Restons connectés

Tour d’Europe : Chelsea champion, la Juventus attend encore

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Chelsea champion, la Juventus attend encore

Alors qu’elle avait l’occasion d’être sacrée championne, la Juventus est tombée à Rome. Chelsea n’a pas connu pareille mésaventure sur la pelouse de WBA. Malgré un titre déjà acquis, la folie du week-end nous vient du Bayern Munich.

Le top du week-end : le Bayern joue le jeu à fond

En regardant le match, on ne peut jamais deviner que le Bayern Munich est déjà champion d’Allemagne, et n’a donc rien à perdre face à Leipzig. Les Bavarois sont allés s’imposer de façon magistrale. Tout a commencé très vite, avec un caviar de Forsberg dès la première minute. Virevoltant, le Suédois est l’homme du match, mais n’a rien pu faire face à la pression du champion, qui a poussé comme jamais pour égaliser. Alaba a bien fait de refuser le ballon à Lewandowski, signant un coup franc magnifique. Et que dire de Robben, et de ce raid solitaire qui commence par un grand pont, pour le but de la gagne ? Si on analyse froidement, on se dit que le Bayern a eu des lacunes criantes, et que chacun a un peu joué son numéro sans penser à son coéquipier. Si on regarde sans réfléchir, on se régale d’un pareil spectacle. Finalement, c’est aussi bien quand Neuer n’est pas là. Car avec ce monstre, il est évident qu’on n’aurait pas eu une telle avalanche de buts.

https://twitter.com/S_One91/status/863414782317260800

Le flop du week-end : le Genoa peut-il descendre ?

Alors que le maintien n’est pas encore assuré, Lamanna a choisi le plus mauvais moment pour se trouer. Le gardien manque complètement sa sortie, punchant maladroitement le ballon plutôt que de la capter tranquillement. Pire encore, alors que Rispoli envoie une tête en chandelle simple à détourner, il n’assure pas le coup en claquant la balle, et finit dans les filets avec… Outre l’aspect ridicule de ce but, il pourrait coûter cher pour une formation qui ne compte que 2 points d’avance sur le premier relégable.

Ce qu’on a vu :

  • Un but à la Maradona de Klunter face à Leverkusen. Mais comme il joue à Cologne, tout le monde s’en fout, et c’est bien dommage.
  • Batshuayi offrir le titre à Chelsea sur un but pas vraiment beau, mais sacrément important, face à WBA.

https://twitter.com/omisapro/status/863132000722571264

  • Gaya réaliser une merveille de contrôle orienté pour marquer face à l’Espanyol. Valence s’en sort très bien, au vu du nombre incroyable d’occasions qu’ils ont concédées !
  • La Lazio proposer une défense maladroite face à la Fiorentina qui n’en demandait pas tant. Ce week-end, Keita Baldé s’est probablement demandé ce qu’il faisait dans cette équipe…

  • Une main en mousse de Bürki sur le but d’Augsbourg. Le gardien de Dortmund nous a habitués à mieux.
  • Barkley profiter que personne ne l’attaque pour marquer le but de la victoire d’Everton face à Watford.
  • Ochoa atteindre le total de 80 buts encaissés sur une saison de Liga, nouveau record. Le Mexicain de Grenade n’est pas irréprochable sur les 2 réalisations d’Osasuna.

  • Donnarumma faire une faute de main face à l’Atlaanta. Heureusement pour lui, l’AC Milan revient au score sur un bijou d’action collective, conclue par Delofeu.
  • Une percée de fou de Tisserand pour l’égalisation d’Ingolstadt face à Fribourg. Dommage, c’est insuffisant pour assurer le maintien du club en Bundesliga.
  • Gabriel prendre la balle sur le penalty conre Leicester. C’est rare que ce ne soit pas Touré qui s’en occupe. De son côté, Okazaki a marqué un super but, qui aurait pu valoir un point sans le penalty raté de Mahrez, qui touche 2 fois le ballon.
  • Destro réussir un doublé, dont une seconde réalisation magnifique face à Pescara. Le buteur de Bologne a toutes les raisons du monde de faire le beau devant les caméras.
  • Francfort s’effondrer à Mayence après avoir mené de 2 buts. Entré à la pause, Muto a été un vrai poison avec un but et un penalty obtenu.
  • Redmond faire preuve d’un sacré sang-froid pour éliminer son adversaire direct, sur le second but de Southampton face à Middlesbrough. La finition, pleine lucarne, vient faire office de cerise sur le gâteau.
  • Suarez altruiste comme peu de numéros 9 sur l’ouverture du score du Barça face à Las Palmas. L’Uruguayen se veut ensuite subtil sur son propre but, d’une balle piquée parfaite.

  • Naples se goinfrer sur la pelouse du Torino. Le pire dans tout ça, c’est qu’ils auraient pu en mettre beuacoup plus s’ils n’avaient pas parfois fait preuve d’un excès de gourmandise.
  • Les défenseurs du Werder se dire qu’ils n’iraient pas au contact face à Hoffenheim. Cela leur a quand même coûté 5 buts en 50 minutes.
  • Khazri un poil mauvais joueur, qui vient marcher sur Sigurdsson qui venait de placer une roulette. Le joueur de Sunderland est habitué à des gestes beaucoup plus réjouissants sur une pelouse.
  • Nacho buteur sur un coup franc de filou. Pour les adeptes du beau jeu, il faudra plutôt voir l’action collective de Séville sur le but de Jovetic, ou la finition de Ronaldo sur sa seconde réalisation.
  • Un splendide une-deux entre Özil et Sanchez pour le but de l’Allemand face à Stoke. Quand ces 2 joueurs se mettent d’accord, le football devient plus beau.
  • Sturridge nous faire regretter chaque match qu’il ne débute pas avec Liverpool. Certes, ce n’était que West Ham en face. Mais cette facilité à éliminer le gardien, c’est juste magnifique.

  • Une belle volée de Dani pour le Bétis, mais aussi une faute de main d’Oblak pour l’Atlético Madrid.
  • La Roma garder un semblant de suspense en Série A en venant à bout de la Juventus. On voit mal la Vieille Dame laisser le titre s’échapper, mais les supporters romains auront au moins eu droit à une belle ivresse ce dimanche soir.

  • Manchester United encore montrer ses faiblesses face à un gros bras de Premier League, Tottenham en l’occurrence. Son et Kane ont été intenables.

Il a fêté son anniversaire ce week-end 

On le dit toujours, et ça se vérifie systématiquement : en football, la vérité d’hier n’est pas forcément celle d’aujourd’hui. Quand Guardiola a signé à Manchester City, on ne donnait pas cher de , qui n’avait même pas été inscrit dans la liste des 25 joueurs autorisés à disputer la Ligue des champions. Mais l’Ivoirien est un champion, plein de ressources, qui a su faire son retour par la grande porte.

Box-to-box qui a perdu ses jambes d’antan, Touré était devenu handicapant dans le jeu sans ballon, se contentant d’attendre que ses coéquipiers fassent le boulot à la récupération, pour garder de la lucidité en attaque. Ce n’est plus ce qu’on lui demande : le danger est désormais apporté par les Silva, De Bruyne, Sané et Sterling. Touré s’applique à la récupération et à la première relance. Son expérience bonifie le jeu des Citizens, dans un rôle qu’il n’occupait pourtant plus depuis quelques années.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour