Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : Aubameyang intenable, le Barça humilié

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Aubameyang intenable, le Barça humilié

Comme l’an dernier, l’Europe du foot nous offre ce qu’elle a de meilleure… mais aussi ce qu’elle peut faire de pire. Voici la liste des faits et gestes qui ont retenu notre attention. Et dans la mesure où on ne peut pas tout voir, n’hésitez pas à raconter également les moments de foot qui vont ont marqué ce week-end !

Le meilleur du week-end

Le chantier est énorme pour Manchester United, mais contrairement au début de saison 2014/15, les résultats sont là. Après Tottenham, c’est Aston Villa qui a perdu (0-1) face à cette équipe dont la marge de progression reste colossale : Darmian est encore fébrile à droite, Herrera n’est utilisé qu’avec parcimonie, Depay n’a pas franchi le cap attendu, Rooney est esseulé devant alors que Chicharito se morfond sur le banc, Schweinsteiger est loin d’être à 100%… Il y a de quoi faire ! Mais grâce notamment à la sérénité apportée derrière par Blind et Carrick, la combativité de Schneiderlin, et la justesse de Mata, Manchester United engrange les points et peut rêver de faire mieux que la saison dernière.

Dortmund ne veut pas revivre une nouvelle saison chaotique. Les joueurs l’ont prouvé dès la première journée, qui l’opposait à l’autre Borussia, autre candidat au podium. Les hommes de Tuchel, qui a remplacé le charismatique Klopp, ont affiché un niveau semblable à celui qui était le leur lorsqu’ils rivalisaient avec le Bayern Munich. Ils n’ont pas fait de détail face à une équipe de Gladbach loin d’être mauvaise, mais vite dépassée (4-0). Cela allait beaucoup trop vite pour les hommes de Favre : contre-attaques, combinaisons rapides, rush solitaires… Dortmund a montré l’étendu de ses grandes possibilités. Si tous ont été bons, voire très bons dans le cas d’Hummels, Reus, Gundogan, Kagawa ou Mkhitaryan (auteur d’un doublé), Aubameyang est l’incontestable homme du match. Meilleur joueur du club la saison dernière, le Gabonais a marqué et offert une passe décisive, comme Reus. Surtout, il était dans tous les bons coups, gênant particulièrement la défense adverses par ses déplacements judicieux et incessants, et se montrant particulièrement impressionnant de vitesse sur le troisième but, pour lequel l’arbitre laisse intelligemment l’avantage. Du grand art.

Gomis et Ayew confirment. Déjà buteurs lors de la première journée, les anciens pensionnaires de Ligue 1 ont remis le couvert pour venir à bout de Newcastle (2-0). Le premier a marqué son 7e but lors de ses 8 derniers matchs de Premier League, confirmant une adaptation réussie. Sa feinte de frappe pour éliminer le gardien est parfaite. Le second a confirmé qu’il était, malgré sa petite taille, un réel spécialiste du jeu aérien, même en Angleterre. Swansea ne peut que se féliciter de l’efficacité de ce duo qu’on connait bien en France !

Comme prévu, et malgré une première période peu emballante, le Bayern Munich a finalement mis au supplice Hambourg pour le match d’ouverture de Bundesliga (5-0). Lewandowski et Muller se trouvent les yeux fermés devant, et Douglas Costa joue comme s’il était membre de l’équipe depuis des années. Et le pire dans tout ça est que Robben est encore loin de son meilleur niveau…

Pour moi, il était le meilleur joueur de Premier League l’an passé, et son premier match de la saison donne déjà le ton. Aguero est en phase de reprise, mais son rendement impressionne déjà. L’Argentin, qui a récupéré le numéro 10, a ouvert le score face au champion en titre de très belle manière, et un sang froid remarquable au milieu de Matic, Terry, Cahill et Ivanovic. Sa finition est une marque déposée, avec une frappe en finesse, parfaitement placée.

https://twitter.com/11footballclub/status/632975347441516544

Mais aussi : Défaits avec leurs équipes respectives, Amavi et Payet ont montré de belles choses ce week-end. Le Réunionnais, auteur de son premier but avec sa nouvelle équipe, est tombé face à Leicester, l’équipe en forme du moment. L’intensité des matches Crystal Palace-Arsenal et Manchester City-Chelsea est une formidable publicité pour la Premier League. La folie de Stuttgart-Cologne (1-3), match le plus animé du week-end, qui aurait pu finir sur un score de 6-6, est une ode au football allemand. Un nom à retenir outre-Rhin ? Heller, qui a fait parler sa vivacité pour son retour en Bundesliga. Habitué aux divisions inférieures ces dernières saisons, le joueur de Darmstadt a envie de faire parler la poudre, en témoigne son doublé face à Hanovre (2-2). Sinon, tout va bien à Wolsfburg, victorieux face à Francfort (2-1) : Perisic était en jambes, Dost marque, De Bruyne crée des brèches et Kruse se sent déjà comme chez lui.

Le pire du week-end

Les plus fervents supporters de l’Athletic Bilbao n’osaient sans doute pas rêver d’un pareil feu d’artifices. Leurs joueurs ont surclassé ceux du FC Barcelone (4-0), champion d’Europe et d’Espagne en titre ! Ter Stegen, parti bêtement dégager de la tête hors de sa surface sur le premier but, alors qu’il aurait pu attendre que la balle atteigne sa surface pour s’en emparer à la main, ouvrira le bal des erreurs défensives catalanes. Dani Alves, qui a récupéré le 6 de Xavi, est loin de s’en montrer digne : dépassé sur le second but et auteur d’une relance dans la surface sur le troisième, le Brésilien parachève son œuvre en concédant le penalty du 4-0. La défense barcelonaise est encore en vacances, puisqu’elle a concédé 8 buts en 2 matches officiels cette saison. Luis Enrique n’aurait probablement pas dû se permettre d’aligner une équipe remaniée, et l’a payé cher.

https://twitter.com/Gerrardesque/status/632497443221995520

Evidemment, ce revers, aussi spectaculaire qu’il soit, ne suffit pas pour affirmer que le Barça ne va pas réaliser une grande saison : il faudra compter sur les Blaugrana cette année encore, c’est une certitude. Mais cette claque a au moins le mérite de ramener les joueurs sur Terre : on peut être la meilleure équipe du monde, cela ne sert à rien si on ne le prouve pas sur le terrain.

Chelsea ne compte qu’un point après 2 journées. Tenus en échec par Swansea et humiliés par Manchester City (3-0), les Blues débutent bien mal leur saison. Mourinho est déjà pointé du doigt. Le Special One n’entretiendrait pas de bonnes relations avec certains joueurs et membres du staff. Ses prises de bec avec la kiné du club et Diego Costa, et le fait qu’il ait remplacé Terry pour la 1ere fois depuis qu’il dirige Chelsea, sont allégrement interprétés (à raison ?) comme des signes avant-coureur d’une crise à venir. La saison ne fait que commencer, et le Portugais a largement les ressources pour se ressaisir.

Mais aussi : Cruelle défaite pour Southampton, corrigé sur sa pelouse (0-3) par Everton. Barkley, dont on attend l’explosion, se montre particulièrement inspiré en ce début de saison. Tottenham a également craqué, laissant Stoke City refaire son retard (2-2). Auteur de bons arrêts pour sa rentrée (mais aussi d’une erreur de relance énorme qu’il rattrapera dans la foulée), Lloris a néanmoins trop subi l’action sur le second but. Un grand gardien doit s’imposer dans ce type de situation.

https://twitter.com/BPLZone/status/632573358337597440

Erding, pour sa première en Bundesliga avec Hanovre, s’est permis de rater un penalty qu’il a tiré comme un poussin.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour