Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : Leicester bien parti, baptême difficile pour Ochoa

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Leicester bien parti, baptême difficile pour Ochoa

Cette semaine, on fait dans le vintage avec une Madjer et une Panenka. Et on se décide à lancer un SOS pour certains joueurs qui méritent de jouer dans des équipes plus en adéquation avec leur niveau personnel : Shelvey, Alcacer et Vazquez. Et puisque tout arrive, on revient sur le premier carton rouge de la carrière de Mata, l’exploit personnel de Lemina, et la polémique autour de Benteke.

Le meilleur de la semaine

Depuis le retour d’El Shaarawy en Italie, l’AS Rome revit, et Salah, orphelin de Gervinho, a retrouvé un nouveau compagnon capable de jouer les agitateurs de service à ses côtés. Le duo a encore fait des étincelles face à la Fiorentina (4-1), profitant de leur forme pour prendre régulièrement de vitesse des défenseurs dépassés.

Si le résultat n’arrange absolument aucune des 2 équipes dans leur poursuite du leader Leicester, Tottenham et Arsenal ont au moins eu le mérite d’offrir un spectacle de qualité aux spectateurs de White Hart Lane (2-2). Dans un derby engagé et rythmé, on soulignera la Madjer de Ramsey, qui profite de la lucidité de Bellerin. Le latéral droit fait la passe là où beaucoup auraient tiré. De son côté, Kane a inscrit un but magnifique, sur une frappe enroulée qui est allé mourir dans le petit filet d’Ospina. Moins drôle, la malédiction de Ramsey a encore frappé, Nancy Reagan est allé rejoindre Ronald.

Irréguliers, les joueurs de Wolfsburg sont aussi capables du meilleur, comme sur cette victoire face à Gladbach (2-1). Draxler a d’abord fait parler tout son talent avec cette délicieuse feinte de frappe pour l’ouverture du score. Kruse n’est pas en reste, avec une frappe enroulée imparable au sortir d’un beau crochet. L’ancien du Borussia profite de l’excellent travail d’Arnold, qui perce la défense pour lui offrir ce ballon.

Le Real Madrid a humilié le Celta Vigo (7-1) grâce notamment à un quadruplé de Ronaldo. Iago Aspas a beau avoir inscrit une merveille de but subtil, le héros du match reste le Portugais qui a fait parler toute sa panoplie : une frappe lointaine, un coup franc, un but à la conclusion d’une action collective tel un vrai numéro 9, puis une tête victorieuse sur corner. Double passeur décisif, et dans tous les bons coups, Isco a également régalé. Le numéro 22 semble être le véritable gagnant de ce changement d’entraineur.

4 minutes, c’est le temps qu’il aura fallu à Higuain pour égaliser face au Chievo Vérone. Le buteur argentin, qu’on ne trouve pas si gros que ça, a évité à son équipe de gamberger suite à la bourde de Chiriches qui entraine l’ouverture du score précoce. Mieux, c’est ce même joueur qui se rachète en donnant un but d’avantage à son équipe, avant que Callejon ne termine le travail (3-1). Le Napoli n’a pas encore renoncé au titre. Seul petit bémol : on aimerait voir jouer plus souvent Mertens, un des dribbleurs les plus créatifs d’Europe.

Complètement fou, le match entre Everton et West Ham a probablement ravi les suiveurs de la Premier League (2-3). Malgré l’expulsion de Mirallas, ce sont bien les Toffees qui mènent de 2 buts, grâce au duo Lukaku-Lennon. Le Belge fait parler sa puissance et son jeu de corps pour ouvrir le score, quand l’Anglais utilise plutôt sa vivacité pour transpercer l’arrière garde des Hammers. Mais en 15 minutes, West Ham va réussir un incroyable comeback et même gagner la partie. Antonio, intenable ces dernières semaines, et Payet, qui est probablement le joueur dont l’équipe dépend le plus, se sont notamment distingués.

Malgré un score nul et vierge, le choc opposant Dortmund et le Bayern Munich a été plaisant à suivre (0-0). Avec des attaquants plus adroits, et des gardiens moins forts, le score se serait sans doute envolé. Costa peut s’en vouloir d’avoir raté un face-à-face alors qu’il avait bénéficié d’un caviar de Robben, et surtout de plusieurs seconds pour préparer sa frappe ou pour éliminer le gardien adverse. Mais le Borussia, sur l’ensemble de son match, ne méritait pas de perdre. Au final, la belle opération revient au champion en titre qui garde son principal rival à 5 longueurs.

Paco Alcacer, qu’on avait élu meilleur espoir de la dernière Liga, est décidément un joueur à part. L’international espagnol a signé une passe décisive parfaite sur une remise de la tête de contorsionniste. Et aurait pu en signer une autre avec un coéquipier plus précis. Malheureusement, Valence est une équipe qui doute, et ça ne pardonne pas face à l’Atlético Madrid (1-3). On aimerait voir Paco avec des partenaires plus talentueux, de la trempe par exemple de Griezmann ou Carrasco, adversaires du soir et buteurs.

Lui aussi mériterait une autre équipe. Vazquez, auteur d’un but splendide face à l’Inter Milan, ne peut se contenter de rester dans cette équipe de Parlerme instable par nature, et battue par les Nerazzuri (3-1). Le gaucher d’origine argentine, mais qui a opté pour l’Italie, n’a rien pu faire face à son compatriote Icardi, buteur et passeur. Si Palerme, qui ne compte qu’un point de plus sur le premier relégable, descend en Série B, il y aura une pépite sur le marché

S’il a attendu la seconde période pour inscrire un doublé, c’est bien pendant tout le match qu’Agüero s’est baladé dans la défense d’Aston Villa (4-0). Décrochages, appels en profondeur, une-deux avec le pivot Bony ou le meneur Silva, vitesse pour se mettre en position de tir : l’Argentin a fait subir le martyr à ses adversaires directs. Au vu de son match, on lui pardonne aisément son penalty envoyé sur le poteau en fin de rencontre.

La Juventus garde la main en battant l’Atalanta (0-2). Sans être géniale, la Vieille Dame a fait le boulot, avec notamment le but du KO inscrit par Lemina. Ce genre d’actions permet de comprendre la polémique à Lorient lors de son départ pour Marseille. Bien plus que ses prestations à l’OM en tout cas…

Le FC Barcelone s’est amusé sur la pelouse d’Eibar (0-4). Suarez a marqué un but qui rappellera de mauvais souvenirs aux supporters du PSG, puisqu’il passe un petit pont avant de résister au duel, puis de conclure. Mais l’Uruguayen, également passeur décisif, a laissé la vedette à Messi, auteur d’un doublé. L’Argentin a trouvé la parade pour marquer sur penalty : la Panenka. Puisqu’on vous le disait qu’il ne faisait vraiment rien comme les autres…

Mais aussi

Cette fois-ci, Schalke a gagné sans donner de frayeurs à ses supporters, en disposant sereinement de Cologne (1-3). Victoire inattendue d’Hambourg face au Hertha Berlin (0-2) grâce à un doublé de Müller, qui ne pouvait que marquer avec un tel patronyme. Le HSV s’éloigne de la zone de relégation. Dominé, Las Palmas revient malgré tout avec une victoire précieuse de son déplacement à Villarreal (0-1). Cette fois-ci, Leicester n’a pas tremblé. Ce but plein de sang froid de Mahrez, pour une victoire méritée face à Watford (0-1), pourrait valoir son pesant d’or.

Le pire de la semaine

A croire qu’ils veulent vraiment terminer l’exercice sans gagner une seule fois à l’extérieur. 14e équipe en déplacement, Séville reste pour le moment en course pour une qualification en Ligue des champions, mais il va falloir trouver le remède rapidement. Après ce coup franc minutieux de Banega, à 10 minutes de la fin, on pensait que la malédiction était vaincue. C’était sans compter sur la volonté de Getafe (1-1) de se battre jusqu’au bout pour sa place en Liga. S’il n’a pas marqué, Gameiro a fait un bon match, se montrant utile et précis dans les combinaisons d’équipe.

Auteur d’un bon match, Courtois a néanmoins été coupable d’une légère faute de main qui oblige Chelsea à partager les points avec Stoke City (1-1). Avant ça, le jeune Traoré avait marqué d’un joli pointu, après s’être mis en position sur son bon contrôle orienté. Les vieilles recettes marchent toujours, même quand elles sont appliquées par un minot.

Contrairement à l’année dernière, cette saison est très difficile à vivre pour Toni. Le vétéran, jamais à 100% à cause de blessures à répétition, ne parvient plus à maintenir à flots Vérone. Contre la Sampdoria (0-3), s’il n’est évidemment pas le seul fautif, le buteur a manqué 2 duels qui auraient permis à son équipe de rester dans le match.

Certains disent qu’il y a eu contact. Honnêtement, après plusieurs ralentis, c’est difficile de l’affirmer. S’il a peut-être été légèrement touché, Benteke a quand même tout fait pour que le penalty de la gagne soit sifflé entre Liverpool et Crystal Palace (2-1). Le Belge permet à McCarthy de se faire oublier : c’est bien sur une incroyable boulette de sa part que les Reds, en infériorité numérique, parviennent à égaliser et renverser le scénario du match.

On l’aime bien, car il a beaucoup de talent. Mais on préfère quand Halilovic brille par ses dribbles, ses passes dans le bon tempo, et la pertinence de ses déplacements, que lorsqu’il abuse l’arbitre d’une simulation grotesque. S’il n’obtient pas de penalty ou même de coup franc si dangereux que ça, le joueur prêté à Gijon aura provoqué l’exclusion injuste de Laporte, sans que l’Athletic Bilbao ne soit pénalisé (0-2).

https://twitter.com/REAL_Jahir/status/706552239511326720

L’Udinese, qui vit une saison difficile, n’a rien montré sur la pelouse de Frosinone (2-0). Dominés dans tous les plans, mais surtout dans l’envie, les joueurs du Frioul doivent se réveiller : le premier relégable, qui n’est autre que leur adversaire du week-end, n’est qu’à 4 petites unités.

Malgré une nouvelle offrande de Shelvey, qui se demande sûrement ce qu’il est venu faire ici, Newcastle a sombré face à Bournemouth (1-3). Plus que la défaite, c’est le niveau d’implication de la défense sur les 3 buts encaissés qui inquiète. Les Magpies ont encore leur destin entre les mains, mais la relégation leur tend les bras.

Profitant de la sortie sur blessure de Kameni, Ochoa en a profité pour faire ses débuts en Liga avec Malaga. Malheureusement pour le Mexicain, peu aidé par sa défense, il a pris 3 buts en moins d’une heure de jeu face à La Corogne. Heureusement pour lui, la défense galicienne était également absente, l’amertume de la défaite ne venant pas s’ajouter à ces buts encaissés pour l’ancien gardien d’Ajaccio (3-3).

En marquant à 5 minutes du terme, et en supériorité numérique, Sunderland pensait sans doute avoir fait une belle opération dans le cadre du maintien. Mais c’était sans compter sur Van Dijk, qui a égalisé dans les arrêts de jeu pour Southampton (1-1). Dommage pour les Black Cats, ce nouveau but de l’éternel Defoe ne leur rapportera pas les 3 points.

Fin de série pour l’AC Milan qui s’incline face à Sassuolo (2-0). L’entame parfaite des Rossoneri, ultra-dominateurs mais contrariés par un très bon Consigli dans les cages adverses, a volé en éclat suite à l’ouverture du score de Duncan. Mihajlovic peut pester : ses joueurs n’ont pas fait preuve de force mentale pour sonner la révolte, comme si la messe était dite.

Dans ce match entre Grenade et le Bétis Séville, on ne sait pas ce qu’on a le moins aimé. Le maillot des Andalous, mélange douteux de rose et de vert créé au nom de la modernité, du marketing, ou plutôt du grand n’importe quoi ? Le fait que l’arbitre ait exclu Fernandez pour une main en dehors de sa surface, quand bien même il touche le ballon uniquement de la poitrine ? Ou tout simplement le faible niveau technique des joueurs ?

C’est peut-être le dernier joueur qu’on imaginait agir avec si peu de discernement. Mata a récolté 2 cartons consécutifs en l’espace de quelques minutes, condamnant Manchester United à jouer avec un homme de moins que WBA pendant plus d’une heure. Sans son meneur de jeu espagnol, les Red Devils n’ont pas complètement perdu la main sur le match, mais ont fini par craquer (1-0). Le récent renouveau est déjà à oublier…

Mais aussi

Avec 6 défaites consécutives en déplacement, on peut dire que Norwich a bien du mal à voyager. C’est Swansea qui en a profité (1-0). Soit elle n’avait pas envie, soit elle est vraiment mauvaise. Les deux options restent préoccupantes pour la défense d’Hoffenheim, absente face à Stuttgart (5-1) comme le démontre la balade de Kostic sur le 4e but. Mayence rate une belle occasion face à Darmstadt (0-0). Bien qu’à l’origine de l’ouverture du score, Immobile a aussi raté en fin de match l’occasion qui aurait permis au Torino de battre la Lazio (1-1). Manque de réussite pour Bologne, qui s’est procuré de nombreuses occasions franches sans marquer face à Carpi (0-0).

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour