Restons connectés

Tour d’Europe : Manchester United gagne enfin, Leicester freiné

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Manchester United gagne enfin, Leicester freiné

Ce week-end, nous avons vibré au rythme de la Liga et de la Premier League. On a apprécié la qualité de l’opposition entre le Real Madrid et Valence, tout comme on a aimé voir Chelsea et Malaga remonter la pente. Légère déception pour le Barça et Leicester, restés muets face à des adversaires à leur portée.

Le meilleur de la semaine

Assez discrètement, West Ham continue d’engranger les points. Comme face à Southampton, Antonio et Carroll ont fait parler la poudre face à Liverpool (2-0). Les Hammers ont également eu le plaisir de retrouver Payet, de retour après plusieurs semaines d’absence. Klopp, remonté après le match, a déjà réalisé quelques coups d’éclat avec les Reds, mais il lui reste du travail pour en (re)faire des terreurs en Angleterre.

https://twitter.com/Footy_Jokes/status/683593908744421376

Deux actions collectives de toute beauté, une reprise parfaite et une frappe lointaine dans la lucarne : Eibar a réussi un joli festival sur la pelouse du Bétis Séville (0-4). Les locaux n’ont pas été inoffensifs, puisqu’ils se sont créés notamment 3 énormes occasions qu’ils auraient dû convertir, pour l’intérêt du suspense.

Manchester United renoue enfin avec la victoire. Buteur et passeur décisif, Martial est le grand artisan de ce succès face à Swansea (2-1). Le jeune attaquant est incontestablement celui par qui l’étincelle peut arriver, grâce à un culot et une qualité technique rafraichissante au sein d’une équipe au jeu trop stéréotypé. Dans le sillage du Français, Rooney semble retrouver un peu de la hargne qui était la sienne, et a même marqué d’une sublime Madjer. Cette victoire ne doit pas faire oublier aux Red Devils le mois de décembre catastrophique, mais c’est déjà bien de commencer 2016 avec le sourire.

Lanterne rouge il y a encore quelques semaines, Malaga vient de signer son quatrième succès de suite en Liga, le troisième consécutif sans encaisser de but (2-0). Le Celta Vigo vit une situation opposée, avec un coup de moins bien au niveau des résultats, après avoir connu une première partie de saison prometteuse. Pire, les Galiciens n’ont pas mis beaucoup en danger les Andalous, si on excepte cette occasion de Wass envoyée sur la barre transversale. Sur ces 4 derniers matchs, Malaga a pris plus de points que lors des 14 premières journées !

Chelsea continue sa remontée, en pulvérisant Crystal Palace sur sa pelouse (0-3). Dans des conditions difficiles, avec beaucoup de vent et une pluie qui ne s’arrêtait pas, les Blues n’ont pas brillé, mais ils ont maitrisé le match comme rarement cette saison. Buteur et passeur, Willian a tiré son épingle du jeu. Diego Costa, également buteur et passeur, a été omniprésent sur le front de l’attaque, empêchant toute relance facile et gênant la défense adverse de sa présence imposante. Bonne nouvelle pour Hiddink : Fabregas a livré son meilleur match de la saison. Seules ombres au tableau : Oscar a été discret malgré son but, et Hazard est sorti sur blessure. Le champion est encore convalescent, mais il va un peu mieux.

Dans une enceinte enfin acquise à sa cause, en raison de son passé valencian, Benitez a eu l’occasion de voir un super match de football entre son Real Madrid et le FC Valence (2-2). Le premier but signé Benzema est un bijou d’action collective, teintée du génie individuel des membres de la BBC. L’égalisation parait tragique, puisqu’il semble bien avoir un penalty non sifflé sur Bale au départ de l’action qui aboutit à ce penalty concédé par Pepe. Autre raison qui fera jaser les Madrilènes : l’expulsion de Kovacic, amplement méritée, fait suite à une nouvelle action litigieuse dans la surface, même si le penalty parait moins évident. Si Bale redonnera bien l’avantage à son équipe d’une magnifique tête, Paco Alcacer lui répondra moins d’une minute après. L’Espagnol est décidément un attaquant à part, qui n’a déjà plus grand-chose à faire à Valence… La fin de match haletante, avec une réelle volonté de prendre les 3 points d’un côté comme de l’autre, signe une parfaite fin de week-end de football européen !

Parfois, on gagne grâce à la hargne plus qu’avec son talent. C’est ce qu’a réussi Arsenal, face à un Newcastle qui a été bien meilleur que prévu (1-0). L’unique but du match ne vient pas d’une action construite, mais bien sur un corner où Giroud et Koscielny démontrent une envie plus forte que leurs adversaires. Malgré une bonne prestation du duo Sissoko-Wijnaldum, les Gunners empochent 3 points précieux. Ramsey, en fin de match, manque d’inscrire un des plus beaux buts de la saison en Angleterre.

Certes, Arsenal est devant, mais Manchester City a vraiment une gueule de futur champion… Le but malheureux de Kolarov, couplé à l’incapacité à approcher des buts de Watford pendant trois quarts d’heure auraient dû faire paniquer les Skyblues. Mais sur un corner, c’est l’homme fort Touré qui remet les siens dans le sens de la marche. Et pas de n’importe quelle manière : en force, et sereinement, comme si rien ne pouvait arriver aux siens. Voir ensuite Agüero marquer le but de la victoire (1-2) est tout sauf anodin, tant on connait l’aptitude de l’Argentin à mettre ces pions qui transforment une bonne saison en grand cru.

Mais aussi

L’Atlético Madrid a profité du match nul du Barça (et de son match en retard) pour prendre la tête de la Liga, en disposant de Levante (1-0). C’est rare pour être signaler : Griezmann a été assez discret lors de ce match. Plus en lumière ce week-end, le duo Williams-Aduriz est décidément surprenant. Dommage que l’Athletic Bilbao n’ait pu faire mieux qu’un match nul face à Las Palmas (2-2). Match indécis et agréable à suivre jusqu’au bout entre Everton et Tottenham (1-1). Alli a répondu à l’ouverture du score de l’ancien de la maison, Lennon. Son enchainement est tout simplement parfait.

Le pire de la semaine

Stoke City ne réussira pas la passe de 3. Après avoir battu Manchester United et Everton, c’est face à WBA que les Potters ont bu la tasse (2-1). Il faut dire qu’ils n’ont pas fait grand-chose pour l’emporter : peu d’enthousiasme devant, une fébrilité derrière, l’expulsion évitable de Cameron qui perd ses nerfs… L’égalisation heureuse, bien que jolie, de Walters, était une récompense trop grande pour cette équipe qui ne méritait pas mieux que d’encaisser ce but gag d’Evans dans les arrêts de jeu. Irrégulière au possible, cette formation a au moins le charme d’être imprévisible.

Une fois n’est pas coutume, le FC Barcelone est resté muet lors du derby face à l’Espanyol (0-0). Comme lors du match face au Bétis Séville, Messi a envoyé un coup franc sur la barre, et Suarez a manqué le cadre (tir sur le poteau) après avoir fait le plus dur. Néanmoins, les champions en titre ont encore leur destin en main, et on voit mal ce mutisme se prolonger. Le prochain match, en Coupe d’Espagne face à… l’Espanyol, devrait corriger cette anomalie.

Leicester a-t-il perdu son modjo ? Voici en tout cas un nouveau match sans but pour l’équipe surprise de Premier League. Comme face à Manchester City, Vardy a raté une énorme occasion, qu’il se serait fait un plaisir de transformer il y a quelques semaines. Mahrez ne s’en sort pas mieux, puisqu’il a vu son penalty repoussé par le gardien de Bournemouth (0-0). Le déclin tant annoncé des Foxes débute-t-il ?

Le FC Séville continue à alterner le bon et le pire. Cette défaite sur la pelouse de Grenade (2-1) en est une nouvelle preuve. Et les occasions manquées ne suffisent pas à masquer les carences de l’équipe andalouse, notamment en défense. Penaranda, auteur d’un nouveau but, confirme qu’il a tout pour devenir un bon attaquant. Rami, qui a déclaré ne pas comprendre son absence en équipe de France, aura peut-être des éléments de réponse au vu de sa faible prestation, conclue par une exclusion. Même s’il serait bien sûr trop facile de lui amputer à lui seul les largesses défensives dont a fait preuve son équipe.

Mais aussi

Cette saison, Southampton alterne le chaud et le froid. Norwich a su en profiter, grâce à une belle frappe de Tettey (1-0), quelques minutes après l’expulsion méritée de Wanyama. Comment Aston Villa compte s’en sortir en jouant ainsi ? Si le but de Gil est sublime, on ne laisse pas Defoe jouer à sa guise dans la surface (3-1). Auteur d’un doublé, le vétéran est un attaquant qu’il faut surveiller de près, c’est loin d’être une nouveauté… Va-t-on demander à Paco Jemez d’apprendre à son équipe à gérer une rencontre ? Le Rayo Vallecano, éternel romantique mais rejoint par deux fois au score face à la Real Sociedad (2-2), a un besoin urgent de points. Il sera très intéressant de voir si son entraineur va apprendre la sagesse ou tenter de vaincre avec ses idées. On préfère évidemment la seconde option.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour