Restons connectés

Tour d’Europe 🇪🇺 : Gervinho incroyable, Arsenal assure

Tour d'Europe

Tour d’Europe 🇪🇺 : Gervinho incroyable, Arsenal assure

Au programme ce week-end, on a eu des Français qui s’éclatent en Allemagne, Dembélé qui s’amuse avant de se blesser tout seul, Arsenal qui donne la leçon à Chelsea, et un XXL

Le match du week-end : Claude Puel va devenir fou

La Premier League a des adeptes (ceux qui aiment son intensité) et des détracteurs (ceux qui dénoncent le niveau technique moyen de certaines rencontres). La course-poursuite entre Wolverhampton et Leicester va conforter les deux groupes : un gros n’importe quoi, avec les Wolves qui mènent de 2 buts en un quart d’heure, avant de voir les Foxes revenir à égalité. Les locaux reprennent l’avantage, mais les visiteurs égalisent à moins de 5 minutes de la fin du temps réglementaire… pour finalement craquer sur une dernière contre-attaque, à 30 secondes de la fin du match. La rampe de lancement Neves a fait le travail, même si le niveau défensif des 2 équipes a été préoccupant.

Les joueurs du week-end

Comme Thuram face à la Croatie, mais dans un cadre évidemment moins prestigieux, Schär a joué la partition du défenseur auteur d’un doublé. Le numéro 5 de Newcastle a d’abord passé en revue toute la défense de Cardiff balle aux pieds pour inscrire un but sur une frappe bien placée, avant de doubler la mise sur corner. De son côté, Zapata a planté un quadruplé face à Frosinone : deux buts de la tête, un du gauche, et un autre du droit. Il chiffre maintenant 14 buts en Série A, un total qu’il n’avait encore jamais atteint.

Ce qu’on a vu

  • Evidemment, ce n’est qu’Huddersfield, et le match était plié pour Manchester City. Malgré tout, voir la sérénité de Sané sur son but, la façon dont il aborde le duel avec le gardien, reste assez incroyable.
  • Wilson a raison de faire le malin : le but qu’il inscrit face à West Ham est parfait techniquement, avec cette demi-volée sur un ballon en phase descendante. Grâce à lui, Bournemouth l’emporte.
  • Sans être incroyable, Manchester United continue de gagner. Face à Brighton, tout n’était pas parfait, il y a eu quelques imprécisions techniques assez étonnantes, mais l’équipe gagne.

  • Si Everton avait gagné le week-end dernier via une tête de Zouma sur un centre de Digne, la chanson a été différente face à Southampton, notamment sur le second but. Le premier joue mal le hors-jeu et couvre Redmond, tandis que l’intervention maladroite du second termine sur un but contre son camp.
  • Malgré la victoire, Tottenham a galéré face à Fulham. Sans Son, Kane et Sissoko (précieux pour son activité au milieu), les Spurs n’affichent pas le même visage.
  • C’est assez choquant de voir Chelsea se faire bouger par Arsenal dans les duels à ce point. La hargne était la marque de fabrique des Blues, quand on reprochait justement aux Gunners d’en manquer. A noter l’exceptionnel but de Lacazette, qui a réalisé un grand match jusqu’à sa sortie, que les fans ont sifflée pour protester contre ce changement trop précoce.

  • Auteur d’un doublé, avec un penalty transformé avec autorité, et une frappe du gauche suite à une jolie feinte, Caligiuri a été le grand bonhomme du match entre Schalke et Wolfsburg. Il est un des rares joueurs en Europe à pouvoir occuper tous les postes sur son couloir.
  • Malgré une belle entame de seconde période de Hoffenheim, matérialisée par la réduction du score, le Bayern l’emporte grâce notamment à un doublé de Goretzka. L’Allemand semble pouvoir réussir à s’imposer, contrairement à Rudy la saison dernière, même si les cartes seront redistribuées au retour de Tolisso.
  • Dortmund se défait de Leipzig sur une frappe de mule de Witsel, qui n’a laissé aucune change au gardien du RB. Le Borussia peut s’estimer que Sabitzer n’ait pas été inspiré dans la finition, lui qui a galvaudé plusieurs opportunités.

  • Mateta continue à s’éclater avec Mayence, même s’il profite pour le coup de la faiblesse défensive de Stuttgart. L’ancien joueur de l’OL a trouvé une équipe où il peut montrer ce qu’il sait faire.
  • Le match de très bon niveau entre le Bayer Leverkusen et Gladbach a été décidé par Pléa. Le Français a réussi à marquer dans un trou de souris, confirmant une énième fois que son choix de rallier le Borussia est le bon, pour le moment.

  • Du côté de Francfort, le trio d’attaque Haller-Jovic-Rebic brille particulièrement cette saison. Chacun a marqué son but face à Fribourg, avec une mention spéciale pour le Croate, qui met tout le monde sur les fesses sur sa feinte de frappe.
  • Palacio a de beaux restes : sur son but face à Spal, sa petite feinte pour se remettre sur son pied droit est bonne, et il réussit à enchaîner sur une frappe puissante. Insuffisant néanmoins pour que Bologne ne l’emporte.
  • Dans ce match complètement fou entre la Fiorentina et la Sampdoria, on se souviendra de ce but sublime de Muriel, entre le contrôle orienté qui lui permet de se débarrasser de son adversaire direct, du grand pont sur son second défenseur, et de sa finition précise. Du très grand art.
  • Si l’Udinese a dominé, c’est bien Parme qui gagne le match. Il faut dire que Gervinho était en feu : il a obtenu le penalty de l’ouverture du score, avant de marquer le but de la victoire sur un formidable rush, sa véritable signature. La facilité avec laquelle il élimine le gardien, et voir le défenseur à ses talons ne même pas réussir à faire faute, c’est quand même assez incroyable.

  • Alors que la Lazio avait réussi une bonne entame, Naples lui a mis un coup de massue avec un but de Callejon, puis un autre de Milik, via un super coup franc… en moins de 5 minutes. La réduction du score d’Immobile ne changera rien.
  • On ne s’ennuie jamais devant la Roma : c’est la seule équipe qui peut laisser passer du meilleur au pire de façon si rapide, y compris dans le même match. Après avoir laissé le Torino refaire son retard de 2 buts, les Romains finiront quand même par gagner.
  • Depuis quelques matches, Casemiro et Modric montent plus que d’habitude, pour compenser l’inefficacité de l’attaque. Bingo face à Séville : les 2 joueurs ont marqué. Vinicius, s’il est remuant, connaît énormément de déchets dans le dernier geste, pour le moment.

  • Si quelqu’un a réussi à suivre le match entre Huesca et l’Atlético, malgré ce brouillard, il est très fort.
  • Valence s’impose sur la pelouse du Celta Vigo grâce à un amour d’action collective, conclue par Rodrigo. Réussir ce mouvement à ce moment du match, c’est vraiment très fort.
  • Peu en avant à Villarreal, Toko Ekambi a marqué face à l’Athletic Bilbao, comme au match aller.
  • Dommage qu’il se soit blessé tout seul : Dembélé réussissait un match rafraîchissant face à Leganés, entre accélérations et passes inspirées. Le Barça s’impose malgré tout, malgré un Coutinho peu heureux dans le dernier geste.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour