Restons connectés

Tour d’Europe : le FC Barcelone s’amuse, Naples en plein doute

Tour d'Europe

Tour d’Europe : le FC Barcelone s’amuse, Naples en plein doute

Le week-end a été particulièrement copieux, entre le carton du Barça, et la défaite de Naples. On parle également de Benzema et Lacazette, des malheurs de Mitrovic, du derby de Valence, mais aussi de Chelsea, qui avance caché.

Les enseignements valables… jusqu’au week-end prochain

L‘AC Milan est sur la bonne voie. C’est indéniable pour quiconque a regardé et constaté la supériorité des Milanais sur leurs homologues romains. Bien sûr, les Rossoneri évoluaient à domicile. Mais malgré le manque de vécu commun de cette équipe, dans des conditions dantesques, les Lombards ont été cohérents de bout en bout, éteignant la Roma, et restant très mal récompensés jusqu’à la toute dernière seconde et ce but de Crutone. Dire que 2 minutes avant, Dzeko loupait la balle du KO, qui aurait assommé des locaux qui tiraient au pigeon depuis quelques minutes… De cette victoire (peut-être) fondatrice, on ne retiendra pas les buts annulés par la VAR, mais plutôt le rôle essentiel d’Higuain. Il ne lui a fallu que quelques semaines pour s’affirmer comme le patron offensif de son équipe, devenant un redoutable point d’appui pour ses coéquipiers. L’Argentin, s’il n’a pas marqué, a été l’homme du match.

Il y a encore beaucoup de choses à améliorer, mais tout de même… Pour une équipe presque montée de toutes pièces en quelques semaines, Wolverhampton se montre assez cohérente. Le plus portugais des clubs anglais ne se battra pas pour le titre, mais obtient quelques résultats, et surtout, affiche un niveau de jeu correct, porté par des individualités qui, de façon assez visible, « ont du ballon » et se montrent attentifs aux déplacements des uns et des autres sur le plan offensif. Le nombre d’occasions procurées face à West Ham, mais aussi celles concédées, font de cette curiosité un spectacle constant en ce début de saison.

Les matches du week-end

Pas forcément très attendu, le derby entre Levante et Valence a été très agréable. Les 2 clubs ont proposé du jeu, et la rencontre a été équilibrée, les 2 formations se procurant des occasions. Soler, du côté de Valence, a été inspiré dans ses passes, quand Morales, côté Levante, n’a eu cesse d’embêter le bloc adverse par sa grande mobilité. Auteur d’un doublé, Roger ne sera pas le héros du match, la faute à un penalty bêtement concédé qui empêche les siens de créer la surprise jusqu’au bout.

Cardiff et Arsenal ont joué au jeu du chat et de la souris, les Gunners menant 2 fois au score, et laissant les locaux égaliser à 2 reprises, parfois de belle manière, comme sur ce but fabuleux de Camarasa. S’il comptait vraiment faire ce contrôle orienté, il est le joueur le plus technique de Premier League. Arsenal s’en sortira finalement sur un but somptueux de Lacazette. Enfin titulaire, le Français a montré qu’il pouvait combiner avec Aubameyang (à qui il offre une jolie passe décisive) et se montrer décisif. Espérons qu’il ait gagné sa place.

En première période, Huesca a été ultra-réaliste, au point de revenir avec un score de 3-2 pour le FC Barcelone à la pause. Puis, les pensionnaires du Nou Camp se sont un peu énervés, marquant le 4-2 dès la reprise. Alba, déjà visible en première période, a réalisé un second acte particulièrement abouti, faisant pencher le jeu à gauche. Evidemment, Messi et Suarez n’ont pas été en reste, l’Uruguayen montrant la même hargne que d’habitude, même à 7-2 dans les arrêts de jeu. 8 buts inscrits, cela n’arrive pas tous les jours, même pour le Barça. Chapeau.

Les hommes du week-end

On dit souvent qu’en football, tout va très vite. Mitrovic l’a appris à ses dépens. Auteur du but du 2-0 à l’heure de jeu, sur la pelouse de Brighton, le numéro 9 pensait bien avoir offert les 3 points de la victoire à Fulham, en faisant parler sur l’action sa hargne et sa puissance de taureau. C’était sans compter sur un malheureux contrôle de la main en fin de match, qui offre ainsi le penalty du match nul sur son adversaire du jour. Que le Serbe se console : il a réalisé un bon match, et sera mieux récompensé à l’avenir. A noter la délicieuse passe de Seri sur l’ouverture du score de Schürrle.

https://twitter.com/GrimandiTweets/status/1035903455439855617

Regardez l’action de son but face à Stuttgart. La logique aurait voulu qu’il écarte sur Ribéry. Mais lui a préféré frapper, malgré une position pas évidente. Lewandowski a le but dans le sang, et a une panoplie qui lui permet de cadrer même lorsqu’il n’est pas en position optimale. Pas forcément égoïste, l’attaquant du Bayern Munich parachève son match d’une magnifique passe décisive en talonnade pour son pote Müller.

https://twitter.com/xvanwilderx/status/1036098575506305024

Si la finition de Benassi est superbe, la passe inspirée de Chiesa, en louche, l’est tout autant. Le jeune prodige de la Fiorentina a crevé l’écran face à l’Udinese. Chacune de ses prises de balles et de ses débordements ont semé la zizanie dans la défense adverse. Très libre, il s’est baladé un peu partout dans la moitié de terrain adverse, se comportant comme le leader technique qu’il a les moyens de devenir, aussi bien en club qu’en sélection.

Ce qu’on a retenu du week-end

  • Excellent à la Coupe du monde et à Cologne, surtout lorsqu’il pouvait combiner avec Modeste, Osako a marqué face à Francfort pour le retour de Trapp en Bundesliga. L’ancien gardien titulaire du PSG a encaissé un coup franc magnifique dans les arrêts de jeu, pour une victoire du Werder.
  • Fébrile malgré la victoire, la défense de Liverpool a souffert face à Leicester. Alisson, avec cette énorme bévue, montre qu’il est déjà bien au fait des coutumes anglaises.

  • Stuani inscrit son premier but de la saison sur une merveille de pichenette qui lobe le gardien de Villarreal. Le buteur de Gérone en mettra d’autres, comme l’atteste sa dernière saison. Toko Ekambi, bien que vaincu, a prouvé qu’il avait les arguments pour exister en Liga. Ses déplacements font mal, et il inscrit un joli but, invalidé par la VAR pour quelques centimètres hors-jeu.
  • Malgré le score, rien n’a été facile pour l’Inter Milan sur la pelouse de Bologne. Avec Icardi en tribunes, les Lombards ont longtemps bafouillé, avant de trouver l’ouverture sur un enchainement contrôle-frappe parfait de Nainggolan. L’association du Belge et de l’Argentin devraient être fructueuse à l’avenir.

  • Si Nagelsmann est l’entraineur à la mode en Allemagne, il suffit de regarder Hoffenheim pour comprendre pourquoi. Face à Fribourg, le futur adversaire de Lyon en Ligue des champions a encore une fois développé beaucoup de belles séquences collectives, récompensées par une belle victoire, malgré quelques imperfections.
  • Tout le monde ne parle que de Manchester City et Liverpool, mais Chelsea se montre intéressant pour le moment. Si la victoire a été longue à se dessiner face à Bournemouth, la maitrise a été totale. A noter l’entrée en jeu de mort de faim de Pedro, qui manifeste toute sa rage sur son ouverture du score.
  • Il y a des jours, où rien ne fonctionne. C’est ce qu’a vécu l’Atlético Madrid, neutralisé par un Celta Vigo inspiré et efficace. Gomez et Iago Aspas, dans la lignée de leur dernier exercice, ont fait parler la poudre pour récompenser la bonne performance collective galicienne.

https://twitter.com/eddy_dufresne/status/1036224176942718981

  • On pourrait souligner la passe intelligente de Mandzukic sur le but de Matuidi pour la Juventus. On préfèrera retenir la performance encourageante de Gervinho avec Parme, malgré la défaite. L’Ivoirien a posé des difficultés au champion en titre, prouvant qu’il en avait encore dans les jambes.

  • Mateta s’est présenté à la Bundesliga et à Mayence en marquant un but d’un bon gros coup de tête. Insuffisant pour battre Nuremberg sur sa pelouse, mais tout de même spectaculaire. Moins décisif, Kubo a été très intéressant par ses inspirations. S’il continue comme ça, le Japonais devrait s’imposer en Allemagne.
  • Si Austin mettait autant de conviction en tirant son penalty qu’en le réclamant, il augmenterait ses chances de le marquer… Heureusement pour lui, Southampton s’impose quand même sur la pelouse de Crystal Palace.
  • Auteur d’un doublé face à Leganés, Benzema s’impose peu à peu comme l’atout offensif le plus décisif du Real Madrid, en l’absence de Ronaldo. Avec Bale, également buteur, il devra compenser le départ du Portugais. En jouant comme ce week-end, il est sur la bonne voie.

  • Sans s’imposer, mais sans s’incliner non plus, Düsseldorf a fait très bonne impression dans le jeu face à Leipzig. Le promu semble vouloir rivaliser avec les meilleurs, jouant vers l’avant, sans complexe.
  • On ne sait pas trop ce qui lui a pris, mais il a bien fait. En décochant une frappe lointaine aussi improbable que celle de Pavard face à l’Argentine, Walker a offert la victoire à Manchester City face à Newcastle.
  • Il est impossible d’être plus heureux qu’un supporter du Bétis : le derby a été gagné, avec un but de l’éternel Joaquin, à 10 minutes de la fin d’une rencontre plaisante. Par contre, on ne comprend absolument pas l’expulsion de Roque Mesa, alors que c’est bien le gardien adverse qui « obtient » la faute…
  • Sans Mertens, sans Hamsik (pas dans son assiette en ce début de saison), et surtout sans idées, le Napoli a explosé face à la Sampdoria, réalisant une première période insignifiante. Auteur d’un doublé, Defrel, dont le numéro rappelle qu’il a grandi dans les Hauts-de-Seine, a vu Quagliarella lui voler la vedette d’une talonnade aérienne fantastique, qui ferait passer celle de Pastore pour du pipi de chat…

  • Schalke a vécu une vraie désillusion, avec un penalty raté par Caligiuri, et l’ouverture du score de Duda dans la foulée pour le Hertha Berlin. Gourmand, il double la mise sur un coup franc parfait, qu’il obtient suite à un contre-éclair et à un défenseur adverse qui le fauche, récoltant un carton rouge.
  • Sans être flamboyant, Manchester United a renoué avec la victoire sur le pelouse de Burnley. Auteur d’un doublé, Lukaku a été omniprésent, puisqu’il a eu plusieurs opportunités non converties. Shaw a également été intéressant sur son aile.
  • Le Genoa a fait n’importe quoi face à Sassuolo, qui n’en demandait pas tant. Prince Boateng, buteur, a également signé un magnifique geste acrobatique sur le 3-1. Le Ghanéen reste un des plus grands entertainers d’Europe.

  • Tottenham pourrait regretter d’avoir été négligent sur phases arrêtées contre Watford. La victoire tendait les bras aux Spurs, qui savent que chaque point compte en Angleterre…

Il a fêté son anniversaire ce week-end

Si le football était logique, il aurait été l’avant-centre du Brésil lors des 2 dernières éditions de la Coupe du monde. Prodigieux dès sa majorité au sein d’un AC Milan particulièrement compétitif, Pato faisait partie des joueurs qui ont un truc spécial, un talent rare. Pas forcément rapide mais très bon dans l’accélération sur courte distance, excellent techniquement, et tueur face aux buts, le Brésilien a ensuite intégré le cercle des éléments qui laisseront un sentiment d’inachevé à tous les amoureux du jeu, la faute à un corps trop fragile pour le très haut niveau.

Il y a 2 façons de voir sa carrière. Pato a joué avec des grands joueurs, en club comme en sélection, il a gagné des titres en signant de belles saisons, ce que beaucoup lui envient. L’autre façon est de se dire que sans les blessures, il avait tout pour être un attaquant majeur de la scène européenne, un joueur qui empile les buts en Ligue des champions. Puisque le football peut être vu de plein de façons, on vous laisse choisir.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour