Restons connectés

Tour d’Europe : le Real Madrid et la Juventus sacrés

Tour d'Europe

Tour d’Europe : le Real Madrid et la Juventus sacrés

Le verdict est tombé en Espagne et en Italie, avec les sacres du Real Madrid et de la Juventus, finalistes de la Ligue des champions. Rien d’inattendu autrement : Robben impressionne, Mertens et Dzeko marquent, Forsberg régale, et des grands joueurs ont eu droit à d’émouvants adieux.

Ronaldo et Zidane, la victoire est en eux

Le Real Madrid pouvait s’assurer un titre de champion d’Espagne sans regarder le résultat du match face au FC Barcelone, à condition de gagner à Malaga. Pour ne pas gamberger, la Maison Blanche a pu compter sur son champion, qui ouvre le score en moins de 2 minutes de jeu. Lancé par Isco, Ronaldo fait preuve d’un sang-froid remarquable pour éliminer Kameni et marquer dans le but vide. La gestion de sa saison par Zidane lui permet d’être en pleine forme au meilleur des moments. Pour le club madrilène, c’est un titre qui les fuyait depuis trop de saisons.

Ce qu’on a vu :

  • Liverpool faire preuve d’un sacré entrain sur son dernier but face à Boro. Les Reds partent tous gaiement sur le contre, comme s’ils avaient un but à rattraper.
  • Forsberg réussir une nouvelle passe décisive, tout en étant à la récupération et à l’avant-dernière passe du premier but de Leipzig à Francfort. Le Suédois est le meilleur joueur de Bundesliga cette saison.

  • Ruben Castro inscrire un doublé qui valide son efficacité intacte, même à 35 ans. L’emblématique buteur du Bétis Séville a bénéficié d’un cadeau du gardien de Gijon.
  • Dzeko envoyer une lucarne face au Chievo Vérone, avant de céder sa place à Totti.

  • Welbeck réussir 2 passes décisives. Même si sur le premier but des Gunners face à Everton, c’est surtout un incroyable loupé à 2 mètres des buts que reprend Bellerin.
  • Waldschmidt offrir le maintien à Hambourg d’un gros coup de tête, dans les dernières minutes du match face à Wolfsburg.
  • Sirigu, responsable sur le premier but de Séville, vivre une nouvelle rencontre difficile avec Osasuna. L’Italien a clairement vécu une saison à oublier.
  • Mertens virevoltant face à la Fiorentina, comme à pratiquement chaque match de Naples. Le Belge est un des meilleurs joueurs de Série A cette année.

  • Hazard s’offrir un dernier bijou face à Snuderland. Mais surtout, on a aimé la sortie de Terry à la 26e minute, hommage à son numéro de toujours à Chelsea.
  • Timor envoyer une mine à la dernière minute du match de Leganés face à Alavés. Il y a pire comme moyen de terminer sa saison.
  • Grenade faire cadeau sur cadeau à l’Espanyol.
  • Honda s’offrir un dernier but avec l’AC Milan en envoyant un coup franc face à Bologne. A voir la joie de ses coéquipiers, c’est clairement un adieu.

  • Harrop réussir des débuts tonitruants en marquant un bijou face à Crystal Palace. Manchester United a encore de la ressource au niveau de ses jeunes.

  • Robben toujours plus rapide que le vent, trop fort pour Fribourg. Est-ce que ce type vieillit vraiment ?
  • L’Atlético prendre soin de ses légendes, avec Torres auteur d’un doublé, et Tiago qui s’offre une ovation en sortant face à Bilbao.

  • Dybala très en jambes, au-delà de son but sur coup franc face à Crotone. L’Argentin prépare bien la final de la Ligue des champions.
  • Tottenham exploser Hull City, quelques jours après avoir humilié Leicester. Kane a une nouvelle fois été excellent, toujours bluffant dans sa capacité à se mettre rapidement en position de frappe.
  • Un match complètement dingue entre Dortmund et le Werder, avec ce penalty au finish d’Aubameyang, également auteur d’un joli but dans le jeu. Tout n’était pas parfait techniquement dans cette rencontre, mais quel spectacle !

  • Villarreal réussir une entame du tonnerre face à Valence, matérialisée par un but de Soldado en moins d’une minute.
  • Crouch marquer face à Southampton. Comment le buteur de Stoke City s’y est-il pris ? De la tête, évidemment.
  • Le FC Barcelone maladroit face à Eibar, avec beaucoup d’occasions manquées lorsque le score était de 0-1. Les Blaugranas ont néanmoins fini par être efficaces.

  • Manchester City conclure en beauté, avec un Agüero buteur et très actif. L’Argentin a également raté l’immanquable.

Il a fêté son anniversaire ce week-end 

On ne va pas vous faire l’injure de vous présenter le palmarès d’, qui a absolument tout gagné. Pour appréhender la trace que laissera l’ancien capitaine de l’Espagne dans le football, il convient de rappeler qu’il est à la fois un modèle de précocité, puisqu’il a pris place dans les buts madrilènes à moins de 20 ans, et de longévité, puisqu’il officie encore au FC Porto.

On peut aimer ou non Casillas, le fait qu’il ait une relation avec une journaliste sportive espagnole, mais il faut comprendre son rôle essentiel dans les succès des siens, notamment en sélection nationale, quand la guerre faisait rage entre le Real Madrid et le FC Barcelone. Modérateur, capitaine exemplaire, et surtout gardien prodige, son apport ne se limite pas à son immense duel remporté face à Robben en finale de Coupe du monde.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour