Restons connectés

Récap’ Ligue des Champions #10 : La Roma aux forceps, Ben Yedder salvateur

Tour d'Europe AS RomaFC BarceloneFC Séville

Récap’ Ligue des Champions #10 : La Roma aux forceps, Ben Yedder salvateur

Il était temps d’annoncer officiellement les participants au prochain tour, la Coupe aux grandes oreilles n’attend pas et c’est avec quelques surprises que l’on découvre les autres qualifiés qui accompagneront le Real Madrid, Liverpool, Manchester City et la Juventus.

Mourinho fataliste, la Roma sur le fil

Au match aller, tout le monde avait salué la rigueur tactique des Red Devils. Une défense solide, dure comme du béton, impénétrable avec un De Gea infranchissable.. Le son de cloche n’est pas le même pour le match retour. Les Mancuniens recevaient le FC Séville avec une passivité incroyable, un état d’esprit retranscrit par un joueur en particulier : Alexis Sanchez. Le Chilien qui n’hésitait pas à prendre la balle et faire la différence s’est révélé totalement inutile lors de cette rencontre. Un nombre de ballons perdus ahurissant et un manque cruel d’efficacité lors de ses attaques, Mourinho a tenté un électrochoc en faisant entrer Paul Pogba qui s’est avéré tout autant médiocre. Une prestation XXL dans le sens péjoratif du terme.

en a bien sûr profité pour planter un doublé salvateur, synonyme de qualification sur le score de deux buts à un, de quoi donner une nouvelle option viable au poste d’attaquant pour Didier Deschamps. De son côté, la Roma n’a pas abdiqué, n’ayant besoin que d’un but d’avance pour se qualifier : Edin Dzeko a fait le travail au cours d’un match solide et réussi contre les Ukrainiens, un deuxième représentant de choix pour l’Italie en Coupe d’Europe.

Willian seul au monde, Vagner Love pour l’honneur

De leur côté, Chelsea se rendait à Barcelone pour une affiche alléchante et semblait bien décider d’en découdre. Cependant, d’entrée de jeu l’inévitable vient planter un but somptueux dans un angle fermé, Courtois y est aussi pour beaucoup, lui qui sera le joueur le plus décisif de son équipe à son insu. Chelsea a toujours le jeu à son compte mais se fait à nouveau punir un quart d’heure plus tard, cette fois c’est Ousmane Dembelé qui place une frappe en plein dans les cages, une rencontre mal payée pour les Blues qui vont dominer sur le terrain sans parvenir à concrétiser. Marcos Alonso bien trop gentil dans ses débordements ne parviendra jamais à inquiéter la défense adverse, tandis que Giroud s’avérera incroyable dans sa non-présence sur chaque action et son laxisme déconcertant, ne réussissant pas à combiner avec Willian.

Ses appels incessant dans des espaces inexploitables agacent très vite le joueur brésilien, ce dernier va bien souvent tenter de percer de lui-même avec plus ou moins de réussite et aura tout de même le mérite d’être le seul joueur intéressant offensivement, Eden Hasard étant lui aussi aux abonnés absents ce soir-là. Messi terminera sa soirée en plantant le troisième but côté Catalans, d’une très bonne attaque sur le côté gauche, il va placer le ballon entre les jambes de Courtois, le portier belge qui aura passé une mauvaise soirée, un peu de grillage entre les jambes ne fait donc pas de mal au portier des Blues.

De leur côté, tout comme au match aller, Besiktas s’est fait étriller 3 buts à 1 face au Bayern, la marche était trop haute pour les Turcs qui sauvent l’honneur grâce à .

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour