et le Westfalenstadion. Vous pouvez d’ailleurs admirer ces créations sur son site web. Plusieurs de ces maquettes ont d’ailleurs été vendues aux enchères au profit d’associations caritatives attachées aux différents clubs concernés, pour plus de 28.000 € au total !

Vous avez peut-être déjà pu admirer son travail puisque sa dernière création a fait parler d’elle jusqu’en France. En effet, à défaut de pouvoir accueillir son public, l’Orange Vélodrome est désormais à l’échelle pour se remplir de fourmis. Et le résultat est bluffant ! En plus d’avoir reconstitué le stade et ses alentours, David a poussé le détail jusqu’à le parer de lumières. Sans oublier Van Halen pour présenter le tout.

https://twitter.com/StadiumsForAnts/status/1339580480367169536

Le Vélodrome a d’ailleurs été mis aux enchères au profit de l’OM Fondation. Plusieurs centaines d’heures sont nécessaires à l’architecte pour construire ses maquettes, mais il suffit de quelques secondes pour être scotché par son travail. En attendant de pouvoir retrouver le chemin des tribunes, n’hésitez pas a visiter son site et apprécier les maquettes déjà présentes. Et qui sait, l’envie vous viendra peut-être de découvrir une de ces enceintes.m.com/p/CHn8rwvh_xv/

Thibault Delcourt

Amateur de football en général et de l’OM en particulier, je passe mon week-end à regretter Bielsa. En espérant en faire mon métier, j’écris sur le foot à l’occasion.