Restons connectés

Tour d’Europe : Dybala ne s’arrête plus, Manchester United toujours aussi pathétique

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Dybala ne s’arrête plus, Manchester United toujours aussi pathétique

Cette semaine, on s’extasie sur Alli, dont le début de carrière nous rend baba. Pour franchir un palier, il devra réitérer voire sublimer ces performances dans un club qui vise le titre de champion. C’est ce que fait déjà Dybala, toujours plus magnifique et décisif. On se délecte également du foutoir entre Norwich et Liverpool, ô combien plus réjouissant que la production de Manchester United.

Le meilleur de la semaine

Loin des dérives de Chelsea, Manchester United ou Liverpool, Tottenham continue sur la voie qui pourrait lui faire retrouver la Ligue des Champions. Les Spurs sont en effet venus à bout de Crystal Palace (1-3) avec un nouveau but magnifique de sa nouvelle star, qui a effectué un enchainement technique de classe mondiale pour donner un avantage décisif à soin équipe, à moins de 10 minutes du terme. Pour le plus grand bonheur des supporters, Pochettino a parfaitement compris qu’il fallait faire place au prince Alli.

Giflé par le Real Madrid la semaine dernière, le Sporting Gijon s’est vengé en infligeant le même score à une Real Sociedad qui n’avait pas envie de défendre (5-1). Sanabria, jeune attaquant qui n’a même pas encore soufflé ses 20 bougies, a signé son second triplé de la saison, et porte déjà son total de buts en Liga à 9 unités. Le Paraguayen forme un duo prometteur avec Halilovic, qui profite pleinement d’un temps de jeu qu’il n’aurait logiquement pas eu avec le Barça.

Vérone est loin d’être tiré d’affaire, on voit même difficilement comment l’équipe pourrait se maintenir en première division. Malgré tout, ce match nul face au Genoa (1-1) aura permis de se rappeler que l’Italie, malgré la pénurie actuelle à ce poste, a longtemps formé de très grands attaquants, à la science du jeu et du but raffinés. Les déplacements de Pazzini dans la surface de réparation lors de son but sont à montrer dans toutes les écoles de football.

Match de reprise plus difficile que prévu pour le Bayern Munich, qui s’est imposé par la plus petite des marges sur la pelouse de Hambourg (1-2). Heureusement pour Guardiola, le champion d’Allemagne peut compter sur le réalisme de Lewandowski les jours où l’équipe ne parvient pas à se créer autant d’occasions que d’habitude. Avec un doublé, le Polonais a été le sauveur du Bayern. Il a d’abord inscrit un penalty, avant de dévier judicieusement une frappe de Muller. Certains attaquants peuvent marquer de cette façon sans trop le faire exprès. Dans le cas de Lewandowski, come Van Nistelrooy ou Trezeguet avant lui, on est vite amenés à penser que c’était un geste maitrisé.

https://twitter.com/3emeMiTemps/status/690646917861220354

Leicester, qui n’avait gagné qu’un match sur les 5 dernières journées de championnat (certes face à Tottenham), s’est fait du bien en battant Stoke City (3-0). Comme d’habitude lors d’un succès de l’équipe de Ranieri, Vardy et Mahrez ont été décisifs. Le premier, considéré comme joueur le plus rapide de Premier League à égalité avec Martial, a marqué après avoir éliminé le gardien. Le second s’est offert un dribble monstrueux sur le dernier but, signé Uloa.

Le Barça n’a pas flambé sur la pelouse de Malaga, mais a assuré l’essentiel malgré des erreurs techniques inhabituelles pour les Catalans. C’est d’ailleurs une mauvaise relance, provoquée par un très bon pressing, qui amène l’égalisation des Andalous. Mais les Blaugrana peuvent compter sur des joueurs de classe mondiale pour faire le job. Suarez a offert le premier but à Munir sur une action dont il a le secret : quand l’Uruguayen prend le meilleur sur son défenseur et met son corps en protection, il ne perd presque jamais le ballon. Messi a lui marqué sur une jolie reprise acrobatique (1-2).

Naples s’est encore amusé, cette fois-ci sur la pelouse de la Sampdoria (2-4). S’il a raté 2 énormes occasoins, Higuain a néanmoins inscrit son 21e but de la saison en championnat. Hamsik a réalisé un fabuleux slalom pour marquer, avant que Mertens ne se distingue à son tour. Le Belge virevoltant a humilié Carbonero en le mettant au sol suite à une splendide feinte, qu’on pourrait assimiler à un crossover au basket.

Le fait que les médias la vendent comme le meilleur championnat du monde peut rendre agaçante la Premier League auprès d’observateurs qui utiliseront les résultats des clubs anglais sur la scène européenne pour nuancer ce propos. Mais force est de constater que l’Angleterre est l’endroit où les scenarii les plus déjantés s’écrivent, comme entre Liverpool et Norwich ce week-end. Et si les rabat-joie diront que ce foutoir est possible en raison des lacunes tactiques de ce championnat, on ne boudera pas notre plaisir. Les Reds ont encaissé 3 buts après avoir ouvert le score, pour finalement reprendre l’avantage sur un but de Milner, qui exploite une mauvaise passe de Bassong. Ce même Bassong égalisera à 4-4 dans le temps additionnel, pensant alors avoir compensé son erreur. Mais la déesse de la victoire avait choisi son camp, et Lallana a finalement inscrit le but de la victoire (4-5) et plonger son entraineur Klopp dans une joie immense. L’Allemand ne réalise pas un travail parfait, mais ces 6 prochains mois devraient lui permettre d’apprivoiser la Premier League, et ainsi de comprendre ce qu’il doit faire pour faire de son Liverpool un candidat crédible au titre.

Dortmund a remporté un succès important sur la pelouse de Gladbach (1-3) grâce à un Reus des grands soirs. Car même si le Borussia est à féliciter dans son ensemble, son ailier allemand a été particulièrement bon. Sur le premier but, il cadre parfaitement sa frappe malgré l’angle réduit, avant de montrer toute sa vision du jeu sur le second but.

C’est inexplicable, mais Aduriz est meilleur depuis qu’il a passé le cap de la trentaine. Le héros de l’Athletic Bilbao, 34 ans cette saison, compte déjà 13 buts en Liga, et pourrait battre son record en carrière, après avoir successivement marqué 14, 16 et 18 fois ces 3 dernières saisons. Il a régalé face à Eibar avec un sublime doublé (5-2), inscrivant un retourné avant de signer une reprise de volée puissante du pied gauche. Il ne disputera probablement pas l’Euro, mais son niveau de jeu actuel est bien celui d’un international.

Bologne est allé chercher une victoire qui pourrait s’avérer précieuse dans l’optique du maintien, sur la pelouse de Sassuolo (2-0). Premier buteur, Giaccherini a rendu un hommage touchant à son coéquipier Zuniga, qui a perdu son père récemment. On note assez souvent les mésententes entre joueurs pour ne pas souligner la solidarité qui peut les unir.

Swansea, qui restait sur 3 défaites de rang, a confirmé son succès face à Watford en allant gagner sur la pelouse d’Everton (1-2). Si l’ensemble reste très fragile, les Swans peuvent compter sur un Ayew toujours aussi impliqué. Le Ghanéen est allé chercher le penalty pour l’ouverture du score, avant de marquer lui-même le but qui donnera un avantage définitif aux siens. S’il n’est pas le meilleur joueur ou le plus technique du championnat – sans être un manchot évidemment – son influence dans sa nouvelle équipe et son adaptation réussie en Angleterre devraient attirer les regards de formations plus huppées.

Dans un match fermé et pauvre en occasions, la Juventus s’est offert une 11e victoire consécutive en Série A. Comme si sa première partie de saison ne suffisait pas pour se mettre les supporters dans la poche, Dybala a encore été décisif, inscrivant l’unique but de la rencontre (1-0). Prometteur à Palerme, on attendait de voir s’il pouvait s’imposer à Turin. La réponse est limpide : oui, il l’a fait en moins de 6 mois, devenant même le leader offensif de cette équipe, par ses buts mais aussi dans le jeu.

https://twitter.com/MonsieurUnited/status/691351879771656192

Mais aussi

Ighalo a encore frappé pour Watford, vainqueur face à Newcastle (2-1). C’est déjà la 15e réalisation de la recrue de l’année outre-Manche. Belle victoire de Palerme face à l’Udinese (4-1) dans un contexte peu évident, sous fond de crise interne. On n’a rien contre le Celta Vigo, bien au contraire, mais cette victoire du Rayo Vallecano nous fait forcément plaisir (3-0). Belle réaction de Darmstadt, mené mais victorieux, sur la pelouse de la lanterne rouge Hanovre (1-2). Magnifique lucidité de Rupp sur le but de Gendtner : au lieu de tirer en bout de course comme l’auraient fait 95% des joueurs en pareille occasion, il donne astucieusement le ballon à son coéquipier démarqué.

Le pire de la semaine

Certaines équipes peuvent perdre ou gagner, le spectacle sera toujours au rendez-vous. On pense notamment à Everton, la Roma, ou le Bayer Leverkusen. D’autres sont plus pragmatiques, régulières en termes de résultat, mais n’offrent que peu de divertissement, comme l’Inter Milan cette saison. Et il y a encore d’autres équipes, qui ne proposent rien à ses supporters en termes de jeu ou de spectacle, et qui en prime ne gagnent même pas. Manchester United, aux antipodes de cette description sous l’ère Ferguson, est devenu le porte-drapeau des équipes ennuyeuses en Europe. Les Red Devils, dans une nouvelle rencontre à faire dormir le fan de football le plus insomniaque du monde, a plié face à Southampton et sa nouvelle recrue Austin (0-1). Le mythique club mancunien pourrait ne pas se qualifier pour la prochaine Ligue des champions, pour la seconde fois en 3 saisons…

Il y a des choses qu’on ne pourra jamais comprendre, malgré le fait de le voir chaque week-end. Hoffenheim, qui profitait jusque-là du manque d’inspiration du Bayer Leverkusen, a fini par craquer. Et s’il n’y a rien d’illogique à voir le Bayer revenir au score, tant son effectif est intrinsèquement supérieur à celui de son adversaire, il faudra un jour expliquer aux défenseurs qu’une action ne se termine que quand l’arbitre siffle. Lever la main et s’arrêter de jouer en espérant un hors-jeu n’aide en rien, surtout quand ce temps d’arrêt conduit à un retard sur l’action et donc à un but évitable…

L’AC Milan ne parvient pas à passer le cap qui en ferait un candidat crédible pour une qualification pour la prochaine Ligue des Champions. Même face à une équipe d’Empoli limitée, même après avoir pris l’avantage à 2 reprises, les Rossoneri ne gagnent pas. Bacca, auteur de son 10e but de la saison en Série A, doit se sentir bien seul, lui qui était aux avant-postes d’une séduisante équipe de Séville la saison dernière…

On va chipoter mais c’est parce que tout le monde attend beaucoup de lui, et qu’on ne se prive jamais pour souligner ses bonnes performances. Areola n’a pas été particulièrement décisif face à l’Espanyol Barcelone, notamment sur le premier but où il subit l’action au lieu d’aller au devant de Caceido (2-2).

Schalke a laissé passer une belle occasion de se replacer à la course pour la prochaine Ligue des Champions, en concédant la défaite à domicile face à un Werder Brême en lutte pour le maintien (1-3). Huntelaar aurra malencontreusement maintenu son adversaire dans le match, en ne marquant pas le but du break malgré 2 belles opportunités. Le Néerlandais a d’abord joué de malchance, en ratant de peu le but de l’année suite à une feinte de frappe parfaite suivie d’une tentative de lob qui finira sur la barre, avant de faire preuve de maladresse lors d’un second duel face au gardien.

Ce serait évidemment réducteur de dire qu’Arsenal a perdu à domicile face à une équipe de milieu de tableau, Chelsea n’ayant pas un classement en adéquation avec son effectif. Mais la défaite face aux Blues freine les Gunners dans leur course au titre. Diego Costa, retrouvé depuis le départ de Mourinho, a obtenu l’expulsion de Metersacker, avant de marquer l’unique but de la rencontre (0-1), alors que les Gunners se demandaient encore s’ils n’avaient pas été floués d’un penalty.

L’Inter Milan réalise une mauvaise opération en concédant le match nul face à Carpi (1-1). Les Intéristes ont longtemps buté sur Belec, en état de grâce dans les buts du promu. Le Slovène a joué un bien mauvais tour à son ancien club, qui ressemble de moins en moins à un prétendant au titre avec une seule victoire à leur actif sur les 5 dernières journées.

Wolfsburg a manqué une belle occasion de revenir sur les équipes en course pour la qualification à prochaine Ligue des champions, en perdant face à Francfort. L’Eintracht a de son côté réalisé une très belle opération en vue de la lutte pour le maintien, grâce au meilleur buteur de la saison dernière en Bundesliga, Alex Meier, auteur d’un triplé. Si le vétéran n’arrive pas à suivre le rythme infernal imposé par Aubameyang et Lewandowski, il n’en demeure pas moins le leader de son équipe. Il a parfaitement su exploité la fébrilité défensive de Wolfsburg.

C’est donc sur la pelouse du Bétis Séville que le Real Madrid de Zidane aura pour la première fois été contraint au partage de points (1-1). Cejudo a donné l’avantage aux siens d’une fabuleuse reprise de volée, avant de voir les Madrilènes multiplier les occasions en seconde période. Mais seul Benzema, qui n’a plus qu’à pousser le ballon suite à la passe de James, aura réussi à marquer, sur une action où le Colombien semble hors-jeu. Les Madrilènes sont tombés sur un Adan intraitable dans les buts andalous. A noter le fair-play de Kroos et Pepe sur la balle de match du Bétis. Aucun d’eux ne fauche Castro, parti en contre-attaque dans le temps additionnel. On peut également tacler les décideurs d’avoir imposé aux équipes des maillots de couleurs aussi similaires, rendant le suivi du match pénible, là où le maillot bleu foncé du Real aurait tout réglé.

Mais aussi

Pas de but pour l’Atalanta face à Frosinone (0-0) mais on apprécie le concours de retournés organisé par les joueurs de Bergame. Possession de balle stérile pour le Hertha Berlin face à Augsbourg, qui s’est procuré les meilleures occasions (0-0). Bournemouth a tout fait pour gagner face à Sunderland (1-1), mais on ne peut rien espérer avec des attaquants qui ratent tous leurs gestes devant le but. Alors qu’on imaginait un déluge de buts, le match entre l’Atlético Madrid et le FC Séville a été plutôt terne (0-0).

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour