Restons connectés

Tour d’Europe : Liverpool vole en éclats, Messi rassure Barcelone

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Liverpool vole en éclats, Messi rassure Barcelone

S’ils espéraient montrer qu’ils postulaient au titre de champion, Liverpool et Everton s’y sont mal pris face à Manchester City et Tottenham. Grosse surprise : le Bayern Munich et le Real Madrid n’ont pas gagné. Il est aussi question du talent de Messi, de la méforme de Bale, de la tête de Morata, du bijou de Veretout (oui oui) et même des cheveux blancs de Toulalan.

On ne va pas refaire le match et déclarer que Mané ne méritait pas son carton rouge. Son geste dangereux sur Ederson, qui sort sur civière, méritait une telle sanction, puisque même sans être intentionnel, il était particulièrement dangereux. Par contre, pour parler de jeu, les Reds peuvent surtout s’en vouloir pour leur manque d’efficacité dans le dernier geste. Trop rapide pour les défenseurs adverses, Salah a manqué de justesse dans ce qui constitue le plus important au moment de faire les comptes. A l’inverse, Manchester City a été chirurgical dans les moments de vérité. Sur l’ouverture du score, Agüero est remarquable de lucidité dans son duel face à Mignolet.

Plus que les tactiques ou mises en place offensives, c’est ce sang froid qui différencie parfois les équipes qui jouent bien et celles qui, en jouant bien ou non, gagnent.

Ce qu’on a vu ce week-end

  • Naby Keita a bien digéré son transfert avorté à Liverpool. Le milieu de Leipzig a marqué sur une frappe du bout du monde face à Hambourg.
  • Sans être parfait, Arsenal s’est rassuré face à Bournemouth. Alexis Sanchez sur le banc, ce sont Welbeck et Lacazette qui ont marqué. Le Français commence plutôt bien sa saison en Premier League.

  • Qu’est-ce qu’une lucarne ? Demandez à Arambarri, auteur d’un bijou face à Leganés. Comble de bonheur, Getafe rentre à la maison avec une victoire.
  • Pjanic a régalé Higuain d’un caviar en première intention face au Chievo Vérone. Dommage qu’il n’y ait pas plus de place sur le terrain, car la Juventus dispose de beaux joueurs sur le banc, comme Bernardeschi qu’on espère voir plus longtemps sur le pré.

  • Oczipka et Burgstaller ont réussi une action simple mais ô combien jolie face à Stuttgart : une une-deux d’école suivi d’une balle piquée face au gardien. Schalke l’emporte logiquement, avec la chance de voir le penalty mal tiré de Bentaleb rentrer malgré tout.
  • Est-ce que Kane a fait exprès de marquer sur ce centre-tir ? Pas sûr. Son second but ne doit par contre rien au hasard. Le buteur de Tottenham a montré à Everton qu’il leur restait du chemin à faire avant d’atteindre le niveau des meilleures équipes du championnat.
  • Le Real Madrid, volontairement privé de quelques titulaires avant la Ligue des champions, a été fébrile face à Levante. Remplaçant un Benzema blessé, Bale a été malheureux dans la finition, dans une rencontre où un cadre comme lui aurait dû endosser le costume de sauveur.

  • Jankto a eu un super réflexe pour reprendre le ballon qui avait heurté le poteau du Genoa. Son geste spontané offre la victoire à l’Udinese.
  • Morata a encore marqué de la tête avec Chelsea, face à Leicester ce week-end. Quelqu’un lui explique qu’il a le droit d’utiliser ses pieds ?

  • Le FC Séville s’est régalé collectivement face à Eibar. Buteur, Ganso a régalé tout le monde, dictant le jeu à sa guise.
  • La Fiorentina a explosé Vérone sur sa pelouse, avec le premier but en championnat de Simeone cette saison, mais aussi un coup franc somptueux de Veretout. Théréau a également marqué, sur penalty.

  • S’il a perdu beaucoup de temps après une blessure, Muto semble de mieux en mieux. Le Japonais de Mayence a marqué en position acrobatique face au Bayer Leverkusen, offrant aux siens une précieuse victoire.
  • Manchester United a perdu ses premiers points de la saison, sur la pelouse de Stoke City. On n’aurait jamais parié sur Royal Vegas jeux de casino un tel scenario. Buteur, Lukaku a pourtant raté la balle de match sur un bon ballon de Martial. Le Belge a encore beaucoup d’opportunités pour se rattraper.

  • Sur le second but de Bilbao face à Gérone, on retrouve tout ce qu’on aime : l’explosivité de Williams, et le calme d’Aduriz. Que c’est beau un duo d’attaque qui fonctionne.
  • Perisic a encore frappé. Le fantasque ailier gauche de l’Inter Milan a nettoyé la lucarne de Spal d’une somptueuse volée. Ce type d’inspirations font de lui un joueur pas comme les autres.

  • Auteur de l’égalisation face au Hertha Berlin, Delaney a prouvé qu’il était l’homme fort du Werder. Surtout, c’est le premier match de Bundesliga arbitré par une femme, à savoir Bibiana Steinhaud.
  • Dans un match animé à défaut d’être parfait sur le plan technique, Newcastle s’en est sorti face à Swansea sur une tête de Lascelles, dont la détente sur l’action est impressionnante.
  • Joaquin déborde et centre sur la tête de son attaquant : du grand classique pour le Bétis. Mais le gardien andalou n’a rien trouvé de mieux que d’offrir l’égalisation à Bacca, avant de voir Villarreal l’emporter.

  • Après une heure de jeu catastrophique, où Bologne aurait mérité de marquer au moins une fois, le Napoli a pu ouvrir le score via Callejon sur une offrande d’Insigne. Derrière, c’est le talent individuel des attaquants, et notamment Mertens, qui a conclu le match. Sans faire un grand match, le Belge a été décisif.
  • Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé. Cologne a mordu la poussière face à Augsbourg sur un triplé de Finnbogason, à qui tout à sourit, à l’image de ce troisième but où le ballon lui revient dessus après un poteau. Le départ de Modeste a fait beaucoup de mal à Cologne…
  • Est-ce que le temps s’écoule de la même façon pour Messi ? Sur son triplé lors du derby de Barcelone, l’Argentin donne clairement l’occasion d’avoir le temps de faire le geste juste, alors que ça va très vite.

  • Il a obtenu le penalty qu’il convertit, a marqué d’une somptueuse volée du droit, avant de marquer du gauche. Immobile avait à cœur de briller face à l’AC Milan, concluant son récital par une passe décisive. L’attaquant de la Lazio a vécu une belle semaine puisqu’il a également marqué avec sa sélection.

  • Auteur d’un doublé, Illarramendi a brillé pour la Sociedad, au même titre que Juanmi, qui marque dans une position peu évidente. Il mérite sa chance dans une meilleure écurie. On peut en dire de même pour son adversaire vaincu, Andone, qui montre de belles choses.
  • Une touche rapidement jouée, alors qu’un ballon était encore sur le terrain, a permis à Hoffenheim d’ouvrir le score face au Bayern Munich. La défaite du champion est une grosse surprise en Bundesliga. Auteur d’un doublé, Uth est le héros du match.

Il a fêté son anniversaire ce week-end

Gagner deux fois le titre de champion de France est une performance que signeraient bon nombre de joueurs. Pourtant, cela reste paradoxalement maigre quand il s’agit de Toulalan, dont le palmarès compte donc 2 titres en Ligue 1, une Coupe de France et 2 Trophées des champions. Le récupérateur formé à Nantes, avant de passer par Lyon, Malaga, Monaco puis Bordeaux, avait un niveau de jeu personnel bien meilleur que beaucoup de joueurs plus couronnés.

Exceptionnel milieu défensif, la Toule a longtemps fait figure de référence française à son poste, au moins auprès des connaisseurs, le grand public n’ayant pas toujours su voir le talent de ce joueur au look banal, ses cheveux blancs et son style de jeu sobre. Touché par le désastre de la Coupe du monde 2010, il n’aura pas eu la chance d’avoir une carrière internationale à la hauteur de sa longévité. C’est vraiment dommage, tant son activité à la récupération aurait mérité ribambelle de récompenses.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour