Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : Le Barça et la Juve en patrons, Valence n’y arrive toujours pas

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Le Barça et la Juve en patrons, Valence n’y arrive toujours pas

Finalement, il se pourrait qu’il y ait tout aussi peu de suspense en Espagne et en Italie qu’en Allemagne avec ce Bayern ultra-dominateur. Car le FC Barcelone et la Juventus Turin continuent d’impressionner. Loin d’afficher un tel rayonnement cette saison, certaines équipes mythiques se réjouissent de chaque victoire en rêvant de leur passé, comme l’AC Milan ou Manchester United. On se demande également cette semaine comment une expérience ratée peut-elle à ce point changer un joueur, avec les cas de Soldado et Negredo, qui marchent sur les pas de Torres…

Le meilleur de la semaine

Dans la grisaille mancunienne, il est capable d’apporter ponctuellement l’étincelle. Ne parvenant à dispenser son talent qu’avec parcimonie, Martial reste un joueur de coups d’éclat pour le moment, mais le jeune attaquant de 20 ans a une telle faculté à déstabiliser une défense à lui seul que les Red Devils s’en contentent largement. Auteur d’une percée superbe lors de la victoire à Derby County (1-3), le Français est malheureusement trop mal entouré, là où Rooney avait lors de son arrivée des joueurs comme Ferdinand, Keane, Giggs, Scholes ou van Nistelrooy pour l’encadrer.

Le match au sommet de la Liga opposait le FC Barcelone et l’Atlético Madrid. Et c’est le favori qui l’a remporté (2-1), face à une opposition ardue comme prévu. Si Augusto avait cadré son tir à la 20e minute, les Colchoneros auraient sans doute réussi à l’emporter. Au lieu de ça, Messi égalise 9 minutes plus tard, répondant ainsi au but de Koke. Les déplacements de l’Argentin dans la surface sont remarquables, lui permettant d’être démarqué malgré la présence massive des défenseurs adverses. Suarez donnera l’avantage aux siens, sur une action qu’on commentera avec la même admiration que lorsqu’il a marqué face à Valence, dans des circonstances similaires. Il n’a pas d’équivalent sur sa protection de balle et sa faculté à résister à son vis-à-vis. Dommage que l’Atlético ait fini à 9 en raison d’une agressivité mal canalisée, voyant Luis quitter les siens avant la pause, et perdant le capitaine Godin à l’heure de jeu.

La Roma de Spalletti découvre enfin les joies de la victoire face à Frosinone (3-1). Nainggolan a inscrit son second but en 3 matches. Le Belge est plus amené à tenter sa chance qu’à l’époque de Rudi Garcia, et ne se prive pas pour tirer plusieurs fois par match. Son but, tout en abnégation, résume l’esprit bagarreur (et malheureusement parfois mal contrôlée) de celui qui avait dominé les milieux tricolores lors d’un match amical au Stade de France. a signé son retour en Série A par un super but, tandis que Ciofani a fait preuve d’un remarquable sang froid sur le seul but de Frosinone.

On vante souvent les mérites de Mayence, c’est donc avec une certaine satisfaction qu’on l’a vue battre Gladbach ce week-end (1-0). Les coéquipiers de Malli n’ont pas plié après leur ouverture du score précoce, grâce notamment à une défense héroïque de Karius. Le jeune gardien allemand est clairement le plus grand espoir du pays à son poste. S’il est beaucoup trop tôt pour en faire le futur portier de la sélection, surtout au vu de la forte concurrence, on ne peut nier qu’il demeure très prometteur.

Alexis Sanchez est bien de retour à Arsenal. Le Chilien a été décisif face à Burnley (2-1), offrant le premier but à Chambers d’une passe subtile entre plusieurs joueurs, avant de donner lui-même l’avantage aux siens suite à un mouvement collectif de toute beauté. Meilleur Gunner la saison passée, nul doute qu’il aura un rôle à jouer dans la seconde partie de l’exercice actuel.

https://twitter.com/EnglishLeagueBR/status/693467674169458688

Si on excepte le but de Rossi pour Levante, Séville a réalisé une prestation parfaitement maitrisée (3-1). Buteur et passeur, Gameiro a montré son opportunisme sur le premier et son altruisme sur le second but de son équipe. Ancien de la maison, Iborra ne célèbrera pas ce but joliment amené, par respect. Konoplyanka, peu mis en lumière après des débuts prometteurs, s’est par la suite rappeler au bon souvenir des Andalous, avec une frappe puissante et imparable pour clore les débats. L’Ukrainien manque de régularité, mais il a le talent nécessaire pour briller lors du prochain Euro.

Après une demi-heure à ronronner, punie par l’ouverture du score sur coup franc d’Empoli, Naples s’est réveillé en reprenant l’avantage en quelques minutes. Comme d’habitude, c’est le duo Higuain-Insigne qui a fait la différence. L’Argentin et l’Italien sont les atouts offensifs qui permettront à Naples de rester dans la course au titre jusqu’à la fin de la saison, avec cette Juventus qui se veut toujours plus oppressante.

Le Bayer Leverkusen a offert un joli spectacle à ses supporters face à Hanovre (3-0). Kiessling a marqué de la tête sur corner, après avoir trouvé le poteau dans une situation identique. Passeur sur ce premier but, Calhanoglu a trouvé le moyen de faire mieux avec un double poteau. C’était avant que Chicharito ne mette tout le monde d’accord avec un doublé qui mettra fin à tout débat. Le Mexicain est en pleine confiance en Allemagne, comme en témoigne son second but où il se permet d’éliminer son défenseur direct via un passement de jambes inspiré.

Malgré un léger relâchement à 4-0, le Real Madrid a livré une belle prestation face à l’Espanyol Barcelone (6-0). Ronaldo y est allé de son triplé, avec un bel enchainement technique sur sa seconde réalisation. Sous le feu des critiques, James a fait un bon match, initiant bon nombre de mouvements madrilènes. Le Colombien profite de l’absence de Bale pour se montrer, et ainsi marquer des points auprès de Zidane qui devra trancher entre Isco et lui lors du retour du Gallois.

Forcément, on ne s’attendait pas à voir Aston Villa faire tomber Manchester City. Par contre, on n’imaginait pas non plus voir Iheanacho inscrire un triplé, et offrir une passe décisive de façon involontaire. Le numéro 72 a crevé l’écran ce week-end (0-4), et semble déjà disposer de la pleine confiance de ses coéquipiers, à même pas 20 ans. Il suffit de voir Zabaleta dire à Sterling qu’il doit laisser son jeune coéquipier tirer le penalty du 2-0 pour s’en convaincre.

Le début de saison catastrophique de la Juventus n’allait évidemment pas durer. Mais de là à voir la Vieille Dame enchainer 12 victoires en championnat, il y a un gouffre. Ces dernières semaines, la Juve tient à prouver qu’elle reste la meilleure équipe d’Italie, et c’est le Chievo Vérone qui en a payé les frais (0-4). Dybala a encore été présent, distribuant le jeu et laissant cette fois-ci Morata par deux fois, Sandro puis Pogba faire parler la poudre. A Turin, on a enfin digéré les départs de Tevez, Pirlo et Vidal, avec l’importance grandissante de Marchisio, et l’émergence de Dybala.

Unique buteur de la rencontre, Williams aurait également pu compter 2 voire 3 passes décisives, si Merino avait la même agilité qu’un Aduriz dans le dernier geste. Le jeune espoir basque, surnommé la Panthère en raison de sa couleur de peau, peu usuelle dans ce club si spécial, a encore laissé entrevoir un immense potentiel, sur la pelouse de Getafe (0-1).

Sans marquer plus que la semaine dernière, le Bayern Munich a été bien plus convaincant face à Hoffenheim (2-0). Les occasions se sont multipliées pour les Munichois, avec notamment un Robben très actif, et un Costa toujours aussi provocateur balle aux pieds. La solution est finalement venu de Lewandowski, auteur d’un doublé. Le Polonais revient à une unité d’Aubameyang, et n’est plus qu’à 5 réalisations de son record personnel en Bundesliga.

Mais aussi

Schalke mise sur ses jeunes, et ça lui a plutôt bien réussi sur la pelouse de Darmstadt (0-2) avec un but et une passe décisive chacun pour Meyer et Sané. Feu d’artifices entre le Werder Brême et le Hertha Berlin (3-3) qui peut s’en vouloir d’avoir laissé concédé le nul, après avoir compté 2 buts d’avance. Victoire tranquille de Tottenham sur la pelouse de Colchester (1-4), les Spurs trouvant même les montants à 2 reprises. Dans ce match entre équipes de première division, Crystal Palace a éliminé Stoke City (1-0) grâce à l’incapacité des Potters à cadrer leurs tentatives, mais aussi et surtout grâce à l’exploit individuel de Zaha.

Le pire de la semaine

Attaquant de Nottingham, Ward peut s’en vouloir pour son occasion en or, vendangée en première période. Alors qu’il avait chipé le ballon au dernier défenseur, il n’a pas su cadrer sa tentative de balle piquée. Sa défense, qui ne parvient à se dégager en fin de match, doit également se sentir coupable, puisque ce type de bévue ne pardonne pas face à Ighalo. Le Nigérian a sauvé Watford d’une élimination précoce de cette FA Cup (0-1).

Francfort n’a pas réussi à confirmer sa belle victoire de la semaine dernière, en butant sur Augsbourg (0-0). Les coéquipiers de Meier ont tout essayé, mais ils sont tombés sur un très bon Hitz. Le gardien suisse, devenu célèbre pour avoir saboté le point de penalty avant une tentative de Modeste, a prouvé qu’il pouvait briller via ses parades, dont une particulièrement spectaculaire puisqu’elle ressemble à s’y méprendre à l’arrêt de Banks face à Pelé. Bien sûr, le contexte et les acteurs étant tout à fait différents, on oubliera ce moment de grâce du Suisse, là où l’Anglais restera toujours celui qui a réalisé le plus bel arrêt de tous les temps.

Après un enchainement de toute beauté de Gilardino, auteur du premier but, Palerme a finalement craqué face à Carpi (1-1). Sur la seule réelle incursion adverse, les Siciliens ont concédé un penalty par Mancosu, qui s’est fait justice lui-même. Voici typiquement le match nul qui n’arrange personne.

Seconde défaite consécutive pour Eibar, qui reste malgré tout à une place bien au-dessus de ce qu’on attendait pour cette équipe. Malaga, bourreau du week-end, reprend des couleurs après des défaites face à Séville et Barcelone. Buteur, Juanpi va sans doute beaucoup entendre parler de son invraisemblable raté, alors que Santa Cruz lui offre le ballon, seul dans l’axe à 20 mètres, avec un gardien ayant totalement déserté ses cages. Heureusement pour le jeune Vénézuélien, la victoire était quand même au bout pour les Andalous.

WBA a manqué l’occasion de se mettre en confiance, en concédant le match nul face à une équipe de Peterborough (2-2) qui a pourtant multiplié les approximations défensivement. Heureusement pour le pensionnaire de Premier League, Berahino était en réussite devant le but. Il faudra multiplier ces performances pour le jeune attaquant, dont les velléités de départ semblent peu légitimes si on tient compte de sa première partie de saison.

Malgré sa victoire face à Ingolstadt, Dortmund n’a pas maitrisé la rencontre (2-0). Un penalty aurait pu être sifflé sur une intervention d’Hummels, alors que le score était encore nul et vierge. L’international allemand marquera aussi contre son camp d’un lob invraisemblable de plus de 20 mètres, mais l’arbitre lui accordera une faute. Double buteur, Aubameyang a certes porté son total à 20 buts en Bundesliga, mais il a surtout vendangé énormément d’occasions, comme la semaine dernière. Evidemment, ce constat est sévère, mais vu les standards de 2015 du meilleur joueur africain de l’année, on est amenés à lui demander toujours plus.

Très bon à Getafe, excellent à Valence, Soldado s’était perdu en Angleterre, où l’éclosion de Kane l’a conduit à revenir au pays. Mais le joueur formé au Real Madrid n’explose pas tous les compteurs à Villarreal, loin de là. On l’a encore vu face à Grenade (1-0) où il obtient certes le penalty de la gagne, mais où il se montre surtout perdu dans sa finition.

La défense d’Hambourg a été tellement catastrophique que c’est un miracle que le HSV ait longtemps cru pouvoir rentrer de Stuttgart avec le point du match nul, grâce au but de Rudnevs sur sa seule occasion. Mais l’attaque du VfB, qui aurait dû compter au moins 4 réalisations au vu du grand nombre d’opportunités créées, finira par avoir le dernier mot par le nouveau venu Kravets (2-1). Au moins, malgré la pauvreté technique d’un côté comme de l’autre, le suspense aura été entier de bout en bout.

Le Sporting Gijon ne s’attendait pas à un tel coup de pouce dans sa lutte pour le maintien. Valence a littéralement offert la victoire à ses visiteurs ce week-end, en concédant un penalty évitable (0-1). Surtout, Feghouli, Piatti ou Gaya ont tout raté devant le but. La palme revient néanmoins au capitaine et attaquant Negredo, qui souffre du même syndrome que Saldado, lui qui faisait trembler la Liga avant son passage en Angleterre. L’absence d’Alcacer pour quelques semaines va faire du mal à cette équipe en plein doute.

Wolfsburg pensait bien mettre fin à une série de 5 matches sans victoire en Bundesliga. Mais il faudra encore attendre, puisque les Loups comptent désormais un 6e match sans succès en championnat, avec ce match nul concédé face à Cologne (1-1). Draxler a beau avoir ouvert le score, le VfL n’a pas tenu 10 minutes avant de voir Modeste égaliser sur un but digne de Thierry Henry. On commence sérieusement à s’inquiéter pour cette talentueuse formation, qui fait tout pour ne pas disputer de compétition européenne la saison prochaine…

Il y en a un qui risque de passer une sale semaine… Icardi, entré en jeu moins de 10 minutes auparavant, a raté le penalty de l’égalisation pour l’Inter Milan dans le derby de la Madonnina. C’est clairement le tournant du match, puisque Bacca et Niang marqueront le 2 puis le 3-0 moins de 10 minutes après cette tentative ratée de l’Argentin. Si le but n’est pas de minimiser la performance des Rossoneri, dont on souhaite le retour au premier plan, force est de constater la baisse de forme des Nerazzuri. Avec une victoire et seulement 3 buts marqués lors des 5 dernières journées, les Intéristes ne sont plus la machine du début de saison capables de gagner par un but d’écart, comme lors de 8 des 12 premières journées de Série A. Le titre s’éloigne clairement pour eux.

Mais aussi

Faute peu évidente sifflée contre Sassuolo pour le penalty de l’égalisation de l’Atalanta (1-1). Avec un tel manque de lucidité dans le dernier geste, la Fiorentina aurait pu jouer encore 2 heures sans marquer face au Genoa (0-0), qui a par ailleurs également manqué de belles opportunités. Match décevant entre Liverpool et West Ham (0-0) avec notamment cette triple occasion ratée par les Reds. On ne voyait pas MK Dons éliminer Chelsea, mais leur défense a été particulièrement absente (1-5) avec un triplé d’Oscar. 4e défaite sur les 5 dernières journées pour le Celta Vigo face à Las Palmas (2-1). Les Galiciens sont en nette perte de vitesse.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour