Restons connectés

Tour d’Europe : le Bayern accroché, Lacazette décisif

Tour d'Europe

Tour d’Europe : le Bayern accroché, Lacazette décisif

Gros week-end en Europe, avec beaucoup de buts dans le money time, et des Français décisifs dans tous les championnats. Et pas que des champions du monde … 
Bon partout, mais excellent dans aucun domaine. Buteur surtout sur penalty. Limité physiquement. Voici, entre autres, ce qu’on peut lire ou entendre sur Lacazette, depuis plusieurs saisons déjà, malgré les nombreux buts marqués ou les performances abouties. Face à Liverpool, le Français a joué comme il sait le faire, proposant des solutions de remises à ses partenaires, multipliant les courses sans forcément être servi, continuant à être actif sans ballon pour ouvrir des espaces… et en marquant. Dans une position peu évidente, il réussit à éviter Alisson, à se retourner, et à envoyer le ballon au fond des filets. Ce seul but, aussi abouti techniquement soit-il, face à un cador anglais, ne suffira pas à faire taire les gens de mauvaise foi. Pour les autres, il représente une nouvelle preuve que Lacazette, bien que boudé par Deschamps, est bien un attaquant de classe internationale.​
Que doit faire pour être pris au sérieux ?

Ce qu’on a vu

  • Le jeu collectif de Bournemouth, qui a fait tourner Manchester United en bourique malgré la défaite, et sans avoir les mêmes individualités​
  • La victoire symbolique de Leicester face à Cardiff​
  • La forme du trio Sigurdsson-Bernard-Richarlison, avec une mention spéciale pour le dernier, auteur d’un doublé dont un but après avoir réussi un grand pont sur le dernier défenseur et avoir passé le gardien​
  • L’enchaînement brillant de Lamela sur l’ouverture du score de Tottenham face à Wolverhampton : l’Argentin aurait beaucoup à offrir en titulaire dans bon nombre de clubs​
  • La vitesse de Sterling, la technique de David Silva, et les déplacements de Sané : trop d’inconnus à résoudre pour Southampton qui prend un set​​
  • Le coup franc de Griezmann face à Leganés, sublime à défaut d’offrir la victoire à l’Atlético Madrid​
  • La tension du Real Madrid face à Valladolid, exprimée notamment sur la tête de Sergio Ramos quand il explose de bonheur après son penalty marqué en Panenka​
  • Suarez qui assume son rôle de grand frère au Barça en l’absence de Messi, face à un Rayo Vallecano toujours aussi joueur​
  • Le match fou entre le Bétis Séville et le Celta Vigo, assez prévisible quand on sait que ces formations sont justement imprévisibles, dans le meilleur comme dans le pire​

  • Le mental de Fribourg, qui va chercher l’égalisation à Munich alors que le Bayern avait ouvert le score à 10 minutes de la fin​
  • La finesse d’Embolo face à Hanovre, trop souvent réduit à un sprinteur par beaucoup, alors que le joueur de Schalke a beaucoup à offrir​
  • Le gros match de Schmid avec Augsbourg, auteur d’une passe décisive et d’un but sur coup franc face à Nuremberg​
  • La lucarne tranquille de Nelson face au Bayer Leverkusen, qui a explosé face à Hoffenheim​
  • Un nouveau but de Pizarro, qui n’empêche pas Mayence de gagner, mais qui renforce sa légende au Werder Brême​
  • Gladbach qui propose un football offensif et chantant chaque semaine, et qui n’a fait qu’une bouchée de Düsseldof, avec un Pléa qui se régale toujours autant​
  • Le triplé champagne de Mertens face à Empoli, dont une frappe enroulée de toute beauté​
  • L’Inter Milan qui passe à tabac le Genoa même sans Icardi​
  • L’étincelle de Chiesa, qui danse avec la Roma, mais qui ne voit personne le suivre alors qu’il n’y avait plus qu’à pousser le ballon au fond… et qui verra par la suite sa Fiorentina concéder le match nul​
  • La feinte de frappe de Dybala face à Cagliari, qui embarque tout le monde​
  • La volée d’Immobile face à la Spal, qui témoigne de ce qu’il sait faire quand il est en confiance​
  • Le but contre son camp le plus évitable de l’histoire, avec Sorrentino qui gagne son duel de façon splendide face à Berardi, mais qui voit Giaccherini lui renvoyer le ballon, alors qu’il est encore au sol, et qu’il n’y avait aucun danger…​
  • Belotti à un niveau plus conforme à ce qu’il doit montrer avec le Torino, avec un but de la tête dans une position peu évidente, et un penalty qu’il obtient et transforme face à la Sampdoria​

 

 

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour