AvideceWopyBalab

Un week-end qui s’ouvre avec 8 buts dans un même match de L1 annonce forcément quelque chose de violent. Entre un Manchester United à l’agonie, un Milan qui crée la surprise et la hiérarchie bousculée en Bundesliga, le monde du football a la tête à l’envers ce lundi matin.

Chelsea atomise la bande à Mourinho

Le Mou est-il une erreur de casting ou Conte est-il en marche pour écraser l’Angleterre ? La question commence à se poser, tant l’écart de niveau nous a semblé hallucinant entre Chelsea et Manchester United ce dimanche.

Après avoir pris un bon point à Anfield en début de semaine, le MU de José Mourinho a pris une sévère claque 4 à 0 face au Chelsea d’Antonio Conte. Ibrahimovic rentré dans le rang, Pogba à côté de ses pompes, United n’a jamais su exister face à un Chelsea qui enchaîne sa troisième victoire de rang et pointe donc maintenant à la 4ème place, à 1 point du leader Mancunien (pas celui-ci, l’autre !). Comme un symbole du renouveau « Ouest-Londonien », c’est le jeune Ngolo Kanté qui est venu planter la dernière bandrille après s’être baladé entre Herrera et Pogba, Boom ! Pour ajouter à la galère des Mancuniens, Bailly, seule satisfaction de la saison, est blessé pour au moins 9 mois d’après les médias anglais…

Le meilleur de la semaine

En Italie, la Juve a perdu face à un jeune Milan (24 ans de moyenne d’âge, la plus basse de la Série A) bien décidé à redonner de sa superbe au club lombard dans un San Siro rempli comme rarement ces dernières saisons. Dans un match plutôt équilibré, le Milan s’en est remis à la patate de déménageur de Locatelli pour l’emporter sur la plus petite des marges. Le lendemain l’AS Roma a méchamment tapé Palerme (4-1) pour reprendre sa deuxième place, bien emmenés par un auteur de son 8ème but en 9 rencontres. Grosse bagarre en perspective en Série A, surtout que Naples semble aussi reprendre du poil de la bête après sa première victoire post , 2-1 sur le terrain de Crotone.

https://twitter.com/quentin_samson/status/789901717907341312

En France, l’Azur a la cote. Monaco a déroulé face à Montpellier, scorant 6 fois avec 6 buteurs différents, alors que les Niçois, vainqueurs 4-2 à Metz, n’ont toujours pas perdu et conservent leur fauteuil de leader. Lucien Favre, contraint de se passer de Mario Balotelli, a choisi de placer Alassane Pléa seul en pointe de son système soutenu par Belhanda en 10. Bien lui en a pris, puisque le Niçois y est allé de son triplé, ce qui n’a pas laissé insensible le géant Italien.

Manchester City, Arsenal et Tottenham accrochés, le Liverpool de Klopp n’a pas laissé passer l’offrande et grimpe donc à la 3ème place après son succès 2-1 sur le terrain de West Bromwich. Bien emmenés par un Coutinho de nouveau buteur, les Reds se rachètent après leur piètre match nul de lundi face à Manchester United. Piqué au vif de n’avoir su prendre plus qu’un point face à l’immense United (sic !), Klopp a décidé de plier la rencontre avant la mi-temps, histoire de s’assurer une soirée tranquille.

En Liga, la bonne affaire du week-end est à mettre sur le compte du FC Séville et de ces français venus à bout d’un Atletico Madrid bien peu inspiré. N’Zonzi a scoré le seul but du match à la manière d’un véritable attaquant de pointe (de Ligue 2 par contre, vu la conduite de balle à la Giroud), propulsant son équipe sur la 2ème marche du podium derrière un Real Madrid vainqueur face à Bilbao (2-1) et toujours invaincu cette saison. Le Barça complète le podium après une victoire à l’arrachée sur Valence et une fin de match en mode actor studio.

https://twitter.com/footbalIfights/status/789946503624351744

En Bundesliga, le Bayern s’est relancé en s’imposant face à Gladbach. Après deux matchs nuls inhabituels vécus comme un drame fédéral dans toute la Bavière, les hommes d’Ancelotti ont décidé de se remettre sur les rails, achevant le PSV et un club allemand au nom imprononçable dans la même semaine. Les Bavarois ont également un nouveau dauphin, qui n’est autre que le leader au classement des clubs les plus détestés d’Europe. En effet, le RB Leipzig continue de provoquer broncas sur broncas lors de tous ses déplacements, mais enchaîne également les matchs pleins. Invaincus, ils planent aujourd’hui sur une série de 3 victoires d’affilée. Mais de là à dire que ça donne des ailes…

« Le dimanche à Glasgow, c’est le jour des derbys ! » Remake apparemment aussi foireux que la défense des Rangers en Coupe de la Ligue, trouée à deux minutes du terme par un nouveau geste génial du Français . Pour remettre dans le contexte, le type n’a que 20 ans, mais il offre la victoire à son équipe dans l’un des derbys les plus chauds d’Europe (derrière le derby de l’Atlantique bien entendu…) en tentant une talonnade à 2 minutes de la fin, rien que ça.

En Belgique, le Standard reprend sa marche en avant après la paluche (j’imagine que c’est le mot Belge pour Manita) infligée à Waasland-Beveren, tout comme le FC Bruges qui s’est offert le leader Anderlecht pour se relancer après un début de saison compliqué.

Le pire de la semaine

Mélangez une défense à 5 venue chercher le point du nul et une équipe entière tout sauf inspirée, vous obtiendrez ce qui est pour l’instant le « classico » le plus insipide de la saison en Europe. Fait rarement vu, même en Ligue 1 c’est dire, l’OM n’a tenté aucun tir durant toute la rencontre. Le match s’est résumé à une attaque-défense, duel au sommet entre un Cavani croqueur et des ailiers absents d’un côté et une défense bétonnée de l’autre. En résumé, c’est un bon mois de campagne marketing autour de l’un des derniers bastions foot de la maison Canal+ qui se résumé maintenant par une seule image :

En France toujours, le choc annoncé entre les deux favoris auto-déclarés à la montée Lens et Reims, a en fait accouché d’une souris… Dans un Stade Bollaert-Delelis bondé (quasiment 34 000 spectateurs), les deux équipes ont offert un piètre 1-1, Reims profitant d’une contre-attaque pour punir des Lensois peu appliqués, alors que Lens n’a joué que 10 minutes en fin de rencontre, le temps d’égaliser et même d’espérer l’emporter. Si la L2 se met au niveau de spectacle de la L1, alors…

En Allemagne, Dortmund n’y arrive plus. Après une défaite et un match nul, le nul arraché sur la pelouse de la lanterne rouge Ingolstadt relève presque du miracle. Menés 3-1 jusqu’à 20 minutes du terme, les hommes de Tuchel ont arraché le nul dans le temps additionnel par Pulisic, après que Ramos ait réduit la marque. Le changement de génération semble difficile à gérer pour un Borussia maintenant 6ème. L’autre « candidat déclaré à l’Europe » en forme de ce championnat, c’est le Vfl Wolfsburg qui n’a plus gagné depuis la 1ère journée et qui reste sur une série impressionnante de 3 points pris en 6 matchs et qui s’est de nouveau pris les pieds dans le tapis à Darmstadt (3-1). Costaud !

En Série A, si le Milan AC semble enfin tenir les bons hommes avec il nuovo Gigi et surtout Montella, l’Inter s’est de nouveau mis dans de beaux draps en s’inclinant sur la pelouse de l’Atalanta Bergame. Défaits 2 buts à 1, les Interistes de De Boer pointent à la 14ème place et ne semblent pas avoir les ressources pour une remontée la Turinoise.

Mais aussi

En Angleterre, Sunderland n’a toujours pas gagné et a surtout enchaîné une 7ème défaite en 9 matchs. C’est le même topo pour Granada en Espagne, pour Ingolstadt et surtout Hambourg en Buli, Crotone en Série A, tous cantonnés à 0 victoires cette saison. Même Lorient a déjà gagné cette saison les gars…

L'équipe PKFoot

Toute l'équipe du blog a collaboré à la rédaction de ce dossier, afin de vous fournir leur point de vue et ressenti. PKFoot est (aussi) une grande et belle équipe !