Restons connectés

Tour d’Europe : Dybala étincelant, Griezmann entre dans l’histoire

Tour d'Europe Atletico MadridBetis SévilleJuventus de Turin

Tour d’Europe : Dybala étincelant, Griezmann entre dans l’histoire

Joueur le plus talentueux d’Italie, Dybala a illuminé le week-end. Mais l’Argentin n’a pas le monopole des beaux buts : il suffit de voir Augsbourg, Bournemouth, la Fio, Getafe, Villarreal, Leipzig… et pour ceux qui aiment les gros, Naples, le Bayern et le Real Madrid. De son côté, Griezmann est entré dans l’histoire du nouveau stade de l’Atlético. On fait aussi dans le vintage en parlant de l’éternel .

Quand on parle de loyauté en football, on pense bien sûr à Totti, Maldini ou Iniesta. S’il n’a pas fait l’intégralité de sa carrière en Andalousie, le lien qui unit Joaquin et le Betis Séville n’est pas mal non plus. L’Espagnol n’a plus ses jambes de feu, qui lui permettaient de rendre fou Roberto Carlos ou Puyol lors des duels face au Real Madrid et au FC Barcelone, mais il n’en demeure pas moins un sacré joueur. Après avoir déjà régalé d’une passe décisive le week-end dernier, le vétéran s’est offert un doublé face à La Corogne, de la tête puis à l’issue d’une belle passe de Guardado. Faisant partie de ces excellents joueurs ibériques n’ayant pas eu le bonheur de gagner avec la Roja, Joaquin n’en demeure pas moins une figure de la Liga dont il faut profiter tant qu’il est encore là.

Ce qu’on a vu ce week-end

  • Mathenia avait une main bien fébrile pour défendre les buts de Hambourg face à Hanovre. Sur le second but, il n’arrive pas à écarter un coup franc mou et offre le break. Pas si facile de succéder à Adler.
  • Bournemouth gagne enfin, face à Brigton, grâce à 2 caviars d’Ibe, et une magnifique feinte de frappe de Surman. Son but égalisateur est un des plus beaux du week-end.

  • Galvez qui intercepte, se projette, puis marque à la réception du centre. Le défenseur d’Eibar voulait la jouer comme Sergio Ramos face à Leganés.
  • L’Inter a gagné au finish sur la pelouse de Crotone, avec un but de Perisic. S’il se met même à marquer du pied droit…
  • Altruiste, Robben a vu Coman gâcher son caviar avant de reprendre ses habitudes, en allant cette fois-ci marquer seul face à Mayence. On notera également les cadeaux de Müller et Kimmich pour Lewandowski : on ne sait pas qui se régale le plus entre le passeur ou le buteur sur ces 2 actions magnifiques.

  • Si Davis est bien l’unique buteur de la rencontre, c’est bien Forster le héros de Southampton face à Crystal Palace. Le gardien des Saints a réalisé 2 arrêts de très grande classe pour préserver la victoire des siens.
  • Dans un derby valencian entre Levante et Valence, on a aimé la banderole des premiers pour rappeler aux seconds qu’ils sont les pionniers du football local. Sympa et bon esprit.
  • Alerte chefs d’œuvre : Augsbourg a marqué 2 bijoux sur la pelouse de Francfort. Max a marqué sur un coup franc excentré, avant que Caiuby lui réponde d’une merveille de frappe enroulée.

  • Pas de Borja Valero, ni de Bernardeschi ? Pas grave, Chiesa est encore à la Fiorentina. Le fils d’Enrico, coéquipier de Simeone qui est le fils de Diego, a enchainé contrôle parfait et frappe imparable face à Bologne.

  • Unique buteur face à Wolfsburg, Akolo a été également en vue sur plusieurs actions de Stuttgart, sa prise de risques mettant en difficultés ses adversaires. En réitérant ce type de performances, il pourrait finir dans un club plus huppé.
  • On l’avoue : un match sans relief comme celui face à Huddersfield nous fait nous demander comment Leicester a réussi à devenir champion d’Angleterre avec cette équipe…
  • Le Barça a gagné dans la douleur à Getafe, grâce au sang-froid de Denis Suarez et au premier but de Paulinho. Mais n’oublions pas l’ouverture du score magique de Getafe, signé Shibasaki. Mauvaise nouvelle : Dembélé sera absent pour blessure pendant quelques mois…

  • Auteur d’un doublé, à la récupération sur l’action du but de Nainggolan, capable de se créer seul des opportunités suite à de bons rushs solitaires, Dzeko a réalisé une performance de tout premier ordre face à Vérone. Le buteur a été le grand bonhomme de la victoire romaine.
  • Manchester City est allé coller un set de tennis à Watford, invaincue jusque-là. On a eu du grand classique : Agüero qui fait marquer Jesus, Silva et De Bruyne qui régalent, Sterling qui court vite… La plus forte impression revient au Kun, qui passe en revue 4 adversaires sur son troisième but.

  • Si son premier but à Alavés est chanceux, sa frappe de loin étant détournée, Bakambu a ensuite mis un but dont il a l’habitude, en prenant parfaitement la profondeur. Le joueur de Villarreal est un modèle à suivre sur ce domaine.
  • Profitant d’une action très bien initiée par Keita, Augustin a marqué face à Gladbach son premier but en Bundesliga avec Leipzig. Le Français a réussi un contrôle orienté parfait pour se mettre en position de frappe : on adore.

  • Liverpool déçoit encore, en concédant un match nul à domicile face à Burnley. Salah a sauvé les apparences en égalisant de jolie manière, mais ce manque de fiabilité des Reds risque de leur coûter tout espoir d’être champion.
  • Malaga était le premier adversaire de l’Atlético Madrid dans son nouveau stade. Les Colchoneros ont eu le bon goût de s’imposer sur un but de Griezmann, qui a soigné son retour. Son déplacement pour devancer le défenseur est super.
  • Pour son centième match avec la Juventus, Dybala s’est offert un triplé contre Sassuolo. Il a d’abord enroulé une frappe lucarne opposée, placé un pointu au milieu de plusieurs joueurs, avant de terminer son récital par un coup franc direct. Déjà meilleur buteur de Série A, l’Argentin est parti pour réussir un énorme exercice en championnat.

  • Le Bayer Leverkusen était énervé ce week-end : 2 coups de canon de Volland et Aranguiz ont suffi à déprimer Fribourg. Homme du match, le Chilien s’est également offert 2 passes décisives.
  • Dans un match nul et vierge pas inintéressant pour autant, Chelsea et Arsenal ont profité de la présence de leurs gardiens pour rester invaincus. Combatif, Lacazette a montré qu’il avait encore quelques progrès à faire en Premier League, mais son évolution prend le bon chemin.

  • L’AC Milan est encore loin d’être une équipe cohérente, en témoigne ce but offert à l’Udinese. Mais les individualités font le boulot, à l’instar de Kalinic, auteur d’un doublé, et de Donnarumma, auteur de plusieurs bons arrêts. Il reste du boulot pour atteindre le niveau de la Juve ou du Napoli.
  • Sans surprise, Naples a dépecé Benevento sur un score de tennis. Mertens a profité de penaltys pour inscrire un triplé, alors qu’Insigne a marqué et offert des passes décisives. Le duo a brillé sous les yeux du patron du milieu, Hamsik, resté discret face aux buts, mais comme toujours indispensable.

  • Face à une équipe de Cologne à côté de ses pompes, Dortmund s’est bien amusé, porté par un Yarmolenko excellent dans son rôle d’ailier jusqu’à sa sortie. Encensé dans notre bilan de la dernière saison de Bundesliga, Philipp nous donne raison avec ce doublé. Pas impressionnant, il n’en reste pas moins très intelligent dans ses déplacements.

  • Gérone aurait pu terminer sur un bon match nul face à Séville, mais Granell a envoyé sur la barre le penalty de l’égalisation. Dommage pour le séduisant promu, qu’on espère mieux récompensé la prochaine fois.
  • Par 2 fois, Rooney pouvait égaliser pour Everton, face à son ancien club de Manchester United. La légende a raté son coup, et les Red Devils ont mis 3 coups de butoir en fin de match pour finir sur une note lourde. Après avoir vendangé plusieurs occasions, Lukaku a fini par marquer. A noter aussi la très belle action de Martial sur le penalty qu’il provoque puis transforme.

  • Une passe de Llajic pour un but de Belotti, on ne change pas une équipe qui gagne au Torino. Enfin, pour le coup, c’est un match nul concédé face à la Sampdoria, mais les 2 compères sont toujours aussi décisifs.
  • Sur la pelouse de la Real Sociedad, Mayoral a réussi une belle performance pour le Real Madrid, opportuniste sur une tentative de bicyclette de Ramos, puis auteur d’une belle action sur le second but des siens. Pas toujours en valeur, Bale a retrouvé sa folle vitesse pour marquer le dernier but d’une action de classe, qu’on aimerait le voir faire plus souvent. Il en a clairement le niveau.

  • La Lazio Rome a laissé le Genoa égaliser à 2 reprises, pour finalement l’emporter sur une merveille de balle piquée d’Immobile. L’attaquant est en feu cette saison, confirmant pour le moment sa renaissance de la saison dernière. A noter aussi le bon débordement du frère Lukaku sur le second but des Romains.

Il a fêté son anniversaire ce week-end

Certains joueurs n’ont pas marqué l’histoire du football, mais on se souvient d’eux avec un petit sourire en coin car ils sont atypiques. fait indéniablement partie de ceux-là. Le tout petit Ivoirien, presque aussi large que long, aura marqué le public français pour son style atypique, mélange de puissance et de vivacité dans un corps de lutin. Passé par Lorient, Nice ou Marseille, il aura même réussi à faire partie de l’équipe nationale lors de la Coupe du monde 2006, aux côtés de la génération dorée de Drogba et des frères Touré. Parfois irréfléchi, toujours spontané, Baky n’était pas un grand joueur, mais il a au moins eu le mérite d’apporter un certain souffle de fraicheur dans un football français parfois stéréotypé.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour