Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : le Real Madrid fait du surplace, Arsenal en patron

Tour d'Europe

Tour d’Europe : le Real Madrid fait du surplace, Arsenal en patron

Chelsea entrainé par un entraineur italien, qui prend l’eau face à Arsenal, Sirigu auteur d’un mauvais geste, Mata rayonnant sous les ordres de Mourinho : le football devient fou. Heureusement, les victoires à l’arraché de l’Atlético et la Juventus, les buts d’Agüero, Neymar, Chicharito ou Aubameyang nous permettent de ne pas trop chambouler nos habitudes.

Rooney, le début de la fin ?

Quoi qu’on dise, il restera un des joueurs ayant le plus/mieux défendu les couleurs de Manchester United, et sa place dans la légende du club est incontestable. Ce statut le rendait difficile à mettre sur le banc, malgré un rendement très moyen ces 2 dernières années. Mourinho a osé se passer de Rooney pour la venue de Leicester, et il a bien fait. Son remplaçant, Mata, a montré tout ce qu’il fallait pour réciter une belle partition de meneur de jeu (4-1). Surtout, le jeu des Red Devils a été fluide et rapide comme jamais, malgré une entame de match timide. Si on ne peut résumer cette embellie à la seule absence du capitaine anglais, le fait qu’il ne soit plus là pour ralentir le jeu a grandement facilité le travail des siens. Evidemment, son expérience s’avère utile, et Wazza peut encore rendre de bons services à l’équipe. Mais plus forcément en tant que titulaire indiscutable.

Le héros  de la semaine

Opposé à une formation de Mayence qu’on apprécie, le Bayer Leverkusen s’est fait peur, mais a fini par s’imposer sur le fil grâce à Chicharito (3-2). Auteur d’un triplé – pied gauche, pied droit et tête – le Mexicain a égalisé à deux reprises, avant d’offrir la victoire aux siens dans les arrêts de jeu. Il a surtout récité une partition de parfait avant-centre : jeu en remises, capacité à se démarquer, appels au bon moment pour éviter le hors-jeu… Hernandez est un attaquant à l’ancienne, un vrai numéro 9 comme on en fait de moins en moins. Le voir briller réjouit évidemment tous les amoureux du football.

https://twitter.com/FutMomentoC/status/779702529852485632

Le zéro de la semaine

Certes un peu abandonné par sa défense, Sirigu a littéralement craqué face à l’Athletic Bilbao. Le portier italien, qui avait déjà encaissé 2 buts, n’a rien trouvé de mieux à faire que d’asséner un coup de coude sur Aduriz, offrant ainsi aux Basques le penalty du 3-1, et récoltant assez logiquement un carton rouge. L’Italien devrait écoper de quelques matches de suspension pour ce mauvais geste.

https://twitter.com/soso1202/status/779780268802670592

Le meilleur de la semaine

Belle performance collective de Gladbach face à Ingolstadt (2-0). Déjà suivi par de nombreux cadors européens, Dahoud a signé une super passe décisive sur le but du break.

Dans une position inhabituelle pour lui, qui est plus souvent à l’origine du centre et non à sa retombée, Joaquin a offert la victoire au Bétis Séville face à Malaga (1-0). Eternel.

On l’avait dit : Son peut jouer un rôle majeur à Tottenham, si on lui donne sa chance. Face à Middlesbrough, le Sud-Coréen a marqué un doublé (1-2). Son sang-froid dans la surface peut devenir une arme précieuse pour les Spurs.

C’est un peu le gendre idéal. Doublure d’Higuain puis de Milik, Gabbiadini ne bronche pas malgré son statut de doublure, et marque quand on lui donne du temps de jeu. Cela a encore été le cas face au Chievo (2-0).

Tout va bien pour Dortmund qui s’impose face à Fribourg (3-1), malgré le nouveau but de Philipp et la belle prestation individuelle du jeune Söyüncü en défense. Aubameyang a encore marqué, et Dembélé a été intenable dans ses dribbles.

Valence, en proie aux doutes depuis quelques saisons, avait besoin de se rassurer à Leganes. Cela avait mal commencé, mais les Valencians ont fini par arracher la victoire (1-2). A noter la magnifique parade d’Alves sur le penalty du promu, qui aurait pu tout changer.

Guardiola disait ne rien avoir à lui apprendre : auteur d’un doublé, Agüero l’a encore prouvé à Swansea. Un contrôle orienté parfait sur le premier, une Panenka sur le second, l’Argentin a été décisif, tout comme Sterling, insolent de facilité pour conclure (1-3).

https://twitter.com/feliavr/status/780140522937708544

Joli course-poursuite entre Francfort et le Hertha Berlin (3-3). Entré en jeu à la pause, Esswein a offert une passe décisive à Ibisevic, avant de marquer à son tour. Sa capacité à prendre le couloir a été très intéressante.

Même sans Messi, Iniesta ou Rakitic, le FC Barcelone a étrillé une équipe de Gijon moins dominée que le score peut laisser croire (0-5). Neymar a inscrit un doublé, dont un but après avoir éliminé le gardien sur un contrôle orienté de la poitrine. Du grand art !

Certes, la défense de West Ham est catastrophique. Mais Southampton a eu le mérite d’en inscrire trois sur la pelouse des Hammers (0-3) d’un Payet légèrement seul au monde. La petite feinte de corps de Tadic sur le second but est aussi subtile qu’efficace.

S’il a fini par s’incliner sur un but de Kimmich, qui se découvre une efficacité inédite cette saison, Adler a réalisé une grande prestation face au Bayern Munich (0-1). Le gardien de Hambourg a montré pendant 90 minutes pourquoi il était, il y a quelques années, celui qu’on voyait succéder à Kahn. Passeur décisif, Ribéry est également coupable d’un mauvais geste puisqu’il pince la joue de son adversaire direct.

L’Atlético Madrid qui gagne 1-0 sur un but de Griezmann, rien de nouveau dans le soleil pour une équipe qui n’a pas peur des idées reçues. Attrayante face au Deportivo La Corogne, la formation de Simeone a notamment pu compter sur un Carrasco en jambes, ce qui est forcément une bonne nouvelle.

Le contrôle orienté, c’est la base que n’utilisent pourtant pas certains joueurs dans des cas de figure où cela peut aider. Ce n’est pas le cas d’Osako, buteur face à Leipzig. Le Japonais offre ainsi le point du match nul à Cologne (1-1).

Des séquences de rêve, c’est ce dont ont pu bénéficier les fans de Villarreal face à Osasuna. Dans cet océan de bonheur dans lequel le Sous-Marin jaune a navigué, Pato a été particulièrement en vue. Le Brésilien, buteur, a été impliqué dans tous les bonnes actions de son équipe. On espère vraiment le revoir durablement à ce niveau.

Le pire de la semaine

Certes, Eibar s’est imposé contre la Real Sociedad, réduite à 10. Mais ce penalty dans les nuages de Pedro Leon, comment est-ce possible ?

Sunderland a laissé échapper la victoire et a même perdu face à Crystal Palace, après avoir mené de 2 buts (2-3). Dommage pour Defoe, auteur d’un doublé pour les Black Cats. Le vétéran continuera à marquer jusqu’à la fin de ses jours.

Wolfsburg avait bien besoin des certitudes éphémères d’une victoire. Mais les Loups ont cédé en fin de match, encaissant 2 buts en un peu plus de 5 minutes (2-1). Pourtant, entre Draxler ou Gomez, ce n’est pas le talent qui manque…

La Juventus a certes gagné à Palerme (0-1), et ce sont 3 points de plus sur la route d’un nouveau titre. Mais quelle fade prestation de la part des Turinois, dont on attend beaucoup plus quand on voit les joueurs de qualité qui composent cette équipe.

En déplacement sur la pelouse de Las Palmas, le Real Madrid a concédé le match nul (2-2). Ronaldo, sorti en seconde période, avait du mal à cacher sa frustration. A quelques jours de la confrontation face à Dortmund en Ligue des champions, une victoire aurait été bienvenue…

Le but n’est pas de minimiser la performance des Gunners. Mais ce serait mentir de ne pas mentionner la faiblesse de la défense de Chelsea, complètement dépassée (3-0). Cahill a offert le premier but à Alexis, tandis que sur la dernière réalisation, Ozil a remonté le ballon sur 50 mètres sans être inquiété par le moindre adversaire ! Les Blues doivent se ressaisir car leur début  de saison n’augure pas une saison bien meilleure que la dernière.

La Roma, capable du pire comme du meilleur, n’a pas montré son meilleur visage face au Torino (3-1). Dommage, car à l’occasion du 250e but  de Totti en Série A, il aurait été de bon goût de gagner. Félicitons quand même le capitaine romain pour sa longévité au plus haut niveau !

Coupable de la perte de balle qui amène le but de Bologne, Kondogbia a été sorti par De Boer après moins d’une demi-heure de jeu. Le Néerlandais n’a pas aimé l’attitude du Français… Heureusement pour lui, Perisic a égalisé d’une magnifique reprise  de volée (1-1).

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour