Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : Neymar fait le show, le Real Madrid n’est plus invincible

Tour d'Europe

Tour d’Europe : Neymar fait le show, le Real Madrid n’est plus invincible

Ce week-end des 7 et 8 novembre, l’Europe du foot nous offre ce qu’elle a de meilleur… mais aussi ce qu’elle peut faire de pire. Voici la liste des faits et gestes qui ont retenu notre attention. Et dans la mesure où on ne peut pas tout voir, n’hésitez pas à nous raconter les moments de foot qui ont marqué votre semaine !

Le meilleur de la semaine

Après avoir remis les pendules à l’heure en Ligue des champions, le Bayern Munich a atomisé Stuttgart (4-0). Plus que le score, c’est une nouvelle fois l’envie de tout casser des Bavarois qui détonne. Sur les second et quatrième buts, le nombre de joueurs qui participent à l’action et se retrouvent dans la surface est impressionnant. Et comme si cela ne suffisait pas, les rares fois où la défense laisse l’adversaire tirer, c’est Neuer qui fait le travail, ou voit sa transversale le suppléer. Comme pour son Barça, on sait déjà qu’on sera surpris par la force du Bayern de Guardiola, mais on ne s’en lasse jamais.

Enorme victoire du FC Valence sur la pelouse du Celta Vigo (1-5), surprise du début de saison. , que nous avions élu révélation du dernier championnat espagnol, a marqué 2 buts de renard des surfaces, via un appel dans le bon tempo sur un service parfait de Parejo, puis en profitant d’une passe en retrait mal assurée, avec une feinte subtil sur le gardien au passage. Il a également rendu la pareille à Parejo, permettant à son numéro 10 de marquer un second but, lui qui avait converti un coup franc juste avant la pause. Est-ce que le Celta Vigo débute son déclin prévu par de nombreux observateurs, ou est-ce que Valence a réalisé une performance de haut vol ? On optera pour la seconde option pour le moment.

Le derby de Londres entre Arsenal et Tottenham a été animé, malgré l’absence de vainqueur. Kane a ouvert le score avant que Gibbs lui réponde (1-1). Ozil, en grande forme cette saison, en a profité pour soigner ses statistiques avec une nouvelle passe décisive. L’Allemand est le meilleur passeur des 5 grands championnats européens. En forme ces dernières semaines, Giroud a quelque peu manqué de réalisme, ce que n’a pas manqué de souligner la presse anglaise.

Lorsqu’il est inspiré, et que son équipe travaille suffisamment pour compenser son faible apport défensif, apporte une plus-value considérable pour son équipe. Le derby romain en est une nouvelle preuve éclatante. L’Ivoirien était sur tout le front de l’attaque, inscrivant même le second but de son équipe (2-0) suite à un énième rush dévastateur. S’il a de nombreuses lacunes, l’ancien Lillois est un des meilleurs joueurs de contre en Europe.

On le répète chaque semaine, plusieurs fois même lorsqu’il y a des matches en Ligue des champions. Le FC Barcelone, sans Messi, peut s’appuyer sur Suarez et Neymar. Le premier a marqué sur penalty et offert une passe décisive à son compère, qui a signé un doublé, dont un véritable bijou pour le dernier but (3-0). Le Brésilien était-il vexé que l’arbitre ne lui laisse pas porter son bandeau ?

Souvent citée dans nos colonnes, l’équipe de Mayence a réalisé une super performance en venant à bout de Wolfsburg (2-0). Malli a une nouvelle fois été étincelant, marquant notamment le but du break. Son duo avec Muto est plein de promesses. Espérons que ces 2 joueurs complémentaires ne soient pas séparés trop vite.

On en parle de plus en plus chaque semaine, et on n’est pas prêt d’arrêter s’il continue comme ça. Le jeune Williams prend de plus en plus d’importance au sein de l’attaque de l’Atlhetic Blibao. Après son doublé de la semaine dernière, dont une sublime Madjer, le jeune attaquant a marqué après avoir réalisé un coup du sombrero parfait, éclipsant les belles réalisations de Perez pour l’Espanyol et Raul Garcia pour l’Athletic. Ce sont les Basques, victorieux ce week-end (2-1) qui bénéficient pleinement de la montée en puissance de leur numéro 15.

https://twitter.com/spe_football/status/663314998228353024

C’est un peu mieux pour la Juventus, qui reprend doucement des couleurs en Série A. Sur la pelouse d’Empoli, tout n’a pas été parfait, loin de là (1-3). La Vieille Dame a laissé son adversaire ouvrir le score, et le contenu n’était pas parfait, voire brouillon par moment, comme en attestent les buts de Mandzukic et Dybala, peu académiques. Mais la force de réaction du champion en titre est un léger espoir pour une équipe qui, à défaut de conserver son titre, doit au moins se qualifier pour la prochaine Ligue des champions.

Particulièrement attendu, le derby de la Rhur a accouché d’un super spectacle entre Dortmund et Schalke. Les 2 équipes se sont livrées au jeu du chat et de la souris, attaquant allégrement pour marquer, sans jamais essayer de calculer quoi que ce soit. Kagawa, Ginter et l’inévitable Aubameyang ont marqué, quand Huntelaar a inscrit un doublé, avec notamment une seconde réalisation où on peut admirer son sang froid. Si le Borussia l’emporte (3-2), c’est le football allemand qui est vainqueur après une telle confrontation.

https://twitter.com/Renaud_FCB/status/663384646760165376

Jusqu’à la 93e minute, le match de Cuellar était parfait dans les cages. Formé à l’Atlético Madrid, le portier du Sporting Gijon a tenu en échec les tentatives répétées des attaquants madrilènes, faisant écho à la partition sans faute d’Oblak de l’autre côté du terrain. C’est finalement Griezmann qui l’a fait plier, offrant 3 points importants aux siens, comme en témoigne la joie excessive de Simeone lors du but libérateur (1-0). A noter l’importance grandissante de Carrasco dans le jeu. L’ancien Monégasque est trop talentueux pour qu’on le laisse sur le banc.

Il rate beaucoup, mais il ose énormément, preuve de la confiance qui l’habite : Higuain a encore été décisif, offrant la victoire à Naples face à Udinese (1-0), marquant au passage le 200e but de sa carrière. Certes, on a parfois l’impression qu’il tire dans tous les sens. Sa capacité à rater des buts tout fait, et sa réussite sur les actions difficiles feront de lui un attaquant toujours décrié, mais tant qu’il marque, les supporters lui pardonneront facilement.

Mais aussi

Manchester United confirme doucement la petite embellie née de la victoire en Ligue des champions, en disposant de WBA (2-0). Muet, Martial a tout de même provoqué un penalty. Super triplé de Kalou pour la victoire du Herta Berlin sur la pelouse d’Hanovre (1-3). Match réussi pour Las Palmas face à la Real Sociedad, avec en prime une ouverture du score splendide de Viera (2-0). La rencontre entre Levante et le Deportivo La Corogne était agréable à suivre, avec un nouveau but de Lucas pour les visiteurs (1-1). Encore un bon match à mettre au crédit de Donnarumma, gardien de 16 ans qui réalise un début de carrière prometteur, permettant à l’AC Milan d’accrocher le match nul face à l’Atalanta Bergame (0-0). Nagatomo qui tire le coup franc à l’origine du but, Kondogbia à la finition : ce sont les habituels remplaçants qui ont offert à l’Inter Milan la victoire sur la pelouse du Torino (0-1). Espérons pour ces 2 joueurs que leur temps de jeu ira en grandissant. Peu de joueurs peuvent se vanter d’avoir marqué un but que Messi et Ronaldo n’ont pas inscrit. C’est le cas de Blanchard, défenseur de Frosinone, face au Genoa (2-2), qui marque un but tout à fait inédit !

Le pire de la semaine

Au vu de son effectif, Everton doit être capable de titiller plus que ça les cadors de Premier League. Au lieu de ça, l’autre équipe de Liverpool se contente trop facilement de saisons moyennes. Le match nul sur la pelouse de West Ham (1-1) ne constitue pas une honte en soit, mais l’incapacité de cette formation à franchir un cap demeure toujours aussi frustrant quand on voit ce que peuvent faire Delofeu, Lukaku ou Barkley avec un ballon. A noter la sortie sur blessure de Payet.

Tout petit coup de mou pour Schubert, qui n’avait jusque là connu que la victoire lors des premiers matches durant lesquels il a officié en tant qu’entraineur en Bundesliga. Gladbach, peu en réussite face à Ingolstadt (0-0), se contente donc du point du match nul, arrêtant la série à 6 pour le successeur de Favre. Raffael et Hazard ont eu l’occasion de faire la différence, mais ont buté sur un bon Ozcan dans les buts adverses.
Les semaines se suivent et se ressemblent pour Malaga, vaincu sur sa pelouse face au Bétis (0-1). Comme toujours depuis ce début de saison, c’est l’incapacité de l’équipe à marquer qui a pénalisé l’équipe. On ne peut pas se permettre, chez soi, de perdre en se créant presque une dizaine d’occasions très franches, surtout quand on en concède si peu.

Chelsea n’y arrive toujours pas en Premier League. Les champions d’Angleterre en titre ont perdu à nouveau, cette fois-ci sur la pelouse de Stoke City (1-0). A ce rythme, aussi improbable que cela puisse paraitre quand on regarde la qualité de l’effectif à disposition de Mourinho, les Blues ne seront pas européens l’an prochain, et se battront même pour le maintien. Arnautovic a inscrit l’unique but du match de façon acrobatique, donnant encore un peu plus d’ampleur à son bon début de saison.

Sans Toni, Vérone n’y arrive plus. Equipe surprise l’an passé, le Hellas a concédé une défaite à domicile face à un concurrent direct au maintien, à savoir Bologne (0-2). La saison dernière, l’équipe pouvait balancer sur Toni, qui faisait remonter le bloc grâce à son jeu dos au but. Le Soulier d’Or 2006 restait évidemment redoutable dans la finition, terminant co-meilleur buteur de Série A avec 22 réalisations. Son absence pour blessure, qui rappelle que le vétéran de 39 ans n’est pas éternel, pénalise énormément la formation de Mandorlini.

Pour une fois, Manchester City n’a pas eu des allures de champion en devenir, mais plutôt d’une équipe qui n’arrive pas à convertir ses nombreuses opportunités. On plaidera pour le moment à un simple jour sans pour les Citizens, toujours amputés de Silva et Aguero, et qui a vu Bony sortir sur blessure. Sterling, qui gère mal une contre-attaque alors qu’il est idéalement lancé, De Bruyne, qui bafouille une Madjer à 5 mètres des buts, et Fernandinho, qui envoie le ballon sur la barre d’une tête à bout portant dans le temps additionnel, auraient pourtant pu offrir les 3 points au club mancunien. Aston Villa, pour la première de Garde, s’en tire bien (0-0).

https://twitter.com/prinshcool_TL/status/663376635241058304

Match raté pour Gomes, le gardien de Watford. Leicester n’avait pas besoin de ça pour l’emporter (2-1), tant cette formation a le vent en poupe cette année. Sur le premier but, le Brésilien se troue de façon incompréhensible sur une frappe molle de l’ancien Caennais Kanté. Ensuite, il rate complètement sa sortie et concède un penalty à Vardy, qui allait de toute façon se retrouver excentré, sans angle de frappe possible, et sans partenaire pour l’épauler.

Le Real Madrid tombe pour la 1ere fois de la saison, sur la pelouse du FC Séville (3-2). Sergio Ramos a quitté ses partenaires après avoir ouvert le score d’une magnifique retourné. Son absence, conjuguée à celle de Navas dans les buts, a fragilisé la défense madrilène, emportée par les vagues adverses. On a enfin retrouvé un FC Séville flamboyant, dans le sillage de l’excellent Konoplyanka, qui a martyrisé la Maison Blanche. Dans le contenu, même si ce n’est pas catastrophique, cela commence à devenir inquiétant pour le Real Madrid, déjà inquiété cette semaine face au PSG. Evidemment, il est trop tôt pour s’alarmer, puisqu’on parle juste de 2 rencontres ratées, qui plus est face à des équipes de haut niveau.

Mais aussi

Principal atout du Chievo Vérone, Paloschi joue juste, mais il manque parfois de conviction dans le dernier geste. Son inefficacité a pesé cher face au Palermo (1-0) d’un Gilardino autrement plus tueur. Hoffenheim et Francfort ont offert un beau spectacle, mais les 2 attaques ont manqué de lucidité dans le dernier geste (0-0). Défaite surprise du Bayer Leverkusen face à Cologne (1-2) malgré un nouveau but plein d’opportunisme de Chicharito. Erreur de M’Vila, auteur d’un bon début de saison, mais qui concède le penalty décisif face à Southampton (0-1). Swansea bafouille son football en ce moment, preuve en est cette nouvelle défaite face à Norwich (1-0).

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour