Restons connectés
Meilleur tifo 2017

Tour d’Europe : le Real Madrid en pleine crise, Arsenal s’amuse

Tour d'Europe Arsenal FCBorussia DortmundLiverpool FCTottenham Hotspur

Tour d’Europe : le Real Madrid en pleine crise, Arsenal s’amuse

L’Angleterre était au centre de l’attention, avec les présentations d’Aubameyang et Mkhitaryan à Arsenal, et le choc entre Liverpool et Tottenham. Cela n’a pas empêché la Juventus de cartonner, au contraire de Manchester City, du FC Barcelone et du Real Madrid, tenus en échec.

Le match du week-end

C’était l’affiche du week-end en Angleterre, et elle a tenu toutes ses promesses. Liverpool accueillait Tottenham et ouvrait le score d’entrée de jeu par l’intermédiaire de Salah, qui a profité d’une bévue de la défense adverse pour se présenter seul face à Lloris. Le duel, soutenu pendant toute la rencontre, basculera finalement dans les dernières minutes, avec un missile de Wanyama qui nettoie la lucarne de Karius pour l’égalisation, avant que les Spurs ne manquent le coche, la faute à un penalty mal tiré par Kane. Salah, qui danse dans la surface adverse, pensait bien donner la victoire aux Reds dans les arrêts de jeu, mais un nouveau penalty était accordé aux Spurs, de façon litigieuse. Kane transformait pour ramener un point d’Anfield, concluant un finish de feu qui nous fait aimer un peu plus le football (2-2).

Les hommes du week-end

Aubameyang qui ? En exagérant, on pourrait presque dire que Batshuayi a déjà fait oublier le Gabonais à ses anciens suppporters. Le nouveau buteur de Dortmund, à qui un but a été refusé pour hors-jeu, a inscrit un doublé pour sa première, face à Cologne, tout en étant impliqué sur le 3e but de son équipe. Suffisant pour offrir la victoire au Borussia malgré la fébrilité de Bürki.

Si les fans de Dortmund essaient de l’oublier, Aubameyang a soigné sa présentation avec ceux d’Arsenal en signant un joli but (mais en position de hors-jeu), sur une pichenette du gauche. Il est aussi à l’origine du premier but sur une belle déviation. Comme lui, Mkhitaryan a fait plaisir à son nouveau public, en signant 3 passes décisives. L’ancien tandem du Borussia a tout pour devenir un atout des Gunners. Dommage néanmoins que Lacazette soit probablement amené à souffrir de cette nouvelle concurrence…

Il fallait voir sa mine déconfite, alors que son équipe mène de 4 buts. Il faut dire qu’il n’avait pas encore fait trembler les filets et qu’il vivait donc assez mal la situation. Higuain a beaucoup tenté, pour finalement terminer son match face à Sassuolo par un triplé de toute beauté : une frappe limpide du droit, un but du gauche après avoir éliminé le gardien, et une balle piquée. Le numéro 9 de la Juventus a contribué à la correction donnée par la Vieille Dame à son adversaire : 7-0 !

Il y a des choses à ne pas faire, comme céder un joueur à Leipzig. S’ils s’y intéressent, c’est qu’il y a forcément un gros potentiel à exploiter. C’est probablement le cas de Lookman, qui offre la victoire à sa nouvelle formation pour sa première rencontre, face à Gladbach. L’ancien espoir d’Everton a fait céder dans le money time un excellent Sippel dans les cages du Borussia.

Ce qu’on retient du week-end

  • Mis à l’honneur pour son passage à Wolfsburg, Mario Gomez ne fait pas de sentiment, en arrachant le point du match nul pour Stuttgart. Un but de renard, évidemment.
  • Si le match n’a pas été exceptionnel, on retiendra la minute de silence particulièrement intense en lever de rideau de la venue d’Huddersfield à Old Trafford. Le public a logiquement respecté solennellement l’hommage aux 60 ans de l’accident d’avion de Munich, qui avait décimé une grande partie de l’effectif de Manchester United.

  • Auteur d’un gros match face à La Corogne, avec un doublé à la clé, Illaramendi a prouvé qu’il n’était jamais meilleur qu’avec le maillot de la Real Sociedad.
  • La série de matches sans victoire s’éternise pour l’Inter Milan, qui n’a pas su faire profiter de la venue de Crotone pour se rassurer. La lutte pour le titre semble bien loin, et il faut réagir pour conserver cette place de plus en plus fragile dans le top 4.

  • Une erreur pour Pavlenka, deux erreurs pour Färhmann : c’est donc le Werder qui repart de la pelouse de Schalke avec la victoire.
  • Burnley, ce petit qui embête les gros, a tenu Manchester City en échec. On se demande encore comment Sterling a réussi à ne pas marquer le but du break…

https://twitter.com/Guardiolismoo/status/959970823137316865

  • De façon assez incroyable, Séville a volé en éclats face à Eibar. Les Basques ont profité des nombreuses lacunes des Andalous pour s’offrir une victoire de prestige. Le dépit de Sergio Rico sur le dernier but, alors qu’il dévie insuffisamment le coup franc, en dit long sur le sale moment vécu par son équipe.
  • Sirigu, à qui l’état-major parisien reprochait notamment de ne pas suffisamment faire la différence, a signé une parade de grande classe dans les arrêts de jeu de la rencontre face à la Sampdoria, préservant le match nul du Torino.
  • Face à une équipe de Mayence entreprenante à l’entame de match, le Bayern Munich a pu faire la différence grâce à une jolie volée de Ribéry, et à un bel enchaînement de James, qui profite d’une offrande de Tolisso.

  • S’il manque le but du break, Iheanacho a réussi un match assez juste face à Swansea, signant une jolie passe décisive pour Vardy, et contribuant beaucoup aux offensives de Leicester.
  • Pourtant expérimenté, Bonera a vu rouge face au Bétis, en mettant un coup de pied assez improbable à son adversaire direct. L’Italien n’a pas facilité la vie de Villarreal, vaincu en Andalousie.
  • La Roma a enfin repris sa marche en avant, en s’imposant sur la pelouse de Vérone. Cegiz Under est l’improbable sauveur de la Louve. A noter les nombreuses occasions de Dzeko, qui n’a pas réussi à conclure malgré plusieurs opportunités franches. Un attaquant de son calibre aurait dû en mettre au moins une au fond.

  • Le match entre Brighton et West Ham a donné lieu à 2 bijoux : un but plein de sang-froid de Chicharito qui conclut parfaitement un joli mouvement des siens, et une merveille de frappe lointaine de Izquierdo.
  • On n’aime pas utiliser ce mot sans raison, mais le Real Madrid vit une crise. Le déplacement à Levante n’a rassuré personne, entre des cadres offensifs peu incisives, un milieu qui n’imprime pas de rythme, et une défense aux oublis aberrants. La victoire aurait pu être au bout, en raison de la différence de talent entre les 2 formations, mais le match nul est presque plus logique. Et c’est bien ça le pire.

  • C’est via un coup de canon que Suso a ouvert le score face à l’Udinese. Cela n’a pas suffi pour l’AC Milan, qui concède le match nul sur un but malheureux.
  • Chez Southampton comme au PSG (et dans beaucoup d’équipes en vérité), on peut se disputer un coup franc. Les Saints ont bien fait de laisser tirer  Ward-Prose, buteur face à WBA. A noter aussi la mine de Lemina qui nettoie la lucarne.
  • Le derby de Barcelone a failli voir l’Espanyol l’emporter, mais Piqué, un peu court sur l’ouverture du score, s’est mué en sauveur. Rien de plus normal pour le joueur qui est peut-être le plus attaché au club catalan.

  • Alors que Bologne et la Fiorentina se battaient via corner direct, avec un but marqué pour chaque formation de cette façon, Chiesa a mis tout le monde d’accord avec un but qui illustre son incroyable lucidité devant le but. Là où beaucoup se seraient précipités, lui a pris son temps pour marquer d’une frappe imparable.

  • Joli numéro d’équilibriste de Gregoritsch pour Augsbourg face à Francfort, avec un contrôle aérien en extension du pied gauche, suivi d’une frappe du droit, sans que le ballon ne touche le sol. Du grand art !
  • Même s’il n’a pas été décisif, Cabaye a régalé face à Newcastle dans sa façon si particulière de lancer ses longues ouvertures. Le milieu de Crystal Palace ne frappe pas la balle, il la caresse.
  • Auteur d’un doublé face à Bilbao, Stuani est proche d’égaliser son record de buts en une saison en Liga. L’attaquant n’a jamais été aussi fort que dans cette équipe de Gérone.
  • Est-ce qu’il a fait exprès de lober le gardien de Benevento, ou voulait-il simplement centrer ? Si c’était quelqu’un d’autre, on ne se poserait pas la question, mais avec Mertens, c’est peut-être volontaire… L’attaquant de Naples a encore régalé ce week-end.

  • Il fallait bien un pétard de Correa pour permettre à l’Atlético de s’imposer face à Valence. Car en face, Neto était particulièrement inspiré et n’allait pas concéder de but pour moins que ça.

(c) Image à la Une : Getty Image

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour