Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : Mayence créé la surprise, Aduriz toujours plus incroyable

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Mayence créé la surprise, Aduriz toujours plus incroyable

En Angleterre, personne ne semble vouloir devenir champion, chaque prétendant montrant des signes de fébrilité assez improbables. Tant pis pour les supporters, tant mieux pour le spectacle. Dans le pays sans numéro 9, on salue Llorente et Aduriz, l’homme qui ne vieillit pas. On n’oublie évidemment pas de féliciter Mayence pour avoir gagné face au Bayern Munich !

Le meilleur de la semaine

Vainqueur sur la pelouse de Levante (1-3), le Real Madrid ne s’est pas facilité la vie cette semaine. Mais les Galactiques ont gagné, Zidane se permettant de plus en plus de faire jouer les jeunes issus du centre de formation. Espérons qu’il ait le temps de mettre en place ses idées, qui semblent plutôt bonnes, bien que perfectibles.

Passeur décisif en finale de la dernière Coupe du monde, Schürrle s’est distingué en signant un joli triplé face à Hanovre (4-0). L’Allemand ne peut exprimer qu’avec parcimonie son talent, mais lorsqu’il est dans un bon soir, cela reste très agréable à contempler.

Pour son retour dans le onze de départ, Ménez a signé un doublé face à Alessandria (5-0). Les mauvaises langues diront que le Français n’a mis que 2 buts face à une équipe de division inférieure, qui plus est lors d’un match largement remporté. N’oublions pas que l’ancien joueur du PSG a porté une équipe à l’agonie l’an passé. S’il retrouve la pleine possession de ses moyens, avec un Bacca en pointe, et au vu de sa complicité avec Honda, cela peut permettre aux Rossoneri de vivre une fin de saison palpitante.

Ce n’est pas Beckham, mais ça reste toujours assez symbolique de voir un joueur de Manchester United marquer sur coup franc. Les Red Devils, victorieux de Watford (1-0) grâce au coup de patte de son meneur de jeu espagnol, réalise la bonne opération de la semaine. Et l’Espagnol, dont on dit que les jours sont comptés à Manchester, surtout en cas d’arrivée de Mourinho, continue de confirmer ces dernières semaines qu’il peut être un joueur passionnant et d’une élégance rare.

On l’a souvent dit, on a insisté ce week-end lors de la victoire face au Bayer Leverkusen, on va réitérer avec grand plaisir suite à ce succès sur la pelouse du Bayern Munich (1-2) : cette équipe de Mayence est géniale. Certes, ce n’était pas un match accompli face au champion en titre, puisque le Bayern a dominé les débats, ne concédant que 3 occasions franches en étant puni assez sévèrement. Mais seul Robben pouvait tromper ce Karius de gala. Le prometteur portier allemand a tout pour devenir un grand. Mieux, cela relance presque le suspense en Bundesliga, Dortmund ayant gagné sur la pelouse de Darmstadt (0-2).

Si Lucas n’a pas démérité, signant notamment une passe décisive pleine de sang-froid, il a été dominé par Aduriz dans son duel de buteurs, le Basque signant un coup du chapeau qui offre la victoire à l’Athletic Bilbao face au Deportivo La Corogne (4-1). Alors qu’il va fêter ses 36 ans, l’Espagnol n’a jamais été aussi fort, comptant déjà 17 buts, soit une réalisation de moins que son record personnel, établi… la saison dernière. Plus il vieillit, plus il devient prolifique. Si le temps n’a eu que peu d’emprise sur certains, c’est encore plus bluffant pour Aduriz qui se bonifie. Sur son dernier but, sa lecture de la trajectoire de la balle est remarquable, tout comme son jeu de corps pour prendre le meilleur sur son adversaire direct.

Opposé à Hambourg, Schalke a su régner malgré une nonchalance affichée. Les joueurs de Gelsenkirchen ont pourtant été en supériorité numérique pendant plus d’une mi-temps, mais ils ont fait ce qu’ils savent faire de mieux, à savoir du spectaculaire, mais aussi du grand n’importe quoi par moments. Ce manque de constance aura au moins le mérite de régaler les spectateurs (3-2).

Incroyable de maitrise, Messi a signé un triplé face au Rayo Vallecano, presque sans courir (1-5). L’Argentin est tellement au-dessus des autres qu’on a l’impression que le jeu est trop lent pour qu’il ait besoin de forcer. Alors oui, le Barça était en supériorité numérique. Mais à l’instar de Federer lors de ses plus belles heures, sa supériorité est si forte qu’on dirait qu’il en a toujours sous le pied : on le voit depuis des années, on n’arrive toujours pas à s’y faire.

Décidément, Klopp a parfaitement compris comment déjouer les plans de Manchester City. Liverpool a étrillé des Skyblues presque au complet (3-0). Cette fois-ci, City ne peut plus se cacher derrière l’excuse d’avoir envoyé de jeunes espoirs comme lors de la déroute face à Chelsea. Lallana, homme du match, était absolument partout sur le terrain.

https://twitter.com/iamjypehforsure/status/705150177183670273

Sa gestuelle, sa grande taille et son manque d’élégance balle aux pieds font de Llorente un joueur dont on ne parle pas beaucoup, malgré une certaine efficacité dans la surface de réparation. Le colosse espagnol est pourtant un modèle dans son jeu dos aux buts. Ce n’est pas Eibar qui dira le contraire. Victorieux, le FC Séville s’est fait peur (1-0), concédant trop d’opportunités, et manquant de réalisme sur un contre mené par Gameiro et Banega. Mais la victoire est bien pour les Andalous.

Si la victoire de Gladbach face à Stuttgart était prévisible, la soirée restera sans doute très forte en émotion pour Herrmann, buteur pour son retour après une grave blessure (4-0). Par contre, on cherche toujours à comprendre ce qui est passé par la tête de Grosskreutz, qui marque contre son camp alors qu’il n’y a absolument aucun danger immédiat…

Mais aussi

Une passe décisive et un but en solitaire : mission accomplie pour Kalou pendant la victoire du Hertha Berlin face à Francfort (2-0). Lukaku a profité de la faible défense d’Aston Villa pour inscrire son 17e but de la saison en championnat, égalant son record en carrière. Novice, Kenedy a lui ouvert son compteur en Angleterre pour Chelsea, profitant également d’une défense peu au point de Norwich (1-2). Pas de souci de défense pour Crystal Palace, qui subit un coup de canon de la part de Borini pour une égalisation épique de Sunderland dans le money time (2-2).

Le pire de la semaine

Et si Las Palmas arrivait à se maintenir ? Le promu a remporté une précieuse victoire face à un concurrent direct, en faisant exploser une faible équipe de Getafe qui collectionne les revers (4-0). Et si sur le troisième but, Tana fait preuve de talent en réussissant le contrôle orienté parfait, on ne peut s’empêcher de pointer du doigt le manque de discernement d’une défense qui manque par 2 fois d’éloigner le ballon loin de sa propre surface, en bottant en touche par exemple.

Après avoir été mené au score, Leicester a fait le plus dur en reprenant l’avantage face à WBA. Et à ce moment-là de la partie, suite à ce but amené par une magnifique passe décisive de Mahrez, on se dit que la Premier League a choisi son lauréat. Néanmoins, de façon inattendue, les Foxes ont cédé le match nul (2-2). Ranieri peut dormir tranquille : Arsenal n’a pas fait mieux, les Gunners perdant à domicile face à Swansea (1-2) malgré l’ouverture du score de Campbell. Cech n’est pas irréprochable sur les 2 buts, tandis que Giroud a trouvé la barre. Et Tottenham ? Les Spurs se sont inclinés sur la pelouse de West Ham (1-0), payant leur invraisemblable maladresse. A croire que personne ne souhaite succéder à Chelsea…

Troisième défaite consécutive en Bundesliga pour le Bayer (1-4). Certes, le Werder Brême a encore pu compter sur Junuzovic. L’Autrichien a contribué à inscrire 2 buts sur coup de pied arrêtés, tout en obtenant un penalty. Mais la faiblesse de Leverkusen interpelle et inquiète, une qualification pour une coupe d’Europe semblant compromise pour cette formation qui a disputé la Ligue des champions cette saison.

Lorsqu’on gagne 3-0 un match aller, le retour ne doit être qu’une formalité. L’Inter Milan a pourtant bien failli jouer un mauvais tour à la Juventus, qui a dû attendre la séance de tirs aux buts pour se qualifier pour la finale qui se jouera contre le Milan AC. Pourtant, les Bianconeri avaient joué le jeu, alignant une équipe avec plusieurs titulaires, et quelques remplaçants.

Un but contre son camp, une bourde qui amène la seconde réalisation adverse – saluons au passage Saul pour sa finition acrobatique – et un penalty concédé : la Real Sociedad n’a rien fait pour arranger son cas face à une équipe de l’Atlético Madrid déjà supérieure sur le plan technique (3-0). Dommage que ces erreurs aient autant pénalisé les Basques, qui n’ont pas été si mauvais dans le jeu.

Mais aussi

Encaisser un but dans les 10 dernières minutes d’un match fermé, c’est la mésaventure connue par Newcastle cette semaine face à Stoke City (1-0). Suarez a raté un nouveau penalty face au Rayo Vallecano. La MSN a un défaut : ne pas réussir à réussir les banalités ! D’habitude excellent, Kameni a inscrit un ridicule but contre son camp dans la défaite de Malaga face à Valence (1-2). On cherche toujours à comprendre.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour