Restons connectés

Tour d’Europe : Lewandowski régale, Liverpool s’amuse

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Lewandowski régale, Liverpool s’amuse

Le football européen reprend peu à peu ses droits. Si l’Allemagne et l’Espagne commencent par la Supercoupe, l’Angleterre entame une nouvelle saison de Premier League.

Le match du week-end

Pour son retour en Premier League, Wolverhampton a vu grand sur la pelouse, avec un avant-match spectaculaire, mais aussi dans ses transferts menés par son directeur sportif officieux, Jorge Mendes. Everton aussi avait été ambitieux, et beaucoup ont critiqué la venue de , jugée trop onéreuse. Lui a répondu comme il fallait avec un doublé pour sa première apparition en championnat avec sa nouvelle équipe. Cela a été insuffisant pour gagner, puisque les Wolves, en supériorité numérique suite à l’expulsion de Jagielka, ont égalisé à deux reprises. Buteur et passeur, Neves a été excellent et pourrait devenir un joueur majeur en Premier League.

https://twitter.com/BastFauc/status/1028373951150477312

Les joueurs du week-end

Pas nécessairement buteur, Pereyra a inscrit un doublé face à Brighton. L’Argentin y a mis la forme : une belle volée suite à un corner intelligemment tiré, puis une enroulée suite à une percée presque logique, puisqu’il voit bien que personne ne vient se mettre en opposition. Le joueur de Watford a été l’homme décisif d’un match assez dominé par son équipe.

Alors qu’on questionne logiquement son implication au Bayern, Lewandowski a répondu en inscrivant un triplé face à Francfort, en Supercoupe d’Allemagne. Un doublé de la tête en première période, un but du gauche dans le second acte : circulez, il n’y a rien à voir. Le Polonais a été le grand bonhomme du match, même si on peut noter l’excellente entrée en jeu de Coman, buteur puis passeur décisif pour clôturer. Le Français a rappelé à quel point il était rapide.

https://twitter.com/MokhtarWane/status/1028717535573815296

Les faits du week-end

  • Bien que toujours ennuyeux, le jeu de Manchester United n’a pas empêché Shaw de mettre un magnifique but, avec un grand pont dans la surface. A noter que Pogba a été capitaine et a refusé de céder le penalty à Sanchez, comme un signe de la nouvelle dimension qu’il semble prendre.

  • La saison pourrait être longue pour Cardiff si l’équipe n’améliore pas sa défense, au sens global du terme, la moindre accélération balle aux pieds permettant de transpercer l’entrejeu. Bournemouth, et plus particulièrement Wilson malgré son penalty raté, en ont profité pour se balader.
  • Tout va bien pour Chelsea : Kanté, qui n’avait marqué que trois fois en plus de 100 matches avec les Blues (en jaune ce week-end) a ouvert le score pour le plus grand bonheur des fans, ravis d’avoir un champion du monde dans l’équipe. a marqué sur penalty pour sa première, tandis qu’Hazard a montré qu’il était déjà en forme sur son accélération foudroyante, sur le but de .

  • Malgré la défaite, Fulham n’a pas été dénué d’intérêt, avec notamment un bon match de Mitrovic. A noter côté Crystal Palace la bonne performance de Van Aanholt.
  • Tout va bien pour Liverpool, facile vainqueur de West Ham avec des buts de Salah et Mané (même si sa seconde réalisation aurait pu être annulée pour hors-jeu). Comble de bonheur : entré en fin de match, Sturridge a marqué sur son premier ballon.

https://twitter.com/Alex_InDaHouse2/status/1028623917051785219

  • Favori à sa propre succession, Manchester City n’a pas tremblé face à Arsenal. Excellent, Bernardo pourrait avoir un plus grand rôle à jouer cette saison. Sterling s’est promené, ses accélérations étant trop brusques pour une défense passive. Les Gunners ont encore du travail, entre leur passivité sans ballon et leur maladresse dans le dernier geste. A noter l’énorme duel raté d’Agüero (qui devait servir son coéquipier plutôt que de la jouer perso) et les lacunes inhabituelles de City.
  • Alors que Muriel le fait danser sur l’ouverture du score, Piqué se rattrape en égalisant face à Séville. C’est bien le Barça qui remporte la Supercoupe, avec un but au passage de Dembélé. A noter que c’est sur phases arrêtées que les Catalans ont fait la différence.

Il a fêté son anniversaire ce week-end

Aujourd’hui, chaque joueur peut faire en sorte d’être « unique » : coupe de cheveux extravagante, couleur de chaussures originale, tatouages… Tous ces éléments de customisation pour affirmer son soi, n’étaient pas monnaie courante dans le début des années 2000, quand Djibril Cissé a commencé sa carrière. Bien que très jeune, l’attaquant d’Auxerre n’hésitait pas à se montrer : cheveux de toutes les couleurs, crète en guise de coiffure, ce roi de la sape laissait également parler sa personnalité sur le terrain. C’est simple, celui dont Guy Roux critiquait ouvertement les lacunes, comme le pied gauche par exemple, avait un jeu aussi explosif que son personnage : il poussait le ballon au loin, le rattrapait en premier via sa vitesse, avant d’envoyer une mine.

Devenu un peu plus subtil, avec quelques beaux buts en lob vers la fin de son aventure à l’AJA, l’international français ne cassera pas la baraque en Premier League, mais laissera un bon souvenir à Liverpool, où son état d’esprit positif lui a permis de se remettre de… deux fractures ouvertes ! Atypique dans son jeu, entier dans ses interviews, ce spécialiste des buts en position acrobatique avait de nombreuses lacunes dans le jeu, était loin du numéro 9 d’aujourd’hui qui doit être complet, tout en sachant dézoner. Non, lui vivait sans compromis, avec un jeu basique mais ô combien efficace, au moins en Ligue 1. C’est pour cet aspect authentique, sur lequel il n’a jamais triché, que le public l’a autant apprécié.

https://twitter.com/LeSPORTbySFR/status/830466900685619202

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour