Restons connectés

Tour d’Europe : Modeste XXL, Ibrahimovic n’y arrive plus

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Modeste XXL, Ibrahimovic n’y arrive plus

Pourquoi Ibrahimovic ne marque-t-il plus ? Tout simplement parce qu’il a refilé son modjo à Modeste. En Italie, la Roma réalise la mauvaise opération, barrée par un gardien… sous contrat avec le club de la Louve ! En Espagne, rien de nouveau : les 3 cadors assurent l’essentiel.

Mais qu’arrive-t-il à Modeste ?

La réussite d’un attaquant dépend toujours de plusieurs paramètres : le jeu pratiqué par son équipe, le fait que ses partenaires le servent dans les bonnes conditions, sa confiance en lui-même… Ainsi, les fans de l’AC Milan, de la Lazio Rome ou de Liverpool n’ont pas reconnu Shevchenko, Crespo ou Torres lors de leur passage à Chelsea. A contrario, certains attaquants cartonnent comme jamais, sans qu’on puisse réellement l’expliquer. C’est le cas de Modeste, qui rayonne à Cologne. Face à Hambourg, le Français a d’abord vu l’arbitre lui refuser un penalty, avant d’en rater un obtenu par l’intenable Osako… Puis, il est sorti de sa boite pour inscrire un fabuleux coup du chapeau : extérieur du pied droit subtil, tête au premier poteau, et un duel gagné suite à un appel parfait et un contrôle orienté réussi. Cette réussite n’a évidemment rien à voir avec le fait que l’emblème du club soit une chèvre…

Le héros  de la semaine : Robben enfin de retour ?

Lorsque son corps le laisse s’exprimer, il fait indéniablement partie des meilleurs joueurs du monde. De retour en forme, Robben a fait un malheur face à Augsbourg (1-3), marquant un but, tout en offrant 2 réalisations à Lewandowski. Et le Néerlandais aurait pu être crédité d’une ou deux offrandes supplémentaires si ses coéquipiers avaient été plus en réussite. Dribbleur invétéré, le numéro 10 du Bayern Munich a passé son match à donner le tournis aux défenseurs adverses, et à ravir les spectateurs. Il agacera toujours ses détracteurs, mais on aime ce joueur mythique malgré ses imperfections.

Le zéro de la semaine : Ibrahimovic n’arrive plus à zlataner

En France, en Italie, et même en Espagne, malgré ses problèmes à Barcelone, son efficacité de buteur était indéniable. Est-ce l’Angleterre ou sa nouvelle équipe qui ne lui convient pas ? Toujours est-il que Zlatan n’a plus rien de l’impitoyable buteur qu’on a connu ces dernières années. Face à Burnley, si on ne peut pas lui imputer à lui seul les problèmes d’efficacité de Manchester United, le Suédois a de nouveau manqué de réalisme (0-0), gaspillant notamment des caviars de Mata puis Pogba. Et si son statut et son caractère font que ses partenaires n’osent pas lui faire de remontrances, son immunité ne sera pas éternelle outre-Manche.

Le meilleur de la semaine

Victorieux face à Ingolstadt (2-0), Mayence a encore pu compter sur un énorme Malli. Le meneur de jeu turc, buteur sur penalty, et impliqué sur le second but magnifique collectivement d’Öztunali, démontre encore son talent, qui doit le mener au sein d’un grand club européen.

Très joli but de Gaston face à Bournemouth (2-0) pour l’ouverture du score. Avoir la lucidité de faire cette feinte de frappe, après une course de plus de 50 mètres, ce n’est pas donné à tout le monde. Chapeau l’artiste.

Il a obtenu et transformé le penalty de la gagne. Unique buteur face à Bologne, Kalinic a offert la victoire à la Fiorentina (0-1). C’est surtout, sur l’action où il obtient la faute, son magnifique contrôle orienté qui force l’admiration. Réussir une telle première touche de balle, sur un aussi long ballon, c’est l’apanage des très bons attaquants.

Si Gameiro et Griezmann ont confirmé leur complicité, Carrasco a brillé face à Malaga de façon plus individuelle (4-2). Le Belge a marqué un doublé sur deux actions de soliste, qui traduisent sa confiance en lui. Si Simeone le transforme, comme il l’a fait pour Griezmann, ça promet !

Peu soutenu en Allemagne en raison de son affiliation avec Red Bull, Leipzig continue à tenir le rythme du Bayern Munich, en gagnant face à Darmstadt (2-0). Le promu développe un football offensif simple mais diablement efficace.

Un doublé et une passe décisive chacun, Agüero et Gündogan ont mis fin à la série de 6 matchs sans victoire de Manchester City. Intenables, le duo a fait souffrir la défense de WBA tout le match, au-delà de leurs réalisations.

Quelle magie utilise donc Montella ? L’AC Milan, même lorsque Bacca oublie son efficacité dans le vestiaire avec plusieurs occasions ratées, confirme sa place en haut de tableau en Série A. Face à Pescara, un coup franc passé sous le mur a fait la décision (1-0). Le Colombien retrouvera son costume de buteur très bientôt, on n’en doute pas.

Alavés, qui a accroché l’Atlético Madrid, et battu le FC Barcelone, pensait sans doute réussir un coup face au Real Madrid, quand Deyverson a ouvert le score. C’était sans compter sur Ronaldo, auteur d’un triplé tout en ayant raté un penalty (1-4). La rencontre a été plus équilibrée que le score peut le laisser penser, et il a fallu plusieurs interventions de Navas à 2-1 pour éviter une désillusion à la Maison Blanche.

Malgré le super but de Garcia, qui conclut un une-deux de grande classe avec Junuzovic, le Werder Brême a coulé face à Fribourg (1-3), porté par Philipp. A ce stade, ce n’est plus une chance de cocu, la révélation du début de saison en Bundesliga confirme match après match qu’il a tout pour devenir un joueur intéressant. Son 5e but de la saison est digne de Messi.

De nouveau buteur face à Sassuolo, Immobile a offert le but du break, et de la victoire, à la Lazio Rome (2-1). Prolifique cette saison, l’Italien est redevenu l’attaquant que Dortmund espérait avoir recruté.

Malgré un bon Adrian dans les cages de West Ham, Everton a remporté son match grâce à la finition de Lukaku et au talent de Barkley (2-0). L’international anglais a fait danser ses adversaires directs, rappelant ainsi que lorsqu’il est inspiré, il devient complètement imprévisible.

Mené rapidement par 3 unités, Las Palmas a réagi et refait son retard face au Celta Vigo (3-3). On l’avait pointé du doigt pour son inefficacité il y a 2 semaines, c’est Boateng qui a clôt la marque, avec un but, comme le week-end dernier. On vous avait dit qu’il retrouverait la réussite.

Il a choisi le bon moment pour sortir de sa boite : Giroud a eu besoin de 5 minutes pour inscrire un doublé, et mettre Arsenal à l’abri face à Sunderland (1-4). Malgré son doublé, c’est Sanchez, lui aussi double buteur, qui a été le joueur le plus en vue de la rencontre. Le Chilien était partout sur la pelouse !

Qu’on l’aime ou non, on ne peut que saluer le talent de Diego Costa, encore auteur d’un bijou, face à Southampton (2-0). L’international espagnol a néanmoins été éclipsé par Hazard, intenable et inspiré. Le duo retrouve ses sensations, pour le plus grand bonheur des Blues.

Le pire de la semaine

Malgré l’arrivée d’Ismaël sur le banc, cela ne s’arrange pas pour Wolfsburg, toujours dans la tourmente. Après avoir ouvert le score, les Loups ont sombré face au Bayer Leverkusen (1-2). Le but de Jedvaj illustre la fébrilité de cette équipe : un onze en confiance aurait dégagé la balle au loin sans souci, bien plus tôt dans ce cafouillage.

Très malchanceux dans la finition sur la pelouse de Gijon (1-1), le FC Séville a aussi perdu Nasri sur blessure. Une longue absence du nouveau maitre à jouer andalou pourrait être un coup dur pour Sampaoli, tant il a fait du Français une pièce importante de son équipe.

Tenu en échec par Leicester (1-1), Tottenham a manqué une belle occasion de mettre la pression sur le trio de tête. Sans Kane, les Spurs ont manqué de réalisme, touchant la barre par le biais d’Alli et Vertonghen. C’est le 5e match consécutif sans victoire pour eux.

Tenue en échec face à Empoli (0-0), l’AS Rome a réalisé la mauvaise opération de la journée en Série A. En écœurant tour à tour Dzeko, Salah et El Shaarawy, Skorupski a réussi la meilleure performance de gardien du week-end. Le Polonais avait à cœur de briller, puisqu’il est actuellement prêté à Empoli par… l’AS Rome.

On s’attendait à voir au moins un but lors de ce derby entre Dortmund et Schalke (0-0). Si la rencontre a été animée, personne n’a trouvé la faille, que ça soit Dembelé, Götze, Aubameyang, ou l’étincelant Meyer. Le jeune allemand a été particulièrement inspiré lors de ce sommet, brillant par son sens de la passe en première intention.

Malgré plusieurs opportunités, la MSN a flanché dans le dernier geste face à Grenade. Face à un Ochoa pourtant loin de faire l’unanimité en Liga, les champions catalans ont eu besoin d’une super reprise de Rafinha pour trouver l’ouverture (1-0).

Certes, il a marqué un but, et Liverpool a gagné sur la pelouse de Crystal Palace (2-4). Mais Lovren a offert le premier but adverse, avant d’être dominé deux fois dans les airs sur le second. Le Croate n’est pas un mauvais défenseur, mais il est très hésitant ces dernières semaines.

Dans ce match au sommet en Bundesliga, le Hertha Berlin a été particulièrement fébrile face à Hoffenheim, qui aurait pu l’emporter de 3 buts (1-0). Pour éviter une raclée, le club de la capitale a pu compter sur un énorme Jarstein.

Même si on ne veut pas retirer de mérite à Eibar, et notamment à Ramis, qui fait preuve de beaucoup de justesse technique sur son égalisation, on ne peut s’empêcher de penser que Villarreal se devait de gagner ce week-end (2-1).

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour