Il y a 47 ans, des fans du Hambourg SV et des Glasgow Rangers se sont rencontrés en marge d’un match test et ont noué une amitié pour la vie. Aujourd’hui, les clubs concluent un partenariat officiel. Comme quoi il peut y avoir de l’amitié dans le football moderne.

Lorsque le Hambourg SV a accueilli un match amical au Volksparkstadion il y a 47 ans, le 4 mars 1974, les supporters de Hambourg n’étaient pas fascinés par leur propre équipe – la plupart des yeux étaient rivés sur la performance des visiteurs. Alors que le HSV était encore à dix ans de ses plus grands succès, les Rangers, vainqueurs de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 1972, venaient en ville. Avec eux : leurs partisans fanatiques et sortants, que de nombreux Hambourgeois ont pris à cœur. Le fait que le HSV ait finalement gagné 3-0 contre le club mythique de Glasgow est devenu une simple anecdote au final.

Aujourd’hui, en 2021, les 2 clubs concluent un partenariat officiel. Depuis début février, les Rangers FC et le Hambourg SV sont également officiellement liés par un partenariat de club afin de « promouvoir d’avantage cette amitié de longue date et de se rapprocher pour des projets communs », comme le dit le communiqué de presse du HSV (en allemand). Il poursuit en disant que les mascottes travailleront bientôt ensemble pour divertir les jeunes fans des deux équipes. Cela semble amusant, mais la question qui demeure est : pourquoi tout cela ? Dirk Mansen est employé par la société AG Fankultur de HSV – et il sait de quoi il s’agit.

C’était en fait « beaucoup de choses qui se trouvaient ici », se souvient Mansen. Il est fan du HSV depuis près de 50 ans et est aujourd’hui l’un des sept représentants des fans de Hambourg SV. « Le fait que les Écossais aient conduit pendant des jours pour un tel match et aient ensuite établi un contact de manière si amicale, c’est ce qui a intrigué les gens ici. » Il dit que le chant soutenu, qui est étranger aux oreilles de l’Allemagne du Nord, était particulièrement impressionnant. En Allemagne, dans les années 70, il n’y avait pas encore de traces significatives de la culture des fans. Les spectateurs sont venus au stade, ont regardé le match et sont rentrés chez eux. Si le match amical avait eu lieu dix ans plus tard, alors que des hooligans étaient en maraude à Hambourg, les nouveaux frères de sang se seraient peut-être tapés sur la tête au lieu de faire la fête ensemble dans les bars de plongée de Hambourg Berg.

La rencontre s’est transformée au fur et à mesure d’années d’échanges. Les premiers Hambourgeois se sont rendus à Glasgow trois ans plus tard. « Cela s’est développé comme ça au fil des ans, les Hambourgeois sont allés à Glasgow et ont été très chaleureusement accueillis », explique Mansen, qui à l’époque ressentait une grande fascination pour l’île. La curiosité l’avait saisi, en 1985, il a lui aussi traversé pour respirer l’air des stades écossais.

Dirk Mansen, à propos de l’hospitalité écossaise
« J’avais un correspondant à Glasgow à l’époque, qui m’a ensuite donné un billet. Ce n’était déjà pas facile à l’époque ». Mais ceux qui sont venus au stade ont connu un monde différent. Mansen a été particulièrement séduit par la culture des stades britanniques et ses chants. « C’était une atmosphère fantastique, le soutien est beaucoup plus présent. Cette excitation autour de scènes individuelles du jeu, que les chants soient directement liés au joueur qui est sur le ballon  – je pense que c’est vraiment génial ». Ensuite, il y a eu l’hospitalité écossaise. Des visites guidées étaient organisées, les invités étaient nourris et il y avait toujours un cidre frais dans chaque main. « Là-bas, on revient à la maison complètement époustouflé, avec tellement d’émotions qu’on ne peut pas dormir pendant des jours », s’enthousiasme Mansen.

C’est une expérience que Mansen partage avec de nombreux fans. « I liked it in Glasgow » est encore entendu par les haut-parleurs et des milliers de gorges avant les matchs à domicile du HSV, lorsque l’hymne « Mein Hamburg lieb’ ich sehr » d’Abschlach est joué.

«Nous entretenons une amitié intense avec les Rangers de Glasgow depuis les années 1970», souligne Cornelius Göbel, directeur de la culture des supporters chez HSV Fußball AG. «Cette fondation est une base très solide pour faire avancer les problèmes communs à l’avenir et pour renforcer notre lien profond et le remplir de vie. Nous sommes convaincus que nous pouvons concrétiser les souhaits des deux supporters sur le long terme.  »

Greg Marshall, responsable de la liaison avec les fans pour les Rangers à Glasgow, a ajouté: «Nous sommes impatients de fournir aux fans des opportunités supplémentaires d’interaction et de renforcer encore le lien déjà fort. Ce partenariat a ses origines dans la culture des fans. C’est pourquoi nous sommes heureux de travailler ensemble sur des projets dans le cadre de cette nouvelle collaboration passionnante qui plaira aux deux camps de fans.  »

James Bisgrove, directeur marketing du Rangers FC, partage l’enthousiasme de son collègue: «Nous sommes ravis de travailler avec le Hamburger SV et de rendre officielle l’amitié de longue date entre deux des supporters les plus passionnés et les plus fidèles du football européen. Les deux clubs sont unis par l’ambition d’étendre encore cette coopération unique et de lancer un grand nombre d’activités conjointes, entre autres pour rapprocher les supporters de Hambourg et de Glasgow. « 

Julien Pauletto

Né ballon au pied tel Olivier Atton, mais sans son talent footbalistique, j'ai décidé de me consacrer à cette grande religion qu'est le football. Fidèle au poste (de télé) devant la messe chaque dimanche matin à 11h chantant la marseillaise.