Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : Benzema spectaculaire, Kompany méconnaissable

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Benzema spectaculaire, Kompany méconnaissable

Ce week-end des 14 & 15 mars, l’Europe du football nous a offert ce qu’elle a de meilleur… mais aussi ce qu’elle peut faire de pire. Voici la liste des faits et gestes qui ont retenu notre attention. Et dans la mesure où on ne peut pas tout voir, n’hésitez pas à raconter également les moments de foot qui vous ont marqué ce week-end !

Le meilleur du week-end

On a retrouvé Manchester United. Confrontés à Tottenham (3-0), les Red Devils ont effectué leur meilleure mi-temps depuis l’arrivée de Van Gaal. Carrick a démontré son importance dans le jeu, avec une faculté à temporiser ou à accélérer le tempo qu’il maitrise à la perfection. Passeur décisif et buteur, il est l’homme du match. Rooney, énorme également, se payera seul toute la défense adverse, pour le troisième but. Enfin, Young a retrouvé ses jambes de 20 ans sur ce match. Il faut confirmer ce renouveau dans la durée, mais on a enfin revu une équipe de Manchester United au niveau qu’on attend d’elle.

Sauf énorme surprise, le Bayer Leverkusen ne gagnera pas la Ligue des champions ou la Bundesliga. Néanmoins, l’équipe de Schmidt, un des rares entraîneurs dont le travail fascine Guardiola, propose chaque semaine un football agréable. Avec 9 buts inscrits sur les 3 dernières journées de championnat, le Bayer régale les fans, comblés par les inspirations de Son, Calhanoglu et Bellarabi, mais aussi et surtout par les actions collectives de leur équipe, portée par un goût commun de l’offensive. Sur le deuxième but inscrit face à Stuttgart (4-0), Hilbert est tellement confiant quant aux capacités de Bellarabi à récupérer le ballon, qu’il n’hésite pas à partir de sa moitié de terrain pour lui proposer un dédoublement. Le centre au milieu de trois défenseurs pour la tête de Drmic est parfait, mais c’est surtout l’état d’esprit qui amène le but qui est appréciable.

Giroud, buteur et passeur décisif face à West Ham (3-0), ne cesse de se montrer décisif en Premier League. Semaine après semaine, il montre que son match face à Monaco ne reflète pas son véritable niveau. Il ne lui reste plus qu’à briller de la même façon face aux cadors du championnat et en Ligue des champions, afin d’atténuer les railleries lorsqu’il se compare à Aguero ou Costa

11 buts en 2 matches, le Bayern a vécu une semaine (presque) banale dans son histoire contemporaine. Qu’on apprécie ou non le travail de Guardiola, on ne peut qu’en louer la qualité. Après avoir fait de Lahm, meilleur latéral du monde, un milieu de terrain accompli, le savant fou continue ses expériences sur Alaba. L’Autrichien est devenu un monstre capable de défendre, d’attaquer, d’organiser le jeu… et même de marquer sur coup franc. Sa nationalité devrait malheureusement l’empêcher de vivre une grande carrière internationale, à l’instar de tant d’autres avant lui : Weah, Giggs, Shevchenko

Aucun n’a le talent d’Hazard, mais certains éléments de Southampton méritent qu’on s’attarde sur eux. L’insaisissable Mané a fait beaucoup de mal à la défense des Blues, Wanyama a été solide au milieu, le délicat toucher de balle de Tadic est un régal pour les yeux, et Schneiderlin apporte énormément à la récupération et à la première relance. Et dire qu’il n’est que remplaçant en équipe de France…

Je préfère les actions collectives, mais la frappe de Phillips face à Crystal Palace reste monumentale. Dommage pour QPR, cela n’a pas suffi. L’Ecossais à la frappe de mule aurait même pu doubler la mise sur un coup franc joué à deux, mais cette fois-ci détournée en corner par le gardien adverse.

Francfort a réussi un super match face à Paderborn (4-0). Englué dans le ventre mou, l’Eintracht a profité de la forme de Meier, meilleur buteur du championnat et auteur de sa meilleure saison, à 32 ans. Valdez a soigné son retour après une longue indisponibilité. Le Paraguayen s’est permis un lob subtil sur le troisième but des siens.

Mais aussi : Le doublé de Luca Toni face à Naples. Le buteur italien ne fait pas ses 37 ans. Egalement double buteur, Messi a brillé dans d’autres domaines que la finition, avec des passes intelligentes et des dribbles incisifs. Décisif avec la Juventus, Morata a éclairé une rencontre plus terne que prévue face à Palerme (0-1). Benzema, s’il a laissé la vedette à Bale, a signé le geste du week-end avec une reprise peu académique mais ô combien spectaculaire, pour ce qui aurait pu être le but de l’année en Liga. Enfin, s’il n’est jamais devenu le très grand joueur espéré, Reyes affiche avec parcimonie un talent certain.

Et le pire…

Après son match homérique mardi, face au Real Madrid, Schalke avait sans doute à cœur de confirmer sur la pelouse du Herta Berlin (2-2). Et si Sané a marqué sur un exploit personnel, de l’autre côté du terrain, Wellenreuther n’est pas exempt de tout reproche. Le jeune gardien allemand a encaissé deux buts à cause de son incapacité à capter le ballon, ou ne serait-ce qu’à le boxer loin de la zone de vérité. On dit souvent qu’il n’y a pas de grande équipe sans grand gardien. Cette lacune pourrait coûter à Schalke une participation à la prochaine Ligue des champions.

On peut avoir Zola ou Zeman sur le banc, cela ne change rien quand on a un gardien qui part à la pêche aux moules à la 93e minute. Cagliari, qui a frappé le poteau deux fois face à Empoli (1-1), n’avait pas besoin de ça dans sa lutte pour le maintien.
Auteur d’un coup de coude inutile et dangereux, Miranda a mérité son exclusion face à l’Espanyol Barcelone (0-0). L’Atlético devra faire mieux en Ligue des champions pour espérer atteindre les quarts de finale, malgré un bon Griezmann, dont le super geste acrobatique méritait mieux qu’un but refusé.

S’il joue face à Monaco, lui aussi devra faire mieux qu’en championnat. Walcott, s’il crée énormément de brèches grâce à son extrême mobilité et ses appels tranchants, a vendangé trop d’occasions face à West Ham. Heureusement pour lui, Giroud était plus inspiré.

Deuxième match consécutif sans but pour Dortmund, face à Cologne. Le Borussia est en panne d’efficacité, au point qu’Aubameyang a même usé de sa main pour marquer, sans que l’arbitre ne tombe dans le panneau. Plus préoccupant encore, les Jaunes ont concédé trop d’occasions franches. Attention à ne pas réitérer ce type de performance face à la Juventus.

Mais aussi : La méforme de Kompany ne s’arrête plus. L’arbitre du match entre Almeria et Villarreal s’est distingué à deux reprises, en ne sifflant pas un hors-jeu de 3 mètres, puis en ne voyant pas une main évidente, même à vitesse réelle. On peut aussi noter le raté de Jelavic avec Hull City, face au but vide de Leicester. Le Croate bafouille au point de ne même pas réussir à tirer.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour